05/02/2008

Mediamarkt et le paquet fiscal de février

Il paraît que la réforme de l’imposition des entreprises II est favorable aux propriétaires de PME. Voici un nouvel exemple pour montrer que ce n’est non seulement pas vrai, mais surtout que ce paquet fiscal profite surtout aux grands actionnaires de grandes entreprises. Grandes entreprises qui concurrencent des PME.

La maison mère de la chaîne d’électroménager Mediamarkt, Metro AG, est détenue en grande partie par M. Otto Beisheim, domicilié à Baar dans le canton de Zoug et dont la fortune est estimée entre 5 et 6 milliards de francs. Puisqu’il possède plus de 10% de l’entreprise, M. Beisheim profitera de l’allègement d’impôt. Pourtant il correspond fort peu au profil du «petit patron de PME en mauvaise situation économique». Qu’importe, ses impôts baisseront. Et la baisse sera à n’en pas douter conséquente.

Mais ce n’est pas tout. En effet, Mediamarkt exige que les directeurs de ses filiales – toutes des SA- participent à leur capital. Vu qu’ils possèdent tous plus de 10%, ils profiteront aussi du cadeau fiscal. Pourtant, eux non plus ne sont pas de petits patrons en difficulté. Et leur entreprise n’est pas une PME. Une réforme aussi mal ciblée, aussi injuste et aussi coûteuse (2 milliards pour la Confédération et les cantons, dont 45 millions pour notre canton et 30 millions pour les communes, sans oublier au moins 150 millions aux dépens de l’AVS) n’appelle qu’une seule réponse: NON.

18:38 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (15)

Commentaires

Vous seriez pas un dangereux gauchiste vous par hasard? Espèce d'extrémiste, ce que vous voulez c'est tout planifier et nous envoyer au goulag!!?!

;-))))

Écrit par : Sandro Minimo | 06/02/2008

Da tovarich! ;-)

Écrit par : Jean Christophe Schwaab | 06/02/2008

En quoi le fait que les directeurs de filiales Mediamrkt soit actionnaires de leur succursale est-il dérangeant?

C'est très facile de tout démolir et ne proposer que des solutions populistes à courte vue.

L'AVS, l'AI et l'aide sociale ne sont pas parfaites, elles ne profitent pas toujours à ceux qui en ont le plus besoin. Doit-on tout supprimer pour le renvoyer à l'expéditeur, comme vous prétendez le faire pour la réforme de l'imposition des entreprises?

Écrit par : soso | 06/02/2008

Si on allège jamais rien sous pretexte qu'une personne (qui n'est pas vous) risque d'y gagner encore plus que vous, alors je vous dis chapeau! Continuer comme ca et vive la pauvreté!

Écrit par : DdDNews | 06/02/2008

Pourquoi faut-il que vous mettiez des GRAND partout ? Grand capital, grands actionnaires et grandes entreprises. Et comme vous n'avez pas sortit le mot FASCISTE depuis longtemps, je vous propose ce texte de Léon Trotsky (1934), qui vous donnera des idées pour les mettre en rapport:
"Les fascistes trouvent leur matériel humain principalement dans la petite bourgeoisie. Cette dernière a été entièrement ruinée par le grand capital. Il n'y a pas de solution pour elle dans l'ordre social actuel, mais elle n'en connaît pas d'autre. Son manque de satisfaction, son indignation, son désespoir sont détournés par les fascistes, du grand capital sur les travailleurs. On peut dire que le fascisme place la petite bourgeoise entre les mains de son plus âpre ennemi. De cette manière, le grand capital ruine les classes moyennes et ensuite, avec l'aide de démagogues fascistes à sa solde, excite contre le travailleur cette petite bourgeoisie désespérée. Le régime bourgeois ne peut être conservé que par des moyens aussi meurtriers. Pour combien de temps? Jusqu'à son renversement par la révolution prolétarienne".

Écrit par : Rabbit | 06/02/2008

Juste un petit détail,
avoir tous ces chiffres, sans sources officielles citées, dans ces différents articles, ça enlève à vos articles la validité scientifique nécessaire pour attester de la cohérence de vos thèses, pour n'en laisser finalement qu'un aspect plus propagandiste (même si le terme paraît fort c'est bien de cette manière que se construit la propagande non?), ce qui n'est d'ailleurs pas, à mon sens le but d'un blog, qui plus est si il est rattaché à un journal.
Je vois là une certaine dérive de ce qui devrait être à mon goût vu comme des billets d'humeur, mais qui se transforment en programmes politiques.
C'est ma vision des blogs, mais chacun est bien sur libre d'avoir la sienne,
Meilleures salutations, bonne continuation
C.

Écrit par : pixelita | 06/02/2008

Cher (ou chère?) soso: Je pense qu'il faut renvoyer la réforme de l'imposition des entreprises II à l'expéditeur, car, outre le fait qu'elle n'aide pas les PME, elle a comme effet colatéral et pervers de diminuer les revenus de l'AVS. C'est une raison qui justifie à mon avis amplement le non.

Cher dddnews,
Je ne combats pas cette réforme fiscale parce que quelqu'un y gagne, ou parce qu'il gagne plus que moi. Mais parce que c'est une réforme inutile (elle ne soutient pas les PME et ne créera pas d'emplois), trompeuse (on fait croire que ce sont les PME qui en profitentm alors que les exemples de gros actionnaires de grandes entreprises qui en tireront de gros avantages sont légion) et coûteuse (2 milliards pour les collectivités publiques, plus de 150 millions pour l'AVS). C'est une nuance importante.

Chère C. - Pixelita,
Ces chiffres sont tout ce qu'il y a de plus sérieux. Les pertes fiscales du canton de vaud ((45 millions) et des communes vaudoises (30 millions)ont été confirmées mardi dernier par M. Broulis, chef du département des finances, à la tribune du grand conseil. M. Merz, conseiller fédéral responsable des finances, a quant à lui confirmé les pronostics au sujet des pertes pour l'AVS.

Écrit par : Jean Christophe Schwaab | 07/02/2008

Cher M. Schwab, vous dite que cette réforme n'aide pas les PME, c'est un mensonge. elle vous dérange car vous souhaitez favoriser cette société à deux vitesses que l'on connait en CH : le luxe et les gros salaires pour les fonctionnaires, les miettes pour les employés du privé. Il existe des moyens plus efficaces pour compenser les pertes fiscales dont vous parlez dans les communes vaudoises, comme par exemple diminuer les rémunerations honteuses que s'accordent les politiciens qui les gèrent. Une fois encore, heureusement que les partis de droite et l'UDC soutient les travailleurs, car la gauche ne défend que ses privilèges quitte à mettre l'économie suisse dans le petrin. Quel bel exemple d'egoisme et de manque de solidarité que vous montrez là. PS :Merci à M. Beisheim pour les emplois qu'il crée en suisse.

Écrit par : zouzou | 07/02/2008

Zouzou, votre discours n'est qu'un ramassis de clichés ultra-libéraux. Un de vos arguments mérite cependant que l'on s'y attarde. Vous prétendez que l'UDC défend les travailleurs: il suffit d'examiner les positions de ce parti pour constater à quel point c'est faux. A vos discours, j'oppose des faits: Qui s'oppose aux mesures de lutte contre le travail au noir et contre le sous-enchère salariale? L'UDC. Qui soutient une augmentation de l'âge de la retraite? L'UDC. Qui soutient la baisse du taux de conversion du 2ème pilier? L'UDC. A quel parti appartient M. Thys Jenni, entrepreneur grison condamné pour sous-enchère salariale? A l'UDC . Quel conseiller fédéral a recommandé à la société suisse des entrepreneurs de dénoncer la CCT du secteur principal de la construction? M. Blocher, homme fort de l'UDC. Les salariés, les retraités ou les victimes de sous-enchère salariale sauront apprécier...
En revanche, les socialistes s'opposent à une réforme fiscale qui coûtera cher à l'AVS sans encourager les PME ou créer le moindre emploi et qui est donc défavorable aux salariés, ou revendiquent une amélioration des mesures d'accompagnement à la libre circulation des personnes. Voilà ce que j'appelle s'engager concrètement en faveur des travailleurs.

Écrit par : Jean Christophe Schwaab | 08/02/2008

le seul soutien envers les travailleurs est avant tout de leur donner un job. Les patrons des PME savent mieux que les socialistes ce qui est bon pour leurs entrprises, en économie il n'y a pas d'un côté les bon patrons et petits actionnaires et de l'autre côté les méchants patrons gros actionnaires. La campagne des socialistes contre cette réforme tient de la démagogie et non de la science économique.

D.J

Écrit par : D.J | 08/02/2008

M. Schwaab, je vous remercie de me traiter de ramassis, mais je maintient que chaque fois qu'une idée vise à améliorer la situation des entreprises, elle vient de la droite et est combatue par la gauche.

Écrit par : zouzou | 08/02/2008

Cher DJ, c'est le fait que cette réforme profite aux actionnaires et non aux PME que je condamne. Mais vous avez raison, il faut tout faire pour créer des emplois. Or la réforme de l'imposition des entreprises ne créera pas d'emploi. Un expert mandaté par M. Merz ainsi que la NZZ, quotidien radical, mettent en doute que les rabais d'impôts servent à créer des emplois. Aider les actionnaires dont les entreprises font des bénéfices ne sert en revanche à rien.

Zouzou, je n'ai à aucun moment dit que vous étiez un ramassis. Votre discours, en revanche, est un ramassis de cliché ultralibéraux. Nuance.
Voici un exemple d'idée pour soutenir la création d'entreprises et d'emplois: renforcer le micro-crédit. Or, le groupe socialiste au grand conseil vaudois a déposé une proposition dans ce sens, que vous pourrez trouvez ici: http://www.schwaab.ch/archives/2008/01/30/les-vaudois-e-s-nont-rien-a-gagner-a-la-reforme-de-limposition-des-entreprises/ , si cela vous intéresse. Quant à la réforme de l'imposition des entreprises II, qui vient de la droite, en effet, elle n'améliore pas la situation des PME. Mais de quelques gros actionnaires...

Écrit par : Jean Christophe Schwaab | 09/02/2008

Effectivement c'est NON, car c'est à nouveau la classe moyenne qui va combler le trou. La classe moyenne va disparaître en Suisse et plus précisément à Genève avec la politique que l'on subit actuellement. On est pris en otage ...

Écrit par : max | 10/02/2008

J'aurais été surpris qu'un socialo dise quelque chose d'intelligent ! Avec des raisonnements pareils, la descente aux enfers se précise ! Vivement les prochaines élections que l'on se débarasse des ploucs et de la gauche-caviar. C'est drôle mais les gauchos de service ne partent jamais en guerre contre les tarifs totalement exagérés des entreprises publiques (CFF, Poste, SIG, etc) !

Écrit par : Octave Vairgebel | 14/02/2008

"Les patrons des PME savent mieux que les socialistes ce qui est bon pour leurs entrprises"

Ah ? je pensais qu'ils ne pouvaient pas avoir d'avis tout seul sur la question ? C'est en tout cas ce que semble penser leur association faitière, non ?

http://www.lesvraiespmedisentnon.ch/page6.php

Écrit par : PtitSuisse | 15/02/2008

Les commentaires sont fermés.