10/05/2008

Les recettes de l’UDC pour CFF cargo

La «Neue Luzerner Zeitung», relayée par le gratuit du soir «Heute», nous apprenait hier les recettes que l’UDC réserve à CFF cargo. Elles sont à l’image des positions de ce parti: brutales, ultralibérales et irréfléchies. C’est son président de fait, M. Blocher, qui l’annonce en personne: «CFF cargo doit être privatisée». Le conseiller fédéral battu passe bien entendu sous silence les désavantages qu’aurait une telle privatisation: pertes d’emplois, dégradations des conditions de travail et de salaire, privés encaissant de juteux bénéfices grâce à des infrastructures financées par l’Etat à coups de milliards, etc. La privatisation ne suffit d’ailleurs pas au stratège de l’UDC: L’entreprise doit être «déliée de ses cautèles syndicales». M. Blocher est donc ultralibéral jusqu’au bout des ongles et souhaite aussi jeter aux ortilles le partenariat social et les conventions collectives. Ce qu’il avait d’ailleurs fait lorsqu’il dirigeait EMS: Il avait refusé de négocier avec Unia, pour signer une CCT fantôme avec le syndicat chrétien Syna, sage et docile. Il n’en n’est d’ailleurs pas à son coup d’essai. Appelé à s’exprimer devant l’assemblée de la société suisse des entrepreneurs, il l’avait exhorté à dénoncer la CCT du bâtiment. Provoquant la sous-enchère salariale, puis la débâcle patronale que l’on sait.
Mais ces bons conseils ne sont pas distribués sans arrières pensées. M. Blocher le dit tout net : être l’entrepreneur qui reprendrait cargo «le stimulerait et serait une tâche intéressante». Tiens donc. Non content de son bilan de conseiller fédéral qui se résume à des reports de charges sur les cantons et la critique de nos institutions devant un auditoire de pseudo-démocrates turcs, M. Blocher s’en prend maintenant au transfert de la route au rail. Une seule réponse: Giù le mani!

Commentaires

C'est pas les socialistes qui disent toujours que l'on privatise seulement les bénéfices?

Apparament vous préféré faire payer une foi de plus les contribuables plutôt que les futurs clients d'une entreprise privé.

D.J

Écrit par : D.J | 10/05/2008

Quoi qu'il en soit, dans cinq ans, "CFF Cargo" aura été privatisé. C'est un canard boîteux, qui continuera de boîter quelques temps encore, jusqu'à ce que l'actuelle "émotion" soit retombée, ensuite de quoi, l'entreprise devra faire face à son inéluctable destin.

Rappelons que l'UDC fut tout pareillement le seul parti à analyser correctement l'inéluctabilité du destin de Swissair, dont la tentative de diversion gouvernementale a coûté deux milliards de francs au pays. Ce qu'en bon démagogue, Jean-Christophe Schwaab s'empresse d'oublier...

Les chiens aboient, la caravane passe. Que ceux de la caravane laisse aboyer les chiens, car ils vont dans un endroit où les chiens ne vont pas... (Proverbe arabe :o)

Écrit par : Scipion | 10/05/2008

Prétendre qu'une privatisation de CFF cargo dégraderait les conditions de travail,se discute.Il faut plutôt parlé de condition de travail qui s'alligne sur celui du privé.

Il est claire que pour l'employé de CFF cargo,celà peut s'aaparenter à de la dégradation des conditions de travail.Celà reste némoins moins grave qu'une faillite de l'entreprise public.

D.J

Écrit par : D.J | 10/05/2008

Simple question de bon sens et honnêteté intellectuelle.
Que fait Moritz Leuenberger avec les PTT ( La Poste & Swisscom ) et avec les CFF ?

"Elles sont à l’image des positions de ce parti: brutales, ultralibérales et irréfléchies."
Là, vous parlez bienentendu du PS, le parti de Moritz Leuenberger, n'est-ce pas ?

"la critique de nos institutions devant un auditoire de pseudo-démocrates turcs"

J'ose espérer que vous avez entendu parler de Coluche, qui disait:
"La dictature, c'est "Ferme ta gueule". La démocratie, c'est "Cause toujours".
Dans le cas du PS, on ne fait que causer, ça dérange personne...


"M. Blocher s’en prend maintenant au transfert de la route au rail."
Si il a les coui!!es de le faire, pourquoi pas ?
C'est pas le PS et Moritz Leuenberger qui va améliorer la vie des cheminots !

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 10/05/2008

"La compagnie Swissair ne souffrira en aucune manière, elle restera prospère, son avenir est radieux". Dixit en substance le grand visionnaire Blocher, comme toujours très sûr de lui, après le vote sur l'EEE (voir l'édifiant extrait vidéo au début de "Grounding").

Quand le pauvre Scipion écrit "Rappelons que l'UDC fut tout pareillement le seul parti à analyser correctement l'inéluctabilité du destin de Swissair", il a comme souvent la mémoire courte, ou extrêmement sélective. ça n'étonne personne, mais ça montre toute l'honnêteté intellectuelle des propagandistes UDC.

Écrit par : info | 10/05/2008

Cher M. Dumitrescu,
En effet, M. Leuenberger est un mauvais ministre, et ses positions sont fort peu compatibles avec les idées socialistes. Mais cela ne rend pas ses positions aussi graves que celles de M. Blocher pour autant.
En tout cas, si M. Leuenberger n'est pas très efficace pour défendre le rail et les cheminot, le PS, lui, est le seul à le faire.
Cher Scipion,
L'UDC était très cohérente avec ses positions ultralibérales lorsqu'elle a refusé de soutenir swissair. Et tant pis pour les conséquences économiques qu'aurait eu une faillite immédiates! Mais, dans tous les cas, cela démontre que l'Etat est indispensbale et est toujours appelé à la rescousse lorsqu'une entreprise importante se casse la figure. Et là, même les plus libéraux pleurnichent pour qu'il vienne à leur secours!

Écrit par : Jean Christophe Schwaab | 10/05/2008

"cela démontre que l'Etat est indispensbale et est toujours appelé à la rescousse lorsqu'une entreprise importante se casse la figure. Et là, même les plus libéraux pleurnichent pour qu'il vienne à leur secours!"

alors ils ne sont pas vraiment libéral.Des libéraux tel que Beat Keppler,Guy Sorman sont des adeptes de la destruction créative.Ne pas secourir des entreprises défaillantes,mais favoriser les nouvels.C'est également ce que je dénonçais dans l'attitude des milieux politique de certains "liberaux" qui soutenait des actions politiques pour sauver reconvilier.Celà s'appelle du clientelisme et l'économie n'en a pas besoin.C'est pas d'aujourd'hui que les économistes libéraux sont pas en phases avec les hommes politiques de droite.Ce que dénonçais souvant Milton Freidman et F-A Hayek deux prix nobel d'économie.

M.Leuenberger comme tout conseillers fédéral ne soutient pas ses idèes,mais les position du conseil fédéral si je ne m'abuse.

Écrit par : D.J | 10/05/2008

Monsieur Schwaab. Si comme vous l'écrivez vous-même :
"En effet, M. Leuenberger est un mauvais ministre, et ses positions sont fort peu compatibles avec les idées socialistes."
pourquoi ne pas proposer qu'il démissionne ? pourquoi lors du 12 Décembre, le PS a accepté sa réélection au Conseil Fédéral ? pourquoi seulement l'UDC le fait ? pourquoi votre "maître", C. Levrat ne le dénonce pas lui, mais toujours la droite et l'UDC avec ?

Faire le ménage chez soi est plus important que d'avoir comme seul programme politique de renvoyer BLOCHER du Conseil Fédéral.
Qu'à fait le PS pendant 4 ans ? Ils ont juste pensés à BLOCHER !!!

Au lieu de s'occuper de la population, leur seul souci était BLOCHER !

Je n'ai jamais été d'accord pour soutenir une entreprise privée ni publique comme les banques cantonales !
Celles de VD & GE, nous ont coûtées la peau des fesses !

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 10/05/2008

"Quand le pauvre Scipion écrit "Rappelons que l'UDC fut tout pareillement le seul parti à analyser correctement l'inéluctabilité du destin de Swissair", il a comme souvent la mémoire courte, ou extrêmement sélective. ça n'étonne personne, mais ça montre toute l'honnêteté intellectuelle des propagandistes UDC."

Quand le pauvre "info" rappelle les propos de Christoph Blocher au lendemain du rejet de l'EEE, il sait fort bien que le leader de l'UDC ne pouvait évidemment prévoir les "erreurs stratégiques" - c'est comme ça qu'on appelle les conneries - des dirigeants à venir de la compagnie nationale.

Par la suite, l'UDC sera, TRES INTELLIGEMMENT, le seul parti gouvernemental à refuser d'injecter, en pure perte, deux milliards dans cette désormais foireuse entreprise.

Rappeler ces faits tout simples, montre la malhonnêteté intellectuelle des ennemis de l’UDC, qui spéculent sur l’amnésie de leurs lecteurs et auditeurs, pour tenter de faire passer leurs inutiles arguments.

C’est le jour où ils commenceront à répondre aux préoccupations du bon peuple en matière de surpopulation étrangère, qu’on se fera du souci. Pour le moment, on rigole, on rigole… :o)

Écrit par : Scipion | 10/05/2008

@ Info
Dixit en substance le grand visionnaire Blocher, comme toujours très sûr de lui, après le vote sur l'EEE (voir l'édifiant extrait vidéo au début de "Grounding").

Si celà est en rapport sur la propagante " un non a l'EEE sera catastrophique à l'économie suisse" et ben c'est raté. Blocher avait raison.Et ça reste à prouver que le "grounding" est une incidence du nom à L'EEE.A la même époque sans le soutient de l'état AIR France aurait fait faillite,malgré que la france est dans L'UE.

D.J

Écrit par : D.J | 10/05/2008

Cher DJ,
Je parlais de tous les élus qui se prétendent ou agissent en libéraux. A ma connaissance, ni M. Kappeler, ni M. Sorman n'ont brigué de mandat électif. Peut-être en aurait-ils besoin, d'ailleurs. Ils auraient l'occasion de confronter leurs leçons à la réalité! Ces deux personnes peuvent bien prôner la "destruction" créative, bien à l'abri de la tourmente... Il ne risque pas de se retrouver au chômage, eux...
Petit rappel concernant l'EEE: Swissair en avait besoin pour avoir accès au ciel européen sans devoir se lancer dans sa stratégie suicidaire de rachat de compagnies européennes en difficultés (air liberté, sabena, etc.). Mais, je vous le concède (ainsi qu'à Scipion), ce n'est certainement pas la seule raison de sa débâcle!

Cher M. Dumistrecu, En effet, le groupe socialiste aux chambres fédérales devrait sérieusement se préoccuper du sort de M. Leuenberger. Et je vous donne aussi raison sur ce point-ci: le PS aurait dû se préoccupper d'autre chose que de M. Blocher ces dernières années, ou en tout cas montre au public qu'il était actif (mais n'oublions pas que nous socialistes sommes en minorité). Le PS a rendu un sacré service à notre pays en contribuant à évincer cet homme qui n'avait pour objectif que de saboter nos institutions démocratiques. Mais, vous avez raison, Blocher battu, il est temps de passer à autre chose.
Là où je ne vous rejoins pas, c'est sur le sort des banques cantonales. Ne soyez pas naîf: même si l'Etat n'avait pas été actionnaire majoritaire des banques cantonales, il aurait dû les renflouer. En effet, leur faillite aurait entraîné trop de dégâts pour l'économie... D'ailleurs, la Confédération n'était pas actionnaire majoritaire de swissair, ce qui ne l'a pas empêché d'intervenir, pour éviter que la catastrophe ne s'étende. Et l'histoire a montré qu'elle avait raison d'intervenir, comme le canton de VD avait raison de sauver sa banque: Swiss et la BCV refont de juteux bénéfices. Malheureusement, la majorité UDC. libéraux-radicaux a décidé de lui faire subir le même sort que swiss: la vendre (du moins en partie) dès que les bénéfices sont de nouveau au rendez-vous. Privatisation des bénéfices, une fois encore!

Cher Scipion,
"Sauver" swissair était malheureusement nécessaire. La preuve, swiss s'est remis à faire de juteux bénéfices (il n'aurait d'ailleurs jamais fallu la vendre si tôt à Lufthansa). Sans l'intervention de l'Etat, le chômage aurait pris l'ascenseur, l'aéroport de Zürich aurait eu de sérieuse difficulté, et avec lui toute l'économie de la capitale économique de notre pays, difficultés qui risquaient fort de s'étendre au pays tout entier... Permettre à swissair d'atterrir "en douceur" n'était donc pas si idiot que cela en avait l'air à première vue. Et je ne pense donc pas que l'on puisse dire que ces milliards ont été dépensés en pure perte. Ce n'est certainement pas l'avis de Lufthansa non plus...
Mais il est vrai que refuser de soutenir swissair était tout à fait cohérent et intelligent du point de vue de l'UDC, outre le fait que c'est ultralibéral à souhait. Ce parti a en effet besoin d'un maximum de déstabilisation pour que ses théories xénophobes fassent mouche. Et qu'il puisse profiter de la crise pour imposer sa cure ultralibérale de démantèlement de l'Etat.

Écrit par : Jean Christophe Schwaab | 10/05/2008

"«CFF cargo doit être privatisée»"
Ceci est un constat ô combien lucide !
Nommez une seule société d'état qui marche !
N'oubliez pas que suite aux nationalisations de Mitterand l'amour du travail a largement diminué pour ne plus rien signifier !
Les sociétés d'état et leurs ouvriers-fonctionnaires ont une protection, qui en fait donne cet état de je m'en foutisme généralisé, très dommageables pour le fonctionnement de la société !

A Genève, le traitement des dossiers de chômeurs ont été attribués à une société privée et voilà, les résultats sont déjà très parlants !
Grâce à cette mesure, les genevois retrouvent du travail !

Je tiens à féliciter ici, François Longchamp, membre du parti radical, qui croyez moi, ira jusqu'à Berne et c'est mérité !

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 11/05/2008

Quelqu'un, une fois, m'a dis, "je n'aime pas les arabes", à quoi je lui ai répondu, "moi, c'est les arabes qui ne veulent pas que je les aime"...

"En effet, le groupe socialiste aux chambres fédérales devrait sérieusement se préoccuper du sort de M. Leuenberger. "

Voila pourquoi je vous dirais que si le PS s'attacherais à cette tâche, ils vont me permettre de les aimer !
Pour le moment, le PS ne veut pas de mon amour !

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 11/05/2008

Et bien voici une liste de quelques sociétés entièrement ou majoritairement en mains publiques qui "marchent":
Les CFF (si l'on excepte cargo, bien sûr), swisscom, romande énergie et la plupart des compagnies d'électricité, les banques cantonales, et, en France, france télécom, EDF (deux géants européens de leur branche), etc.
Je peux aussi compléter cette liste par celle des privatisation ratées: chemins de fer britanniques, distribution de l'eau en France, électricité dans tous les pays où la distribution a été libéralisée et privatisée...

Si vous êtes assez naïf pour croire qu'il suffit de confier la gestion du chômage à une société privée pour que les gens retrouvent du travail, je me fais quelques soucis... Dans le canton de VD, l'essai est aussi en cours, et, en deux ans, aucun chômeur n'a pu retrouver du travail grâce aux deux boîtes privées engagées, dont manpower...

Enfin, que voulez-vous dire par "ouvriers-fonctionnaires" bénéficiant d'une "protection"? Pour rappel, le personnel de CFF Cargo est engagé par contrat de droit privé avec une convention collective de travail.

Écrit par : Jean Christophe Schwaab | 11/05/2008

"Les CFF (si l'on excepte cargo, bien sûr), swisscom, romande énergie et la plupart des compagnies d'électricité, les banques cantonales, et, en France, france télécom, EDF (deux géants européens de leur branche), etc."

La plupart des entreprises citées,sont géré comme des entreprises privéeet soumis à la concurance du privé,comme Swisscom,France télécom,les banques cantonal,la poste etc...Avec en prime des contrats de travail basé sur le droit privé,abolition du statut de fonctionnaire confédération et plusieurs cantons suisse.

la faiilite des chemins de fer britanique date de plusieurs décénies de sous investissements public.Pour l'électricité et l'eau se focaliser seulement sur la hausse des prix n'est pas une preuve de constat d'échèques.

Quand à la théorie de la destruction créative,elle est un élément indispensable pour le marché du travail.Pour celui qui perd son travail,le plus grave n'est pas de le perdre,mais c'est de ne pas retrouver du travail.Les média et la gauche porte une lourde responsabilité sur le climat de l'insécurité de retrouver du travail.Les médias et la gauche parlais de bombe social à retardement concernant les pertes d'emplois de la faillite de swissair. en moins d'une année 80% des personne licencier ont retrouvé du travail.

D.J

Écrit par : D.J | 11/05/2008

Victor dit,
"Faire le ménage chez soi est plus important que d'avoir comme seul programme politique de renvoyer BLOCHER du Conseil Fédéral.
Qu'à fait le PS pendant 4 ans ? Ils ont juste pensés à BLOCHER !!!

Au lieu de s'occuper de la population, leur seul souci était BLOCHER !"

Avec l'affaire Widmer Schlumpf,l'UDC ne commencerait-elle pas à faire la même erreur que le PS avec Blocher?

D.J

Écrit par : D.J | 12/05/2008

@ D.J. y'a pas de raison que seul le PS copie sur l'UDC, la réciproque se pratique aussi, mais pas pour les même raisons, vous en conviendrez ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 12/05/2008

Les jours de Mme Widmer-Schlumpf à l’UDC sont comptes et avec elle c’est la stratégie de la gauche qui s’effrite, notamment celle du PDC qui aura tout le loisir de l’accueillir et ainsi de récupérer un second siège au Conseil fédéral.

Les élections fédérales de 2011 promettent d’être passionnantes, surtout pour les électeurs du PDC. Que faire ? Voter par principe au PDC et offrir sa voix à la gauche ou choisir la droite et l’UDC ?

Ils croyaient quoi les trois alliés de gauche ? Que l’UDC allait accepter cet affront en gesticulant sans réagir ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 12/05/2008

C'est quoi, la privatisation des services publics ? Un attrappe-nigaud de première !
On commence par séparer les infrastructures et l'exploitation. Comme seule l'exloitation peut être rentable, on laisse les infrastructures à l'Etat, et les idiots de contribuables paieront.
Ou bien on crée une société filiale pour les infrastructures, mais comme ça coûte cher, on rationnalise les investissements. Résultat : voir en France, la SNCF va à peu près bien mais sa filiale Réseau Ferré Français est au bord de la faillite et seules les grandes lignes sont à peu près convenablement entretenues.
ça s'est aussi passé ainsi en Gde Bretagne et certainement dans d'autres pays. Aussi longtemps que les Etats se laisseront embobiner par des affairistes, il n'y a pas de raison que ça change.

Écrit par : gamine | 13/05/2008

Les commentaires sont fermés.