29/05/2008

Libre circulation des personnes, UDC, Roms et paquets

Le conseil national a choisi – contrairement au Conseil des Etats- de ne pas ficeler le renouvellement de l'accord bilatéral sur la libre circulation des personnes avec son extension à la Bulgarie et à la Roumanie, entre-temps devenues Etat-membre de l'UE. A première vue, les adversaires des paquets devraient applaudir.

Les paquets servent surtout à noyer le poisson

En effet, les paquets sont souvent présentés comme des "compromis bien helvétiques" qu'un adepte de tels compromis ne saurait rejeter sans se faire immanquablement taxer d'extrêmisme. Alors qu'en général, ces paquets ne sont pas des compromis, mais des passages en force de la majorité bourgeoise, qui saupoudre des mesures qu’elle devine impopulaires de quelques su-sucres destinés à faire avaler la pilule. Dernier exemple en date: la réforme de l'imposition des entreprises II, où un gigantesque cadeau fiscal aux actionnaires était camouflé au milieu de mesures incontestées en faveur des PME. Prochain exemple, l'application de la cette même réforme dans le canton de Vaud: le gouvernement souhaite, malgré le refus des vaudois, introduire les cadeaux fiscaux, mais les planque au milieu non seulement des mesures incontestées en faveur des PME, mais aussi de mesures baissant la fiscalité des familles. Histoire de pouvoir rétorquer aux futures opposants qu'en prônant le "non" aux cadeaux fiscaux pour les actionnaires, ils pénalisent les PME, les familles et les couples modestes...

Renouvellement et extension ne sont pas un paquet, mais un tout cohérent  

Cependant, ficeler en un seul arrêté les deux dossiers européens actuellement aux chambres ne saurait être comparé à un paquet du genre imposition des entreprises. Car il ne s'agit pas de deux mesures différentes que l'on pourrait appliquer indépendamment. Il s'agit d'un seul et même objet, car le refus de l'un entraînerait automatiquement l'annulation de l'autre. En effet, refuser d'étendre l'accord sur la libre circulation des personnes à tous les Etats membres de l'UE ne pourrait qu'entraîner la dénonciation de tous les accords bilatéraux. L'UE n'accepterait probablement pas que l'on traite différemment ses membres, pas plus que la Suisse n'accepterait qu'un accord international exclue un canton.

L'UDC n'en demandait pas tant...

En refusant de lier ces deux dossiers qui pourtant ne font qu'un, radicaux et PDC font une terrible erreur. Ils permettent à l'UDC, qui ne lancerait alors le référendum que contre l'extension à la Roumanie et à la Bulgarie, de faire une campagne xénophobe, notamment en jetant l'opprobre sur les Roms, mais sans s'aliéner les milieux économiques, dont elle tente de prendre le contrôle... aux dépens du PRD et du PDC. En revanche, si le référendum portait sur les deux objets, l'UDC mènerait de facto campagne contre la libre circulation et par extension contre tous les accords bilatéraux (liés entre eux par la clause guillotine) et contre les mesures de lutte contre la sous-enchère salariale (liées à l'accord sur la libre circulation). L'UDC serait ainsi obligée d'abattre ses cartes et de rappeler qu'elle est contre un accord qui a contribué à la bonne santé de l'économie suisse et qu’elle est donc contre l'emploi, contre la protection des salariés et pour la sous-enchère.

Commentaires

En bon gauchiste que vous êtes vous mentez comme un arracheur de dent... Il n'y a pas de clause guillotine sur l'extension de la libre circulation M. Schwaab...

Écrit par : Juju | 29/05/2008

Cher Juju, je ne mens pas (et pourquoi les gauchistes mentiraient plus que les autres???), je n'ai jamais dit que la clause guillotine s'appliquait à l'extension à la Bulgarie et à la Roumanie... Les détails concernant les conséquences d'un refus se trouvent ici: http://www.europa.admin.ch/dienstleistungen/00553/00807/00823/index.html?lang=fr

Écrit par : Jean Christophe Schwaab | 29/05/2008

@ Jean Christophe Schwaab.

"notamment en jetant l'opprobre sur les Roms"

Le peuple roumain ne dira que bon débarras !

Quel que soit le résultat, depuis 1989, les rroms voyagent à travers l'Europe et s'installent là où ils le veulent.

Mais continuez de parler de l'udc & de xénophobie, cela ne serviras qu'à renforcer, comme à chaque fois, le camp de l'udc.

+ on en parle, + il y a des membres à l'udc...
Mais quand vous remercieront-ils ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 30/05/2008

"Le peuple roumain ne dira que bon débarras !"

Il le dit déjà, puisque depuis l'adhésion de la Roumanie à l'U.E., la délinquance y a reculé de 30 % (trente pour cent)... Ce qui ne fait pas le bonheur des Italiens, hélas.

Écrit par : Scipion | 31/05/2008

Je n'ai pas voulu donner des chiffres précis, pour ne pas effrayer la population !
Mais, vous avez raison !
Le nombre d'enfants mis dans les orphelinats baissent aussi !

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 31/05/2008

"Je n'ai pas voulu donner des chiffres précis, pour ne pas effrayer la population !"

Ah ben, je vais me gêner :o) Il faudra bien en parler, au moment de se prononcer sur l'extension de la libre circulation...

Ce qu'il y a d'extraordinaire, c'est que les problèmes liés aux Roms sont prévus et annoncés depuis qu'il a été question de l'adhésion de la Roumanie et de la Bulgarie.

Certains ont tiré la sonnette d'alarme, il y a au moins dix ans, mais l'U.E. a catégoriquement refusé d'entrer en matière :

- des mesures préventives eussent été discriminatoires et, dans notre société sans Dieu, la disrcrimination est l'ultime péché mortel et sans rémission possible, qui subsiste.

Cela montre bien le fossé phénoménal qui sépare l'Europe réelle, celle des peuples, de l'Europe des élites autopraclamées, politicards et zinzintellectuels réunis... Ce ne sera pas sans conséquences.

Écrit par : Scipion | 31/05/2008

10 ans déjà ? ou la la c'est de + en + inquiétant ! ;o(

Mon pronostic sur l'UE est qu'à terme, comme l'URSS, elle va imploser, le seul hic, est que j'arrive pas à tomber sur une date même peu précise...les Roumains déjà songent à sortir...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 31/05/2008

"Mon pronostic sur l'UE est qu'à terme, comme l'URSS, elle va imploser, le seul hic, est que j'arrive pas à tomber sur une date même peu précise..."

Moi non plus, mais j'ai le sentiment qu'il est né, le leader du parti "populiste" allemand qui dira : "Maintenant, la repentance, ça suffit, on paie plus ! La vache à lait de l'Europe est tarie."

Compte tenu des incertitudes du siècle, il fera un carton lors des élections et ce sera le commencement de la fin...

Écrit par : Scipion | 31/05/2008

Tout à fait juste, y a qu'à voir le mouvement de mécontentement exprimé à Berlin...nos médias à nous, ont peur de nous montrer cela, à cause des opinions qui vont se former pour dire que les bilatérales doivent prendre fin, que l'UE s'est fini...mais attendons, avec internet, on peut librement consulter les journaux on-line européens...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 31/05/2008

C'était à Rome, hier. Le propriétaire d'un débit de tabac du quartier de la Garbatella, a été violemment frappé, puis dépouillé de sa recette du jour (env. 4'000 francs), de cartes téléphonique d'une valeur de 1'600 francs et d'un gros paquet de billets de loterie à gratter...

C'est banal, dira-t-on... Ce qui l'est moins, ce sont les auteurs du braquage, ou les auteuses, ou autrices, comme on voudra.

Il s'agit de six adolescentes "du voyage", dont l'exemple devrait faire des émules, puisqu'on ne voit pas bien comment une personne seule pourrait se défendre contre ce genre de racaille organisée...

Comme dit l'autre : on n'arrête pas le progrès. Mais on peut aussi se demander comme, le moment venu, on arrêtera la colère des braves gens. Parce qu'au Far West, on ne pourra pas toujours les empêcher de réagir comme au Far West...

Écrit par : Scipion | 01/06/2008

Cette discussion sur les Roms montre bien à quel point quelques cas particuliers peuvent être instrumentalisés et permettent à certains de traiter un peuple entier de «racaille organisée». Il faut séparer les problèmes:
1. la délinquance (quelle que soit la nationalité, l'origine ou la langue de ces auteurs). Les auteurs doivent être recherchés, arrêtés et punis. Tous. Il faut noter que l'UDC, dont pourtant scipion et M. Dumitrescu pensent d'habitude grand bien refuse les augmentations budgétaires pour renforcer l'efficacité des forces de l'ordre. Dernier exemple en date: Au grand conseil vaudois, le groupe UDC a refusé une augmentation de 2 postes de la police cantonale. Les vaudois qui se sentent menacés dans leur sécurité apprécieront.

2. les conditions propices à la délinquance. Là encore, l'UDC coupe dans les mesures d'intégration. Autre exemple concret: au grand conseil vaudois, alors que 200'000.--Fr. pour des cours de langues destinés aux migrants étaient en jeu, l'UDC les a refusé. Pourtant, le canton a terminé l'exercice sur un bénéfice de plus de 200 millions (sans compter les amortissements extraordinaires). Mais il est clair que, moins il y aura de mesures d'intégration, moins les forces de l'ordre auront de moyens, plus il y aura de délinquance et plus l'UDC pourra en tirer bénéfice. A moins que la population finisse par comprendre. Ce qu'elle a commencé à faire aujourd'hui en ne se laissant pas piéger par les annonces contre les «criminels étrangers naturalisés», que l'UDC a publié dans les médias ces derniers jours...

Écrit par : Jean Christophe Schwaab | 01/06/2008

L’instrumentalisation de l’immigré

Ne vous autorisez pas à expliquer que les jeunes casseurs de nos banlieues ne seraient pas des révolutionnaires de nouvelles génération mais une minorité en rupture avec la société, ne représentant nullement la banlieue et qu’il n’y a rien de glorieux à brûler les voitures des familles de la même cité parmi lesquels il n’y a aucun nanti, ou vous serez désigné d’anti-jeune, ou de Sarkoziste.

N’allez pas dire que la religion musulmane tend vers le communautarisme alors que le port du voile, pire, de la burka tendent à se banaliser au pays des droits de l’homme et du MLF, que ses représentants qui sont pour la limitation du droit d’expression, comme cela a été montré lors de l’affaire des caricatures dont ils demandaient l’interdiction, défendent une volonté d’influer de façon flagrante sur les choix politiques de notre pays, pour nous faire rompre avec une tradition de séparation des Eglises et de l’Etat mise à mal de tous bords. N’allez surtout pas dire que cette religion n’a pas fait son aggiornamento, sa modernisation, et qu’elle contient quelques archaïsmes extrêmement dangereux pour nos libertés et la démocratie et plus particulièrement encore pour le statut des femmes que le Coran déclare juridiquement inférieures… Cela est trop, c’est du racisme, de la xénophobie, du néo-colonialisme ! Vous risquez, si vous pensez tout cela, d’être tout simplement mis au banc de la gauche, que dis-je, de la société !

Ce qui ressort de ce petit examen, c’est que l’immigré est devenu l’homme nouveau à partir duquel décliner la réalité, celui qui symbolise toutes les injustices d’un Nord opposé au Sud, faisant ainsi un amalgame qui oppose le peuple des exploités de France additionné de façon indifférenciée aux riches qui vivent sur leurs dos, à ceux venus d’ailleurs. L’immigré est ainsi propulsé en lieu et place de l’ouvrier, mettant malheureusement dans cette analyse simpliste un point final à la lutte des classes, livrant ainsi Français et immigrés à la même exploitation…

L’immigré est aussi l’instrument de ceux qui vivent du système et ont besoin de se fabriquer une bonne conscience à peu de frais à travers sa défense inconditionnelle. Il est le cheval de Troie d’une attaque contre la nation qui est le propre de la haine que voue à cette dernière les gauchismes par dogmatisme internationaliste. Le gauchisme et le libéralisme s’entendent ici fort bien contre la nation sur le dos du peuple, en déroulant ainsi ensemble le tapis rouge à la mondialisation.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 01/06/2008

Faut-il rappeler à ces gens-là les propos de Georges Marchais, en 1981, quand il demandait, devant la montée du chômage de masse, l’arrêt de l’immigration, parlant d’inévitables ghettos qu’allaient subir les cités ouvrières ?

Faut-il rappeler que les syndicats du mouvement ouvrier, dans les années 30, dans une période de crise du système capitaliste multipliant la misère chez les travailleurs, demandait aussi l’arrêt de l’immigration ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 01/06/2008

"Cette discussion sur les Roms montre bien à quel point quelques cas particuliers peuvent être instrumentalisés..."

Vous savez pertinemment que le seul moyen d'éviter les "cas particuliers (qui)peuvent être instrumentalisés", c'est de refuser tout le monde, absolument tout le monde. Il n'y en a pas d'autre, de moyen, avec ces populations-là !

Et si vous ne le savez pas, tant pis pour vous...

Écrit par : Scipion | 01/06/2008

"Cette discussion sur les Roms montre bien à quel point quelques cas particuliers peuvent être instrumentalisés et permettent à certains de traiter un peuple entier de «racaille organisée»."

Mais à qui la faute ?
+ que vous parlez de peuple, le roumain de peuple, ne veut pas d'amalgame !
Le terme même de rrom, induit en erreur les gens !

Mais qui manipule qui ?

Faut-il rappeler à ces gens-là les propos de Georges Marchais, en 1981, quand il demandait, devant la montée du chômage de masse, l’arrêt de l’immigration, parlant d’inévitables ghettos qu’allaient subir les cités ouvrières ?

Faut-il rappeler que les syndicats du mouvement ouvrier, dans les années 30, dans une période de crise du système capitaliste multipliant la misère chez les travailleurs, demandait aussi l’arrêt de l’immigration ?

Tout comme le PDC, les girouettes politiques, vous allez vous y mettre aussi ?
Tourner sa veste...comme dans la chanson de Jacques Dutronc ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 02/06/2008

Cher M. Dumitrescu,
Votre comparaison avec M. Marchais ne me concerne pas, n'étant pas communiste, mais socialiste.
Quant à la position des syndicats dans les années 30, au nom de quoi devrait-elle engager en tous points celle des syndicats du 21ème siècle? Les syndicats ont tous pris démocratiquement position en faveur de l'immigration des étrangers et conter la politique d'exclusion, notamment contre l'initiative de l'UDC balayée par le peuple hier, contre les lois sur l'asyle et les étrangers, pour le libre circulation des personnes et les mesures d'accompagnement, etc. Mais peut-être qu'un décision démocratique vous dérange?
Et, puisque vous abordez le sujet des girouettes, voici une question: comment jugez-vous le comportement de l'UDC vaudoise, qui, après avoir soutenu harmos et une initiative populaire demandant sa ratification immédiate, s'oppose à harmos une fois les ordre de Zurich reçu? Le tout en l'espace de quelques semaines, pas de 70 ans... http://www.schwaab.ch/archives/2008/04/15/l%e2%80%99udc-se-prend-les-bottes-dans-le-tapis/

Écrit par : Jean Christophe Schwaab | 02/06/2008

Monsieur Jean Christophe Schwaab, l'UDC n'est pas mon problème, mais bien le vôtre, les socialistes.
Vous n'aimez pas Georges Marchais, le communiste français ? OK.
Parlons de Ahmed (Albert) Huber, le socialiste devenu islamiste, alors...un socialiste, suisse et financier d'Al-Qaida, entre autres...
Parlons de Micheline Calmy-Rey, qui plie l'échine devant l'Iran et son président...
Parlons d'Azzam Tamimi...venu à Genève, en Suisse...

La démocratie, ne me dérange pas du tout...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 02/06/2008

Qui sont MM. Ahmed Huber et Azzam Tamini? Je ne les connais pas. Sont-ils membres du PSS?

Écrit par : Jean Christophe Schwaab | 02/06/2008

Monsieur Jean Christophe Schwaab, un peu de bonne volonté, "24 Heures", en a parlé d'Ahmed Huber, le 26.05.2008, pour déclarer son décès du 16.05.2008.
Quant à Azzam Tamimi, c'est un citoyen anglais, venu "débattre" à Genève, avec Hani Ramadan, de la "paix" en "Palestine"...ceci, pour faire court...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 02/06/2008

Les commentaires sont fermés.