17/09/2008

Visionnaires vs. pisse-vinaigre

Demain, le canton inaugure dans la liesse le métro M2. Parmi le concert (justifié) des louanges et des superlatifs, difficile de trouver une voix discordante. Même les opposants de naguère semblent être devenus des partisans convaincus (il faut dire qu'il y a de quoi s'enthousiasmer!). Et pourtant.

Souvenons-nous des débats qui précédèrent le vote des vaudoises et vaudois. Charles Favre, alors conseiller d'Etat responsable des finances, avait proposé posé cette condition, qui s'apparentait à une forme de chantage: "pas de M2 sans vente des actions de la BCV" ("24 heures" d'hier le rappelle dans le portrait de Philippe Biéler qui n'est pas disponible en ligne). Le grand argentier radical n'acceptait la réalisation d'un des chantiers majeurs du service public vaudois qu'à condition de privatiser la banque cantonale. Il se servait ainsi abusivement d'un projet nécessaire au développement du canton pour faire passer en force une idée néolibérale. Quelques années et trois votes populaires plus tard, Vaud inaugure son métro avec fierté (même si la voie unique entre gare et Grancy démontre à quel ridicule peut mener l'orthodoxie budgétaire), la banque cantonale est restée majoritairement en mains publiques suite à la victoire du référendum socialiste... et Charles Favre n'a pas été élu au conseil des Etats, entraînant la perte d'un siège que les radicaux considéraient pourtant comme leur.

Commentaires

Ben c'est évident, les vaudois veulent le beurre et l'argent du beurre, ils se plaignent après de devoir payer. Regardez avec les assurances maladies...

Le fait d'être fier du M2 n'empêche absoluement pas de faire attantion aux finance!?! D'ailleurs ca n'est pas ca qui réduit la dette du canton de Vaud...

Écrit par : DdDNews | 17/09/2008

DDD, il n'y avait pas besoin de privatiser la BCV pour réduire la dette, qui a entre temps passé de 7 à 4 milliards. Les vaudois ont montré qu'il est possible d'investir tout en sauvegardant ses acquis! Appelez ça "le beurre et l'argent du beurre" si vous voulez...

Écrit par : Jean Christophe Schwaab | 17/09/2008

non effectivement, il n'y a pas besoin de privatiser une banque. On peut diminuer la qualité des écoles, on peut supprimer certaines aident sociale, on peut faire tout plein d'autre chose.

Chacun défend ses acquis (qui ne sont jamais acquis) afin que ce soit les acquis des autres qui passent à la trappe. Alors c'est sûr qu'après on peut toujours dire "ah vous voyez on a très bien pu faire sans perdre nos acquis" (enfin surtout les acquis de l'interlocuteur.

Et tient à préciser que je n'ai rien contre le fait que la BCV ne soit pas privatisée...

Écrit par : DdDNews | 17/09/2008

Je peux vous assurer qu'il n'y a dans la population lausannoise pas que des louanges et des superlatifs. Au contraire, les lausannois ne sont pas dupes et sont très critiques envers le mauvais déroulement des travaux, le coût du M2, et le fait que le brainstorming sur la voie unique ai lieu une fois que le métro est construit plutôt qu'au début du projet...

Certainement que du haut de leur tour d'ivoir, les politiciens lausannois n'entendent pas les critique, mais on sait que la principale caractèristique du monde politique suisse (à gauche comme à droite), c'est d'imposer ses lubies sans être à l'écoute du peuple.

Ce qui est par contre étonnant, c'est le fait que la presse ne relaie pas les critiques, et surtout n'ai pas un oeil critique sur deux élements:

Le premier est l'aspect financier. A cause de sa surcapacité le métro va couter s'il fonctione aux contribuables plusieurs dizaines de millions par années, car les calculs de rentabilité se basent sur une fréquentation digne des métros de tokyo les heures de pointes, et qu'à moins de faire venir des japonnais en nombre (et encore faudrait-il trouver une solution pour les loger), il ne risque pas d'y avoir plus de monde qui font Ouchy-gare CFF aujourd'hui qu'il y a une année.

Le second point est que la construction est une expérimentation qui s'apparente à la serpentine (en 100 fois plus couteux). On se souvient que la serpentine était un gadget imaginé par les anciens collégues de l'ex professeur Brelaz pour déplacer des gens d'un point à un autre, qui utilisait une technologie que personne d'autre n'avait utilisé et dont on ne sait pas si elle peux passer du stade experimentale au stade fonctionnelle. La faisabilité ayant été soutenu par les professeurs Brelaz et Français, le gadget à couté 10 mio aux lausannois avant qu'on ne le laisse discretement tomber. Le métro est en tous points identique, mais en plus complexe, et en beaucoup plus cher.

Pour le M2, il est certain que dans les semaines qui suivront l'inauguration la mise en service sera retardée, et retardée encore, la fréquence sera diminuée, et diminuée encore, les coûts vont exploser, et exploser encore.

Et là la presse va se déchainer...

Écrit par : Paul | 17/09/2008

Eh bien je vois que les oiseaux de mauvais augure se déchaînent déjà, cher Paul! Je suis au contraire persuadé que les lausannois, et avec eux la grande majorité des vaudois, seront ravis d'utiliser le M2 et de profiter des avantages économiques et écologiques qu'il va apporter. Ils ne regretteront certainement pas leur vote massif en sa faveur!

Écrit par : Jean Christophe Schwaab | 17/09/2008

Et le PRD lausannois de réclamer aujourd'hui le prolongement du M2 jusqu'au Chalet-à-Gobet, là où il est parfaitement inutile. Je me demande dans quel tunnel vit Olivier Français quand il déclare que des "milliers" de Lausannois se rendent au Chalet-à-Gobet pour leurs loisirs.

Écrit par : Alex | 17/09/2008

"Je me demande dans quel tunnel vit Olivier Français quand il déclare que des "milliers" de Lausannois se rendent au Chalet-à-Gobet pour leurs loisirs."

Le problème des lausannois, c'est qu'ils pensent que le Lausanne est le Canton de Vaud. C'est certainement l'idée verte de vouloir supprimer les riverrains pour qu'ils se déplacent en ville afin de payer des impôts pour les villes.

Dans la mesure où c'est les habitants de tout le canton de Vaud qui voté et payé pour ce train, il n'y a pas de raison de limiter son utilisation au seul Lausanne

Écrit par : DdDNews | 17/09/2008

Le M2 est le bienvenu, tout comme le développement des transports publics et les initiatives diverses pour réduire l'utilisation abusive de l'automobile. Cependant, nous sommes un certain nombre à regretter que "la Ficelle" n'ait pas été conservée pour le parcours OUCHY-GARE uniquement -elle aurait rejoint le M2 à la gare.

Ceci non par simple nostalgie réactionnaire, mais BIEN parce que:

- Sur le parcours Ouchy-Gare seulement, les arrêts avaient été pensés avec extrêmement de bon sens. Montriond était facilement accessible pour les habitants des environs. L'arrêt de Montriond aujourd'hui supprimé, ce sont des dizaines de marches d'escaliers qu'il faut franchir pour aller prendre le M2 à Grancy. Les personnes âgées apprécieront.

- Des arrêts trop fréquents: aujourd'hui, le M2 s'arrêtera toutes les 15 secondes entre la gare, Grançy, Délices, Jordils..... En ajoutant un arrêt, c'est un peu du bon sens des anciens qui a été perdu.

- La ficelle faisait partie du patrimoine lausannois (tout de même plus de 120 ans d'activité) et son charme constituait un atout touristique indéniable pour la ville. En tant que plus vieux métro du monde, cet élément aurait pu être mis en avant pour la sauvegarder.

Il est certes trop tard, mais les mutations de notre belle ville de Lausanne ne sont pas toutes bonnes à prendre, surtout lorsqu'elles sont servies en "package", il faut tout prendre ou tout laisser. Beau chantage (cf: Métamorphoses)...

Écrit par : Lionel | 17/09/2008

Pour Paul,

Les estimations de trafic (25 mio de voyageurs annuels sur la ligne) peuvent paraître énormes. Et pourtant, elles datent d'avant la votation. Depuis, rail 2000 a été mis en service (2004), le baril de pétrole à augmenté dans des proportions impressionnantes, etc. Pour preuve, la ligne Lausanne - Genève des CFF a fait du +10% depuis le début de l'année! Vous verrez, le métro sera vite trop petit.

Écrit par : Benoît | 17/09/2008

Ce qui est certain,c'est que la M2 servira à quelque chose et sera bondé aux heures de pointe,contrairement à la mégalomanie des footeux qui exigent des stades de foot de 30'000 places toujourd à moitié vide,ou qui ne servent à rien comme à Genève où l'on joue presqu'a hui clos.

D.J

Écrit par : D.J | 17/09/2008

Cher Benoit,

Faite le calcul, 25mio de voyageurs, il en faudrait près de 100'000 les jours ouvrables (compte tenu des dimanches, jours fériés périodes de vacances). Hors il y a 130'000 habitants à Lausanne il faudrait qu'en moyenne chaque habitant fasse une course deux jour sur trois.

On pourrait donc se passer de faire venir les japonais pour remplir le m2 si les jeunes qui habitent à 300m de leur école, les vieillards qui restent chez eux, les automobilistes, ceux qui travaillent à genève, ceux qui préfèrent marcher (je profite de rappeler que le temps du parcours entre la gare et le CHUV est de 15 minutes à pieds et que cette forme d'exercice est bénéfique pour la santé), si tout lausanne se devouait pour prendre ce métro 2 jours sur 3.

Personnellement je doute que cette forme de solidarité va fonctionner.

Je pose la question aux visionnaires de ce débats, MM Schwaab, DDDnews et Benoit, étant donné votre domicile et votre lieu de travail et vos lieux de loisirs, vous pensez le prendre combien de fois par semaine ce métro ?

Écrit par : Paul | 17/09/2008

En lisant tous vos commentaires et en ayant moi-aussi un avis sur le M2, je pense que l'encre n'a pas fini de s'écouler sur le sujet. Pour ma part, je trouve très vaudois l'idée de faire une fête de trois jours-et trois nuits-pour inaugurer un métro qui ne fonctionne toujours pas...!!! Je me réjouis de lire les journaux à mon retour de week-end!

Écrit par : Sissi | 17/09/2008

"Pour ma part, je trouve très vaudois l'idée de faire une fête de trois jours-et trois nuits-pour inaugurer un métro qui ne fonctionne toujours pas...!!! "
Peut-être. Mais il y a eu largement pire, à Sion pour fêter l'attribution des jeux à cette charmante cité de ploucs intégraux. La gueule des fêtards lourdement avinés qui apprennent que les Jeux ont été attribué à Turin restera pour longtemps un des plus grands moments de célébration du génie valaisan...

Écrit par : Géo | 17/09/2008

@DdDNews: ah le mythe de l'arrière-pays négligé a la vie dure! Il serait pourtant facile de démontrer que des régions comme le Jorat ou la Broye sont des bénéficiaires nets des investissements cantonaux au contraire du bassin lémanique (en tenant compte de la densité de la population et de l'apport économique). Le jour où l'on s'en rendra compte, le réveil risque d'être vraiment dur pour l'arrière-pays...

Écrit par : Alex | 18/09/2008

Oh non Alex pas du tout. C'est juste pour rappeller que le M2 est vaudois et non pas lausannois. D'ailleurs c'était un argument utlisé lors de la votation pour que lausanne n'ait pas à payer tout seul. Un métro comme ca, sera utile pour tout le canton alors autant en faire profiter aussi, ceux qui ont payé.

D'ailleurs beaucoup le dise, les transport publique c'est bien moins cher que la voiture, donc ca devrait pas être un soucis de ralonger le tracé ;-)

Écrit par : DdDNews | 18/09/2008

Le m2 circule presque entièrement sur la commune de Lausanne et environ 200 mètre sur Epalinges. Une partie du financement est assuré par le canton de Vaud (Donc, par toutes les communes du canton), Si son coût final est de 750 millions, la confédération y contribue à plus de 25% via le fond pour les infrastructures (190 millions). A cette somme, la confédération a alloué encore 20 millions pour les interfaces. Cette somme n’est pas comprise dans les 750). Les lausannois étant vaudois et suisses, ils contribuent à la part cantonale et fédérale au même titre que les autres contribuables vaudois ou, et suisses. Lausanne, en plus, assure à la société du M2 une garantie d’emprunt à hauteur de 100 millions.

Conclusion, au même titre que les divers RER ou les trams en Suisse les lausannois et les vaudois contribuent à leur financement, tous les habitants de Suisse payent pour le m2.

Voir les liens ci-dessous :
http://www.securiteroutiere3evoie.ch/doc/Arr%C3%AAt%C3%A9%20f%C3%A9d%C3%A9ral%20concernant%20le%20cr%C3%A9dit%20global%20pour%20le%20fonds%20d'infrastructure%20du%2004.10.2006.pdf

http://lecourrier.programmers.ch/index.php?name=NewsPaper&file=article&sid=1242

Je suis aussi un peu sceptique concernant les 25 millions de voyageurs par an, 20 millions me parait plus sensé (sur le parcours de M2 les bus TL transportent actuellement environ 15 millions de voyageurs). Néanmoins, le bassin du M2 est suffisamment peuplé pour atteindre 25 millions de passager par année. Si à terme ce volume est atteint, il y aura des désagréments pour les clients du M2, les rames du M2 étant quelques peu sous dimensionnées pour ce volume de transport. En comparaison, une double rame du M1 (TSOL), a une capacité de transport de plus du double par rapport au M2.

Il est vrai que la technologie choisie pour le M2 est pointue. Il faut savoir qu’elle existe depuis 25 ans et sa fiabilité n’est plus à démontrer. Le comparer à a serpentine, qui elle, n’a jamais été en exploitation est pour le moins curieux. La différence avec les autres métros se situant au niveau de la pente, de la voie unique sur 250 mètres et la circulation en 2 carrousels afin d’assurer une fréquence à 3 en son centre et 6 aux extrémités.

Petite précision, la mise en exploitation du M2 n’est pas en retard. Elle est, encore, en retard sur son avance (initialement, sa mise en service était, décembre 2008).

Petite remarque afin d’éviter une mauvaise surprise, il y a plus de 300 jours ouvrable par année en Suisse (le samedi étant un jour ouvrable), pensez y en consultant un horaire de train.

Écrit par : cali | 18/09/2008

Lionel, si aimez tant que ça le "bon sens des anciens", pourquoi ne revendiquez-vous pas le retour des diligences entre Ouchy et le centre-ville??? Et tant qu'a faire, les diligences, c'est trop moderne. Les chars à boeufs conduits par des esclaves, c'est encore mieux. Et c'est encore plus ancien.

Écrit par : Ane Onime | 18/09/2008

Cher "Ane Onime", ou devrais-je dire "Red Ucteur" ou simplement "Imb Ecile", se peut-il que l'on ne puisse émettre une critique sans être automatiquement taxé de passéiste? Pour notre part, habitant face au nouveau pont de l'av. Dapples (hymne au béton, convocation aux graffitis et autre exutoire à l'expression révoltée de certains jeunes), nous regrettons également l'ancien pont et son charme tout Eiffelien. Une seule visite au musée historique de Lausanne vous apprendrait que tout dans le progrès n'est pas bon à prendre. Ceci dit, plutôt enclins à regarder en avant, nous partageons l'enthousiasme suscité par le M2.

Écrit par : Lionel | 21/09/2008

Les commentaires sont fermés.