17/10/2008

Un musée pour tous les vaudois!

Le nouveau musée cantonal des beaux-arts à Bellerive est un bon projet, qui arrive au bon moment. Il permettra d’exposer enfin les trésors du patrimoine pictural vaudois, qui, pour le moment, dorment dans des caves faute de place. En effet seuls 2% des quelque 8'000 œuvres en possession du musée cantonal des beaux-arts peuvent être exposées. Et encore, elles ne le sont que dans des locaux vétustes et inadaptés. Tellement inadaptés qu’il est impossible de recevoir des œuvres d’autres musées en prêt, par exemple pour des expositions temporaires .
Ce futur musée – facilement accessible en transports publics (M2) et par la route– sera une belle carte de visite touristique pour notre canton, en témoigne l’engagement des milieux hôteliers et touristiques en faveur du oui. Il mettra en valeur les rives du lac, car l’endroit choisi n’est actuellement qu’un terrain vague posé sur des gravats datant des années 50-60. Ce que l’on ne peut pas vraiment considérer comme rive «naturelle». Le projet comprendra aussi une vaste terrasse publique avec vue sur le lac et un passage piétonnier le long de la rive ouvert jour et nuit. Passage qui sera d’ailleurs prolongé, car la ville de Lausanne étudie une passerelle au-dessus de la darse de la CGN, ce qui permettra aux piétons de cheminer tout au long des rives, ce qui n’est actuellement pas possible. Le tout sans déplacer, ni le cirque Knie, ni le Luna Park, car toute la place Bellerive restera libre.

C’est le bon moment!
Il faut bien avoir à l’esprit que si le musée est refusé le 30 novembre, les vaudois devront y renoncer pour longtemps, malgré la bonne santé financière retrouvée du canton. Les adversaires prétendent pourtant ne pas être opposés au principe d’un nouveau musée. Mais, à examiner leurs arguments et contre-propositions, on peut mettre cette assertion sérieusement en doute. En effet, ils proposent de maintenir le musée au Palais de Rumine, dont on sait depuis les années 1920 qu’il n’est pas adapté à un musée des beaux-arts. En outre, ils sont incapables de dire combien coûterait la rénovation du bâtiment actuel. Et au sujet des endroits où l’on devrait déplacer les autres musées (histoire naturelle, géologie, monnaies) et bibliothèque actuellement logés à Rumine, rien.
Dans tous les cas, aucune «alternative» ne pourrait se faire avant 15 ou 20 ans (premières études, concours d’architecture, vote du crédit d’étude, vote du crédit d’ouvrage, mise à l’enquête, oppositions, recours, etc.etc.). Si toutefois elle se fait, car qui peut garantir que les opposants d’aujourd’hui ne s’opposeront pas demain? Et, d’ici là, les collections qui ont été données au canton à condition qu’un musée soit construit pour les exposer auront disparu à l’étranger, loin des yeux des vaudoises et des vaudois.

Le 30 novembre, oui à un musée pour tous les vaudois!

Commentaires

Vous auriez du faire voyageur de commerce ou camelot, pour vendre votre camelote, Schwaab. Je parie que le peuple vaudois va vous flanquer une bonne baffe, que vous aurez bien méritée.
Votre musée n'est pas au bon endroit. L'argument de plus d'oeuvres exposées ne tient pas. Cela ne dépend que du conservateur, et l'actuel est juste bon à exposer des caisses vides ! Il continuera comme ses prédecesseurs d'exposer le pire, soyez en assuré. Allez visiter Bex et Arts pour vérifier mes dires...

Rumine sera abandonné à des projets gauchisto-fumeux alors qu'avec l'argent du projet Bellerive, on pourrait faire qqch de grandiose. L'espace ne manque pas du tout, il faut le retravailler. Le musée de géologie est nul et non avenu pour d'autres personnes qu'un géologue, c'est un géologue qui vous le dit. Les autres d'histoire naturelle ou quelque soit leur nom sont aussi à oublier et à transformer.

{insultante, cette partie du commentaire a été modérée - jcs}.

La vengeance est un plat qui se mange froid.

Mais les Vaudois ne sont pas obligés de le lui offrir.

Écrit par : Géo | 17/10/2008

J'ai dû modérer une partie du commentaire de Géo qui était insultante.

Je lui réponds cependant sur deux points:
- «avec l'argent du projet Bellerive, on pourrait faire qqch de grandiose» Ah bon? Le projet est financé pour moitié par des fonds privés, fonds qui ne seront mis à disposition uniquement pour le projet de Bellerive, et pas pour un autre projet. La fondation de soutien a été très claire sur ce point. Car Bellerive est, c'est le résultat d'une étude minutieuse, le meilleur site, tant au point de vue de l'accessibilité que de l'impact économique et touristique.
En outre, les prétendues «alternatives» au musée cantonal à Bellerive n'ont jamais été chiffrées. Comment peut-on donc affirmer que l'on pourrait «faire quelque chose de grandiose avec ces montants», sans savoir ce que l'on ferait exactement?

-«Le musée de géologie est nul et non avenu pour d'autres personnes qu'un géologue, c'est un géologue qui vous le dit. Les autres d'histoire naturelle ou quelque soit leur nom sont aussi à oublier et à transformer.» Voilà qui a le mérite d'être clair. Les opposants veulent supprimer les autres musées sis à Rumine. Les nombreux amateurs du fameux musée d'histoire naturelle, dont je fais partie, apprécieront.

Écrit par : Jean Christophe Schwaab | 17/10/2008

J'adore votre usage du terme "modéré". Qui est "modéré" : celui qui s'exprime librement en prenant le risque d'être déplaisant, ou celui qui caviarde les commentaires de ses propres lecteurs et leur ôte une liberté qui pourtant leur est offerte ?

Si vraiment Geo avait été insultant, ce qu'il est parfois, l'intelligence vous aurait conseillé de le laisser s'infliger ce superbe auto-goal. Mais le "modérer", comme vous dites, cela vous pénalise vous-même et fait de vous le politicard bégueule, pudibond et court d'esprit que vous êtes probablement. La liberté d'expression n'est pas un jouet dont ne se servent que ceux qui, comme vous, pensent seuls en avoir le mode d'emploi.

Avec toutes mes insultes non exprimées, DL.

Écrit par : david laufer | 17/10/2008

"on sait depuis les années 1920 qu’il n’est pas adapté à un musée des beaux-arts"
C'est qui "on" ? Des faits, des arguments. Merci.
Depuis 1920 ! Bigre en 1920 "on" ne pensait pas pouvoir aller sur la Lune, de sitôt ?

Pour l'histoire du délai, je vais répéter que lorsque le municipal Schilt a pris son projet de rénovation de la Pontaise dans les dents, environ 3 ans après on nous proposait Métamorphose.

C'est marrant, dans votre délai de 15 à 20 ans vous comptez : vote du crédit d’ouvrage, mise à l’enquête, oppositions, recours, etc.etc. Je n'ai pas souvenir que tout cela soit sous toit pour le musée A Bellerive. Ayez au moins l'honnêteté de déduire ces étapes.

Avec mes cordiaux messages. (Je suis poli moi, hein ?)

Écrit par : Alain Hubler | 17/10/2008

Ich kann nur lachen...

Sur le Musée d'histoire naturelle : sa place est du côté de Dorigny, ainsi que celui de géologie, bien évidemment.
Reste encore à saccager votre position sur le fait de poser cette verrue bétonneuse sur les rives du Léman, mais Mme Meuwly s'est chargée de cette exécution dans 24 heures avec beaucoup plus de talent que moi.
Qu'elle en soit ici remerciée ainsi que pour toutes ses autres prises de position contre le nivellement des esprits par la "political correctness".

et bon, la volée de DL n'est qu'un avant-goût de ce qui vous attend, jeune Schwaab, même si le moins qu'on puisse dire, c'est que ce M. DL sait ce que smasher veut dire.

Bonne soirée, jeune Schwaab.

Écrit par : Géo | 17/10/2008

Les municipaux lausannois seront heureux d'apprendre qu'il peuvent arrêter de se creuser la tête! Plus besoin de chercher de nouveaux endroits pour accueillir le cirque et le luna park, puisque vous nous apprenez que toutes ces manifestations ne devront pas être déplacées!!
Leur avez-vous annoncé la bonne nouvelle?
Si vous aviez la curiosité d'aller vous promener( avec votre chien) à Bellerive, vous verriez que le terrain est complètement occupé par les caravanes du cirque. Comme c'est le cas pour le Luna Park aussi: vous pourriez peut-être nous dire où elles iront lorsque le musée aura pris toute la place?

Cet endroit propose déjà un magnifique panorama gratuit à tous les ceux qui aiment le bord du lac, et cet énorme bâtiment borgne (hauteur: 9 étages...) bouchera toute la vue aux promeneurs, aux utilisateurs de la piscine de Bellerive, et aux Lausannois qui longent la rive ou descendent l'avenue des Bains.

Tout le monde sait qu'il y a des gravats à cet endroit, que va-t-on y trouver en creusant? Bonjour les surprises! Et les surcoûts assurés!

Et les aménagements promis? Une passerelle? Un pont-levis? Gratuit bien sûr!
Et l'aménagement de Rumine si le musée s'installe à Bellerive? Et les frais de fonctionnement doublés? Un gouffre à millions, c'est sûr!

Écrit par : Graziella Schaller | 17/10/2008

Je cite l'auteur et... je reste poli "Et, d’ici là, les collections qui ont été données au canton à condition qu’un musée soit construit pour les exposer auront disparu à l’étranger, loin des yeux des vaudoises et des vaudois."

EuH! On peut se faire une idée de la qualité de ces fameuses collections? La majorité des banquiers collectionneurs ne sont sans doute pas aussi inspirés qu'un Jean Dubuffet...

Je cite encore et je reste toujours poli... "Ce futur musée – facilement accessible en transports publics (M2)" Ouaip, argument à deux balles, désolé... faut marcher un bout quand même, Ouchy-Bellerive! Pourquoi, Riponne-Maurice-Béjart c'est trop loin de Rumine?

Je persiste... Encore plus poli "Le projet comprendra aussi une vaste terrasse publique avec vue sur le lac"

Ouèlle... Si j'ai bien compris, la terrasse principale "sous-les-toits" avec vue sur le lac sera exclusivement réservée aux sponsors, pas au vernaculaire lambda!

Et quitte à causer projet... quid de la future affectation de l'actuel Palais de Rumine, situé à un jet de pierre d'un ex-futur-musée désormais vide à l'année, l'espace Arlaud, place de la Riponne 2b? Une future discothèque? Ça manque au centre-ville...

Etrange cette soudaine connivence entre un syndicaliste socialiste et les banquiers, j'ai pourtant bien lu USS et pas... USB!

Écrit par : Michel Barraud | 18/10/2008

je l'ai déjà dit et je le répète:

Abîmer un si beau cadre pour y mettre des tableaux! Ne trouvez-vous pas ça un peu bizarre?

Et cette mauvaise foi de vouloir nous faire accroire que ceux qui sont contre le site du bord du lac sont contre un musée. C'est tout simplement malhonnête vis-à-vis de tous les Vaudois. Et on voit à quel niveau, Monsieur schwaab*** place les Vaudois: il écrit: "oui à un musée pour tous les vaudois" sans leur mettre le "V" majuscule auquel ils ont droit.

*** le petit "s" est voulu.

Écrit par : Père Siffleur | 18/10/2008

Je dois dire que je suis une partisane du musée, mais depuis que je sais que M. Schwaab le soutient, je commence à me poser des questions. je crois que je vais voter non

Écrit par : Françoise | 18/10/2008

Rassurez-vous, Françoise, dans la liste des organisations et personnes qui soutiennent le musée cantonal des beaux-arts, qui va des socialistes au centre patronal, en passant par les libéraux, les verts, les radicaux, la chambre vaudoise du commerce et de l'industrie, plusieurs personnalités éminentes du POP et de l'UDC, vous trouverez certainement d'autres personnes dont la présence justifiera votre vote.

Un mot sur la modération des commentaires, puisqu'on me reproche de les modérer. Les conditions d'utilisations des blogs de 24heures prescrivent que les utilisateurs s'abstiennent de tout commentaire contraire au droit. Cela me paraît assez clair.

On peut aussi remettre en cause la valeur des collections qui seront données au canton à condition qu'un musée permettant des les exposer dans de bonnes conditions soit construit. On peut aussi, en votant oui, faire en sorte que les vaudoises et les vaudois puissent les admirer ici. On peut encore, en votant non, favoriser leur départ définitif à l'étranger et, pourquoi pas, leur exposition dans des cénacles privés et exclusifs, loin des yeux du grand public. Mais alors, que l'on sache de quoi on parle. La collection Planque, par exemple, contient une douzaine de Picasso, des œuvres de Braque, Monet, Gauguin, Van Gogh, Klee ou Dubuffet (dont quelques-unes peuvent être vues ici: http://oui-au-musee.ch//index.php?option=com_content&task=view&id=12&Itemid=35 ). D'une valeur bien supérieure à celle du futur musée!

Une citation enfin, pour conclure: «(le transfert) du musée des beaux-arts dans un bâtiment indépendant (...) apporterait au musée les perfectionnements dont bénéficient les collections de Genève, Neuchâtel, Berne, Winterthur, Soleure, Zurich, Schaffhouse, etc. Elle permettrait le développement et le classement rationnel des oeuvres d'art. Elle supprimerait les dangers actuels d'incendie (...). Elle faciliterait la surveillance contre le vol. Elle apporterait au musée les moyens de travail qui lui manquent (...), tout enfin ce que l'on trouve réuni dans un musée d'un canton ou d'une ville ayant le souci de ses collections publiques». Emile Bonjour, directeur du Musée des beaux-arts, 1924.

Écrit par : Jean Christophe Schwaab | 18/10/2008

"D'une valeur bien supérieure à celle du futur musée! "
Bien sûr, l'art étant depuis longtemps une valeur refuge pour les spéculateurs, ces grands amis de Schwaab...
Mais on n'en est pas à une contradiction près.

Écrit par : Géo | 18/10/2008

Pourquoi un musée pour tous les Romands !

Écrit par : demain | 18/10/2008

Votre "modération" est donc une question de droit désormais. Vous êtes juriste, je ne vais donc pas vous apprendre le concept de "juge et partie". En conséquence je m'abstiendrai de vous livrer mes commentaires sur votre jouet politico-lacustre.

Oh, et puis zut, quitte à me retrouver devant le Juge des Blogs contre vous, voilà ce que votre mauvaise foi mâtinée d'ignorance m'inspire. Votre "modération", donc votre censure puisqu'il faut bien la nommer, est très représentative de l'attitude générale de ceux qui soutiennent ce projet. On retient de l'information, on menace, on évoque des concepts mystico-vaseux, tout ca parce qu'on n'a absolument rien à dire ou à offrir de concret.

En clair, on nous agite cette collection Planque comme le susucre qu'on nous retirera si nous sommes méchants, sans pour autant nous la montrer. On parle de la culture, des grands projets de développements architecturaux, mais ce musée serait situé dans un espace qui interdit tout développement urbain ou culturel autour, comme le remarquerait un enfant. On parle de ce bord du lac comme d'un vaste chantier informe et dégueux que le musée viendrait réveiller d'un total abandon, alors que des centaines de milliers de gens y vont de toute facon pendant toute l'année, et qu'ils ne paieront jamais 30 francs pour voir le lac. Surtout et enfin, on avoue dans les chiffres de ce triste projet n'attendre qu'une centaine de visiteurs par jour, c'est-à-dire 5 fois moins que chez Gianadda, au trou du c... de Martigny, Valais.

Tant d'insondable médiocrité donne la nausée. Il n'est que d'aller à Bâle, même pas à Londres, pour voir une ville dotée de gens qui savent réfléchir à l'art (pas la culture), qui se donnent les moyens de leurs ambitions et n'ont pas, comme seul et unique projet en 30 ans de foutre en l'air la plus belle partie de leur propre ville avec un cube en béton désert.

Si mon ton vous défrise, I'll see you in court, pal.

Écrit par : david laufer | 18/10/2008

Il y aurait beaucoup à dire sur le chantage "C'est Bellerive ou rien" repris par le fantôme d'un conseiller d'état en p.2 de 24 heures.
Mais je n'aime pas les fantômes.

Écrit par : Géo | 18/10/2008

DL@ moi qui pensais être parfois trop méchant, voilà que vous avez tout cassé le petit schwaab. Il faut reconnaître que c'est un sacré plaisir de dégommer le crétin prétentieux, mais laissez-moi au moins une chose, vous qui prétendez que je peux être insultant : je ne m'attaque aussi violemment qu'aux plus rances, du type Michel Bühler, l'archétype absolu de ce que produit la connerie gauchiste de base. Ou alors je me défoule sur l'idiot aux racines solides, qui tient sa dose régulière de 12 ans d'âge et qui vit sa relation conjugale avec Mme Névrose avec son nez rose depuis 30 ans, j'ai nommé le célèbre PS.
Bref, DL, je ne sais ce qui vous arrive, mais cessez de cogner sur le jeunet. Il est tellement nul qu'il va nous être encore utile longtemps.
Bonne soirée, guys...

Écrit par : Géo | 18/10/2008

Zut! Ou plutôt bravo! Voilà que Géo me pique mon "fond de commerce"! Il fait des jeux de mots!

Il n'a fait qu'une petite erreur bien pardonnable dans mon CV: ma relation avec Mme Névrose est extraconjugale. Il y a 30 ans, l'épouse avait le même patronyme que son mari. Ma femme se nomme donc Mère Siffleuse... Heureusement, elle ne siffle que de la "gnôle" moins chère que ce cher Pur Malt. Ma femme a donc le nez rouge et comme je préfère les nez roses...
Voilà la triste histoire de l'Idiot qui n'est même pas International et qui pourtant -toujours d'après Géo- serait célèbre. Bien entendu pas ausi célèbre que Monsieur Schwaab (ou Schwan?), ce jeune cygne du lac, pas encore entièrement blanc et qui, comme Caliméro, a encore un partie de la coquille de son oeuf en guise de couvre-chef.

Écrit par : Père Siffleur | 19/10/2008

«connerie», «crétin», «nul«, «idiot». Géo, la richesse de votre vocabulaire me laisse d'autant plus coi que ce n'est que parce que vous êtes retranché derrière le voile de votre courageux anonymat, que vous osez faire usage de langage de cour de récréation. Mais quoi qu'il en soit, vous me voyez ravi de vous permettre de vous «défouler».

M. Laufer, vous avez au moins le courage d'avancer à visage découvert. Un bon point! Je note cependant que les opposants au musée prennent la majorité du grand conseil (des élus), le conseil d'Etat in corpore (des élus, là encore; au fait j'y pense, avez-vous brigué une fois le suffrage universel?), la quasi-totalité des partis, des associations économiques et touristiques pour des «insondables médiocres» moins avisés que «des enfants». Dont acte.
Je relève encore au milieu de votre langage choisi et châtié que vous mettez en doute que le musée puisse attirer des visiteurs. Et bien sachez que le site de Bellerive a été choisi parce qu'il est le mieux à même d'attirer des visiteurs. Et qu'on estime le nombre de visiteurs annuels du futur musée cantonal des beaux-arts à quelque 100'000. Contre moisn de 30'000 actuellement. Vous avez raison, ça devrait donner la nausée.

Écrit par : Jean Christophe Schwaab | 19/10/2008

"Avez-vous brigué une fois le suffrage universel?"
A vous entendre, voilà qui serait la mesure de la vertu et du courage.

"La quasi-totalité des partis, des associations économiques et touristiques pour des «insondables médiocres» moins avisés que «des enfants». Dont acte."
Et cette collusion soudaine d'ennemis jurés ne vous inspire rien de plus qu'un enthousiasme, hélas pas contagieux.

"Je relève encore au milieu de votre langage choisi et châtié"
Le prochain qui dit que mon langage est châtie, je lui défonce la gueule à coups de barres à mines.

"vous mettez en doute que le musée puisse attirer des visiteurs. Et bien sachez que le site de Bellerive a été choisi parce qu'il est le mieux à même d'attirer des visiteurs. Et qu'on estime le nombre de visiteurs annuels du futur musée cantonal des beaux-arts à quelque 100'000. Contre moisn de 30'000 actuellement. Vous avez raison, ça devrait donner la nausée."
Ah, c'est là qu'est l'os. Car vous avouez ici avec une candeur non feinte avoir pris le problème par son envers. Rapportons, pour le plaisir d'enrager votre camp politique, cette sombre et provinciale histoire de musée à l'économie. L'entreprise X est en banqueroute, ses locaux défectueux et ses stocks d'invendus énormes. Sa compta donne mal à la tête et ses clients fuient. La solution que vous apportez: de nouveaux locaux, un blanc-seing pour dépenser autant qu'il lui plaira, et en avant vers de nouvelles aventures!
Il faudrait, avant de penser à de nouveaux locaux, réflechir à la politique générale d'acquisitions et d'expositions du musée existant. Il faudrait proposer autre chose comme unique projet muséal que l'intégration d'une collection privée constituée de tableaux de grands prix, mais anciens et en eux-mêmes pas exceptionnels au regard de l'histoire de l'art, comparés aux collections environnantes. Il faudrait, en gros, commencer par se demander pourquoi, nom d'un sacré petit bonhomme, le musée actuel n'a que 30'000 visiteurs annuels avant de promettre que le futur puisse faire 3 fois mieux, ce qui reste un programme lamentablement peureux.

Avant toute chose, il faudrait commencer par potasser la question des musées et ne pas vous aventurer sur ce terrain avec autant de sympathique mais amère ignorance. Je vous conseille à ce sujet les publications des conférences du Musée du Louvre qui, en matière de théorie et de pratique, sont très éclairantes. Celles du MoMA sont également déléctables.

Écrit par : david laufer | 19/10/2008

Bon, gentlemen, retrouvons-nous le soir des votations. Nous avons tout essayé, le vin, l'amour, les cartes. Reste un truc qui n'est jamais caduc, une bonne paire de....

Écrit par : Géo | 19/10/2008

"«connerie», «crétin», «nul«, «idiot». Géo, la richesse de votre vocabulaire me laisse d'autant plus coi que ce n'est que parce que vous êtes retranché derrière le voile de votre courageux anonymat"

Tiens donc. Et pourquoi ne pas faire allusion ou répondre à :
""D'une valeur bien supérieure à celle du futur musée! "
Bien sûr, l'art étant depuis longtemps une valeur refuge pour les spéculateurs, ces grands amis de Schwaab...
Mais on n'en est pas à une contradiction près."

Ou :
"Il y aurait beaucoup à dire sur le chantage "C'est Bellerive ou rien" repris par le fantôme d'un conseiller d'état en p.2 de 24 heures."

Écrit par : Géo | 19/10/2008

Je dis oui au musée des Beau Arts à Bellerive.

Ce site est suffisamment desservi par les transports publics, il y a un arrêt de bus à 100 mètres. La fréquence, entre 7 et 10 minutes en semaine de 06 :14 à 20 :35, me semble suffisante. En soirées et les samedis et dimanches la fréquence est plus faible, néanmoins les bus desservent l’arrêt Bellerive jusqu’à 23 :35 du lundi au dimanche. Les places de stationnement sont nombreuses et elles permettent aussi le stationnement de nombreux cars d’excursions. Comme l’endroit n’est pas très beau, la construction envisagée ne va certainement pas l’enlaidir.

Bien entendu, 2 moins par année le luna-park et Knie occupent aussi l’emplacement. Avec quelques adaptations, je ne vois pas pourquoi ces 2 manifestations ne peuvent pas cohabiter avec le musée des Beaux Arts. Les forains et les artistes du cirque n’ont pas toujours la possibilité de stationner les caravanes aussi près sur d’autres sites.

Écrit par : cali | 19/10/2008

Concernant le Musée des beaux arts : Comment pensez-vous exposer 8000 œuvres du dépôt de Rumine avec les œuvres nouvelles?
et comment feriez-vous avec une surface fixe du bord du lac en comparaison du projet Rumine qui serait un projet avec des extensions possibles!
Ce projet du bord du lac prend l'eau!Moi je vous le dis!

Écrit par : Voixdupauvre | 20/10/2008

Voixdupauvre, vous semblez penser que le projet "grand rumine" permettrait de tout exposer, car c'est plus grand et extensible. Détrompez-vous. Tout d'abord, parce que la moitié des bâtiments prévu par les opposants au musée de bellerive sont installés sur le parking de la Riponne, qui bénéficie d'un droit de superficie valable jusqu'en 2039 et ne pourront donc pas être construit à court terme. Et, dans tous les cas, un tel projet ne pourrait pas voir le jour avant 15 à 20 ans, si l'on compte les études, les mises à l'enquêtes, les oppositions, recours et référendum des opposants, etc... En outre, personne ne connaît le coût d'un tel projet. Enfin, gagner de la place à Rumine exigerait de chasser les musées de zoologie, de géologie, des monnaies, ainsi que la bibliothèque et ses 300'000 visiteurs annuels.

Et puis, personne ne parle d'accueillir les 8'000 oeuvres et celles des collections qui seront données au canton en même temps! Aucun musée n'expose toute sa collection en même temps! Mais les nouveaux locaux permettront d'en exposer plus, de stocker dans de meilleures conditions celles qui ne seront pas exposées et aussi d'accueillir des oeuvres d'autres musées en prêt, pour des expositions temporaires. Ce qui est actuellement impossible, car les autres musées refusent de prêter des oeuvres au musée de Rumine, car il est trop vétuste et inadapté.

Écrit par : Jean Christophe Schwaab | 20/10/2008

Agrandir Rumine en construisant des annexes est possible techniquement. Je ne partage l’avis de Monsieur Schwaab en ce qui concerne les oppositions. Au vu de la proximité de ces voisins elles se conteront surement en centaines.

La seule possibilité de construire un musée Cantonal des Beaux Arts à la Riponne sans trop empiéter de surface au sol est de supprimer le parking souterrain des voitures et de construire un musée sous terre. Dans ce cas aussi, le prix et les oppositions seront élevés.

Écrit par : cali | 20/10/2008

"empiéter de surface au sol est de supprimer le parking souterrain des voitures "
D'où sortez-vous cela ? Et le musée poussiéreux de géologie, et le musée d'histoire naturelle qui n'ont pas leur place à Rumine ? Et l'espace Arlaud ? Et le cinéma Romandie ? Rumine serait trop petit ?
C'est l'esprit des amateurs de bunkers qui sent plutôt le rance. Leur idéologie est celle des années 50, avec le dieu Progrès et la Fée Electricité...

Écrit par : Géo | 20/10/2008

A propos, Monsieur Schwaab,

si vous êtes favorable au Musée, ne manquez surtout pas de voter oui à l'initiative contre le droit de recours des organisations écolo....

D'aucuns ont déjà annoncé que quoiqu'il en soit, ils feront recours en se basant sur la beauté du paysage...

à bon entendeur

Écrit par : Roots | 20/10/2008

Ne vous en déplaise, les pour et les contres sont d’avis que la bâtiment actuel de Rumine ne convient pas et qu’il est trop petit.

Les opposants ont déclaré à la tsr « Au lieu de construire un musée à Bellerive, les opposants proposent de réaménager et agrandir l'actuel Musée des Beaux-Arts à Rumine, au centre-ville. Julien Goumaz, historien de l'art, suggère de repenser l'intérieur du Palais de Rumine et de construire un bâtiment supplémentaire sur la place de la Riponne ».

Les amateurs du bunker sentent peut être le rance et ont une idéologie des années 50, d’autres sont ignorants.

Écrit par : cali | 20/10/2008

Oui ben bon, cali. On en reparlera quand vous aurez pris une bonne claque au soir des votations. Ignorant peut être, mais pas stupidement arrogant.

Écrit par : Géo | 20/10/2008

J’ai dis que j’étais pour le musée des beaux-arts à Bellerive, en aucun cas je prétends que les vaudois vont l’accepter en votation. Donc, pas trop concerné par l’éventuelle claque. Si par contre les Vaudois l’acceptent, j’irais vois les expositions près de chez moi au lieu de faire des kms.

Écrit par : cali | 21/10/2008

Quand je lis les commentaires de Géo cela me fait penser à ce court métrage :-)


http://www.youtube.com/watch?v=1sRENselSHA


Salutation tit gégé !

Écrit par : Crys | 21/10/2008

@roots. Je vais, contrairement à ce que vous pensez, voter non à l'initiative contre le droit de recours, qui est en fait une initiative pour la liberté de bétonner. Et profite de l'occasion pour mettre les chose au point:
Il y a eu un recours d'associations contre le projet de musée. Le tribunal administratif n'est pas entré en matière. Les opposants n'ont pas recouru plus loin, conscient qu'ils n'avaient aucunes chances. Point final.
Je suis partisan du droit de recours. Si un projet enfreint la loi sur la protection de l'environnement, il doit être empêché par la justice, même en cas de vote populaire positif. Le peuple ne saurait être au-dessus des lois et une votation communale ou cantonale ne saurait enfreindre le droit fédéral. En l'espèce, le projet de futur musée est conforme au droit.

Écrit par : Jean Christophe Schwaab | 21/10/2008

Je m'en doutais,

c'était un peu ironique aussi... Mais ne vous en faites pas, ils recoureront quand même, si ce n'est pas pour le crédit d'étude, ce sera pour le permis de construire.

Par ailleurs votre argumentation serait juste si le droit de recours n'existait que dans la LPE, texte éminemment technique.
Mais il existe aussi dans la LPN, qui comporte un grand nombre de notion juridiquement indéterminées (site caractéristique...). Il est donc toujours possible de faire recours. Et si les vaudois décident qu'un musée va bien dans le paysage, est un plus pour le rivage, je ne vois pas pourquoi quelques fondations pourraient dire le contraire en s'appuyant sur la LPN et sur la beauté caractéristique du rivage, ou du moins leur conception de la beauté du rivage!.

Donc pour un oui au musée: un oui à l'initiative zurichoise s'impose

cordialement

Écrit par : Roots | 21/10/2008

Vous savez roots, les organisations de protection de l'environnement font un usage extrêmement parcimonieux de leur droit de recours. Elles pèsent le pour et le contre et ne se lancent que si elles ont une chance de gagner devant le tribunal. Je sais de quoi je parle, car j'ai travaillé il y a quelques années comme collaborateur juridique de l'ATE et la procuration pour faire recours n'était accordée qu'aux sections qui présentaient des dossiers solides. Et, très franchement, cela ne me dérangerait pas qu'il y ait un recours d'une organisation contre le crédit d'ouvrage pour le musée (si c'est oui le 30 novembre, bien sûr). Le projet n'ayant rien à se reprocher au niveau légal, il y a de quoi être serein. Et si tel n'était pas le cas, je serais content qu'un tribunal le dise!

Mais, nous nous égarons un peu du sujet, mais tant pis! l'initiative pour le bétonnage manque sa cible: les vrais bloqueurs, ce ne sont pas les associations, mais ce sont les privés, qui font opposition et recours à tour de bras, souvent de manière quérulente, souvent par vengeance («ah comme ça tu tonds ton gazon le dimanche, alors je fais recours contre ta véranda!» «ah bon, tu fais recours contre ma véranda? Alors moi je ferai opposition à la pose de ton vélux. Et je ferai aussi opposition au projet de nouvelle salle communale, vu que le syndic est ton beau-frère!», etc., etc.... j'exagère à peine). Mais rarement avec succès. Pourtant le parti radical ne s'oppose pas au droit des privés de faire opposition. C'est bien la preuve qu'il souhaite à la fois nuire aux intérêts de l'environnement et défendre le petit pré carré des propriétaires fonciers ainsi que celui des promoteurs immobiliers!

Écrit par : Jean Christophe Schwaab | 21/10/2008

Concernant le dernier point, je bien obligé d’admettre que l’argument de Monsieur Schwaab n’est pas dénuée de fondement quand je pense à celui qui a opposé la commune de Lausanne et une riveraine concernant l’Aquâpole. Il se dit que c’est la maman à……

Écrit par : cali | 21/10/2008

Cher Monsieur,

à nouveau il y a un problème dans votre argumentation.
Dieu merci, le droit de recours des organisations ne concerne pas les vélux mais seulement les projet d'importance soumis à une étude d'impact sur l'environnement. Ne mélangeons pas tout et laissons aux voisins le soin de leurs querelles de clochers.
¨Donc pour vous, ce n'est pas un problème que dans le cas du musée (restons un peu dans le sujet au moins) une association fasse recours juste pour se voir dire par un tribunal que le projet est conforme. Quitte à faire perdre 5 ans à la collectivité? N'oublions pas l'effet suspensif qui est systématiquement accordé. J'avoue que cela m'étonne.
Et non le parti radical ne s'oppose pas au droit des privés à faire recours pour défendre leur propriété. Ce droit de recours est le prolongement de la garantie de la propriété. Mais il s'oppose par contre à ce que des privés jouent le jeu de procureurs. (d'un point de vue contemplatif, il est vrai que gauche et droite sont, sur ce sujet, à fronts renversés. la gauche militant pour la privatisation de la justice à quelques organisations qui lui sont acquises et la droite pour sont rétablissement dans les prérogatives de l'Etat).

quand à l'usage parcimonieux du droit de recours. Bof. Les faits semblent vous donner tort.

Mais bon accordons nous là où nous sommes d'accord

Oui au musée

et pour le baroud d'honneur

non au droit de recours des organisation

Sur ce, je vais arrêter de troller votre blog avec un sujet éloigné de votre post

bien à vous

Écrit par : Roots | 22/10/2008

Un article qui arrache ! Ce blog offre un fond riche et captivant. Continuez sur la même voie !

Écrit par : axelle | 04/07/2013

Les commentaires sont fermés.