02/11/2008

Pour en finir avec les tests «multicheck»

Lundi, une commission du grand conseil (à laquelle j’appartiens) entame l’examen de la nouvelle loi vaudoise sur la formation professionnelle (nLVFPr). Cet important dossier retient toute l’attention du parti socialiste et des syndicats vaudois et je l’ai suivi depuis le début. La loi fédérale sur la formation professionnelle (LFPr) laisse en effet une large marge de manœuvre aux cantons, et il est souhaitable que ceux-ci en fassent usage, notamment pour encourager les entreprises la création de places de formation. Je reviendrai dans d’autres billets sur cet important projet législatif (une fois les travaux de la commission achevés, cela va de soi).

Le groupe socialiste profitera de cette nouvelle loi pour tordre le cou à un petit business qui s’est développé ces dernières années sur le dos des apprenti-e-s et de leur familles: les tests de sélection payant genre «multicheck» ou «basic-check». Ces tests, qui coûtent jusqu’à 100.—Fr. par tentative sont une forme de sélection des apprenti-e-s par l’argent. Qui postule dans plusieurs métiers différents doit souvent faire plusieurs tests. Qui veut assurer son coup peut s’offrir un cours de préparation, payant lui aussi (une école privée bernoise offre des cours de préparation coûtant 170.—Fr.). Et qui rate le test ne peut souvent plus postuler, car de nombreuses entreprises en font une condition sine qua non à toute postulation. Bref, c’est un coup dur pour toutes les familles modestes dont les enfants souhaitent entrer en formation professionnelle.
Mais il n’y a pas que le coût de ces tests, il y a aussi leur contenu. En effet, ces tests testent soit des compétences purement scolaires (c’est à se demander à quoi ils servent), soit des compétences de pseudo-logique dont on peut mettre l’utilité en doute:

basiccheck2.jpg

(exemple tiré du test «basic-check»)
Et, parfois, ils vont même jusqu’à prendre les jeunes carrément pour des imbéciles, en témoigne cette question (tirée elle aussi du «basic-check»):

basiccheck1.jpg

Dans quel sens faut-il tourner la scie pour qu'elle produise un effet?
a) dans le sens contraire des aiguilles d’une montre
b) dans le sens des aiguilles d’une montre
c) ce ne joue aucun rôle
(pour ceux qui auraient un doute, la réponse est b))

La sélection obtenue «grâce» à ces tests est donc, en plus d’être discriminante, tout sauf sérieuse. Mais cela n’empêche pas leurs inventeurs de s’en mettre plein les poches. Aux dépens des jeunes à la recherche d’une place d’apprentissage. Je déposerai donc un amendement pour interdire ces tests payants dans le canton de Vaud.

Commentaires

Fichues crétineries en effet ! et pas gratuites en plus ...

Écrit par : kalvin | 02/11/2008

Ouais, ben y a pas que ça ! Êtes-vous au courant des stages pour chômeur de l'ORP? Il en existe un, nommé J'EM, du cabinet Torop/Porot ( Porot un de ces inutiles qui fait du « consulting »), en Suisse-romande? Il s'agit d'une ENTREPRISE PRIVEE privée qui touche fr.8'700.--*, par chômeur "assigné" (en ce moment ils seraient une centaine, rien qu'à Lausanne!!! = fr.870'000.--!!!, payé par le budget de chômage!!!!)...
le stage** de "réinsertion" consiste-en
-1 Socialisation (hin, hin, parce que les chômeurs, c’est des asociaux ?)
- 2 analyse de la situation et préparation de la campagne de recherche d’emploi (…)
- Etc., mais qu’est-ce vraiment ?
Il s’agit d’abord d’un questionnaire de centaines de questions (de type scientologie), le reste à l’avenant, pour ceux qui obéissent et continuent… Ceux qui se cassent, sont PUNIS ! "On" leur retire des indemnités ?
Bref, voilà une s.à.r.l qui s’en fait des en or sur la misère
Alors questions : Quelle est l’efficacité réelle de tels stages ? Est-ce normal que les personnes y soient contraintes (Assignation + « Punition ») ? Êtes-vous au courant de telles pratiques (je résume), sans compter les ETS, qui financent eux aussi des entreprises privées ?…
L’élu, pardon, l’Élu qui est en charge des assurances « sociales » est bien de votre parti dit socialiste, non ?(PYM!) Alors quand est-ce qu’une commission se penchera pour aucuns résultats d’ailleurs sur le « mobbing » et les « arnaques » pratiquées sous couvert de réinsertion (dans quoi, d’ailleurs ? L’esclavage du salariat ?) par les « ORP » ? Les chômeurs ou les personnes au RI sont traitées comme des « untermensch » par les lois en vigueurs, et par beaucoup de collaborateurs (il existe quelques rares exceptions, valant d'être signalées)!
ET DANS LE CANTON DE VAUD ET A LAUSANNE, ce sont deux de vos « camarades », qui chapeautent tout … Ceci.

*Vérifiez le chiffre, et corrigez-moi si ça vous chante…
** ½ journée pendant 6 mois

Écrit par : Coeurderoy | 03/11/2008

Cher coeurderoy, les stages "porot" dépendant du DSE de l'UDC Jean-Claude Mermoud et pas du DSAS de Pierre-Yves Maillard. Le PS s'y est opposé (sans succès) au grand conseil.

Écrit par : Jean Christophe Schwaab | 03/11/2008

Jean-Christophe, les stages Porot et autres du même acabit sont aussi proposés aux gens qui touchent le RI, j'en sais quelque chose (le pompon, c'est quand l'organisme de cours m'a fait signer un papier stipulant que j'étais volontaire, malgré l'"assignation-punition" :-(). Peut-être que le DSAS, à défaut du DSE, pourrait se pencher attentivement sur l'utilité ou non de ce genre de mesures, plutôt que de s'enorgueillir de l'intensification de la collaboration avec les ORP (sic).
Cela étant, bon courage dans ta campagne anti-tests multicheck !

Écrit par : sylvie freymond | 03/11/2008

Cher Jean-Christophe, je prends donc note de votre réponse, mais merci Sylvie, et sachez au passage que vous n'êtes pas seule c'est une pratique très courante des magouilles de l'ORP/Porot etc., et oui, personne n'en a rien a sacquer (sic). ... la MAJEURE PARTIE des "assignés" (à tout, sauf à résidence) sont en colère... Mais la séparation entre les hommes est hélas achevée, et chacun maugrée dans son coin. La raison en est multiple, mais la séparation des pouvoirs, en est une des causes! Visiblement elle sert d'excuse pratique qui ne s'use pas même si l'on s'en sert, pour que les divers états de l'exploitation perdurent, n'est-ce pas Monsieur Schwaab?
Je ne doutes pas que le PS et son PYM ait mener une "lutte pour la lutte" acharnée, comme le jour de son élection -1 dimanche- , pour faire peuple, il salua les grévistes de Veillon (dont l'annonce de fermeture eut lieu le lendemain -1 lundi-, comme si...)un pied hors de sa limousine...
Néanmoins, effectivement, bon courage pour...

Écrit par : Coeurderoy | 04/11/2008

Est-vous au courant que cette mesure uniquement, J'EM permet à 1 Chômeur sur 2 de trouver un emploi après la phase de formation? Savez-vous que 80% des gens après les autres cours proposé retrouvent un emploi dans les 3 mois.... L'utilité? Oui, en voici les chiffre!

Écrit par : Aie Aie Aie | 18/08/2009

Les commentaires sont fermés.