25/04/2009

Le «bon scolaire» vaudois sombre corps et biens

Le «lobby parents Vaud» vient d’annoncer qu’il ne lancera finalement pas d’initiative pour privatiser l’école vaudoise à l’aide du «bon scolaire» (ou «chèque éducation»). Une initiative qui était pourtant «prête à être lancée» depuis l’automne dernier. Mais, entre temps, les lobbyistes de l’école privée ont subi une claque monumentale dans les urnes de Bâle-Campagne, où une initiative similaire a été balayée par près de 80% des votes. Et, dans le canton de Vaud, la commission formation du parti radical les aurait plutôt fraîchement accueillis (la majorité des députés radicaux avait déjà refusé une première tentative libérale d’introduire le «libre choix» de l’école).
Le «lobby parents» se contentera d’une pétition, non contraignante et la plupart du temps sans le moindre effet. Sa présidente botte en touche dans un entretien accordé au «Temps» (disponible en ligne pour les abonnés) et prétend que la décision de se contenter d’une pétition n’est pas motivée par la débâcle de la tentative bâloise, mais doit plutôt «peser sur les débats de la refonte de la loi scolaire vaudois». Et le lobby des privatiseurs de menacer de lancer quand même une initiative, mais «ultérieurement».
Ne jouons pas avec les mots. Le retrait de l’initiative est un aveu d’échec. La votation de BL l’a confirmé: toute tentative de privatiser l’école obligatoire sera balayée dans les urnes, même si elle est joliment emballée dans un fallacieux «libre choix». L’école publique, gratuite et obligatoire est un des fondements de notre démocratie et la population y est attachée.

Commentaires

"L’école publique, gratuite et obligatoire est un des fondements de notre démocratie et la population y est attachée."

Elle est ni gratuite( on y paie des impôts) et ni obligatoire(c'est l'instruction qui l'est)Mais ce qui est sur,c'est quelle coûte trop chère au vu des résultats selon les critères de l'étude PISA.La Finlande fait mieux avec deux fois moins de moyens. Il n'y a pas de quoi venter l'école public suisse.

Les Suisse ont pour habitudes,tant pour l'école que pour l'assurence maladie,de préfèrer le statu quo,même si l'on est pas content des résultats.

D.J

Écrit par : D.J | 25/04/2009

"Mais ce qui est sur,c'est quelle coûte trop chère au vu des résultats selon les critères de l'étude PISA."

Depuis quand le fait que le côut de l'instruction publique ne doit se mesurer qu'au regars de document d'instituts de notation autodéclarés ?

mode.troll allumé
"Elle est ni gratuite( on y paie des impôts) "

Ah bon, on paie des impôts à l'école ? Le pauvre D.J n'a pas du y aller souvent. Preuve ainsi qu'elle n'est pas obligatoire.
mode.troll éteint

Écrit par : Djinius | 27/04/2009

@ Djinius,

Expliquez-moi d'où vient l'argent qui permet de financer les infrastructures des écoles publics,ainsi que le salaires des instituteurs? Si ce n'est pas par les impôts.

Mais vois surtout que vous ne savez comme d'habitude pas grand choses aux sujets traîtés sur les blogs en général.

D.J

Écrit par : D.J | 27/04/2009

Dj.J vous savez bien, Dji préfère lancer des attaques personnels, rabaisser les gens, ca lui donne l'impression d'avoir plus d'impacte et ca lui donne l'illusion de maitriser un sujet sans a avoir à développer quoi que ce soit ;-) Il le fait tout le temps.

Écrit par : DdDNews | 27/04/2009

Et sa mode est d'utiliser le "troll" à toutes les sauce, un peu comme les chaine de TV font dès qu'elles ont un concepte. Ca lui donne l'impression d'utiliser un mot qui le valorise parce que c'est un mot "spécifique", donc comme c'est un mot rare et que lui le connait, on se dit "wouahou, comme il "masterise" trop la technologie! Il doit connaitre un rayon sur tous les sujet!"

Écrit par : DdDNews | 27/04/2009

A vaincre sans péril on triomphe sans gloire !

Écrit par : Victor Devaud | 27/04/2009

Je recite DJ

""Elle est ni gratuite( on y paie des impôts) ""

les "y" désigne un emplacement géographique, ce qui voudrait dire que cette phrase doit se comprendre (si son auteur connait l'orthographe) "Au sein de l'école, on paie des impots"

D'ou ma tentative d'humour ... manifestement avec les pointes qui se ballade ici (salut DD!) je devrais essayer plutot l'humour blondesen-carambar.

Bref, surtout ne répondez pas à ma question pertinente, à savoir :

"Depuis quand le fait que le côut de l'instruction publique ne doit se mesurer qu'au regars de document d'instituts de notation autodéclarés ?"

Question annexe : Peux-tu mesurer "l'éducation", y'a-t-il un intérêt à mettre en concurence des système d'éducation entres-eux ?

Vous avez 2h, puis je ramasse les copies.

Écrit par : Djinius | 28/04/2009

Si c'était de l'humour,OK!!! autant pour moi.

Les études PISA,ne sont pas tout.Mais elles ont permis de nous remettre à notre place,croyant,nous les Suisses,d'être les meilleurs dans ce domaine.

Toute critique de notre systhème d'éducation est bonne à prendre,Pour autant que l'on corrige nos points faibles.Et celà peut également nous donner des expériences de ce qui se fait ailleurs et qui fonctionne plutôt bien.

D.J

Écrit par : D.J | 29/04/2009

Les commentaires sont fermés.