24/05/2009

Haro sur les vieux schnocks!

Le directeur d’avenir suisse, boîte à idée de quelques grandes entreprises qui s’est surtout signalée par des propositions jamais mises en pratique, notamment pour limiter l’accès à la formation (hausse des taxes d’étude) ou aggraver l’endettement des ménages (remplacer les bourses par des prêts), s’attaque aujourd’hui dans le «matin dimanche» à la solidarité entre les générations. M. Held tente de monter les jeunes contre les retraités avec un slogan simpliste: «les vieux sont riches, avares, et siphonnent les œuvres sociales à tel point qu’il n’en restera rien pour les jeunes». L’objectif de cette rhétorique n’est pas de défendre les jeunes (vu les précédentes propositions d’avenir suisse sur la formation, personne n’est dupe), mais plutôt de leur faire peur pour les inciter à soutenir, en vrac, la baisse des rentes du 2ème pilier ou des mesures d’économies dans l’AVS. Ces déclarations ne sont en fait rien d’autre que le début de la campagne des milieux économiques en vue des votations fédérales de cet automne sur le 2ème pilier. Car, sachant leur position impopulaire, ils avancent masqués, mettant plutôt en avant un pseudo-expert travaillant pour un pseudo-institut de pseudo-recherche qui n’est en réalité rien d’autre que leur cache-sexe. Probablement espèrent-ils un réflexe «salauds de vieux» de la part des jeunes, afin que ceux-ci acceptent de sabrer dans leurs propres futures rentes…
Mais avenir suisse ne fait pas que de la propagande électorale. Il défend aussi très concrètement les idées (et les bénéfices) de ses mécènes. Car derrière les attaques contre les rentes du 2ème pilier, ou la revendication de M. Held pour plus en concurrence entre les caisses de pension, se cache le lobby des assureurs-vie, qui voient dans la baisse des rentes ou l’assainissement à marche forcées des caisses de pensions un moyen de conserver leur profits malgré la chute des marchés financiers. Mais bon, quoi de plus normal, lorsqu’on finance un think tank, que d’espérer un retour sur investissement?
En creusant un peu, on s’aperçoit d’ailleurs que le cliché employé par M. Held des «retraités riches qui vivent aux crochets des jeunes» ne tient pas la route. Ainsi, une étude récente de pro senectute montre que le risque de se retrouver pauvre une fois à la retraite a augmenté ces dernières années. Et ce malgré l’existence de l’AVS, dont l’objectif est de garantir un minimum vital aux retraité-e-s, mais dont M. Held et ses amis veulent pourtant diminuer les rentes en limitant leur indexation (restrictions de l’indice mixte dans le cadre de la 11ème révision de l’AVS). En outre, s’il y a des risques pour que les jeunes d’aujourd’hui fassent partie d’une «génération sacrifiée» (pour reprendre les termes de M. Held), c’est plutôt à cause des propositions de son organisation et de ses amis pour limiter l’accès à l’éducation ou les dépenses publiques en la matière.

Commentaires

Excellent Monsieur Schwaab, Bravo!

Écrit par : Earl | 25/05/2009

... Et il a quel âge a ce héro (Held), le "jeune" Schnock d'Avenir Suisse, un pays au passé "composé" et à l'avenir "décomposé"?

Écrit par : Père Siffleur | 25/05/2009

"l’existence de l’AVS, dont l’objectif est de garantir un minimum vital aux retraité-e-s,"

Est-ce logique de donner ce minimum vital à des retraités millionnaires?

D.J

Écrit par : D.J | 25/05/2009

DJ, Hanspeter Tschudi, un des pères de l'AVS a dit fort justement: «les riches n'ont pas besoinde l'AVS, mais l'AVS a besoin des riches». Si les rentes AVS n'étaient pas versées à ceux qui ont de hauts revenus, les revendications pour exempter ces derniers de cotisations ne tarderaient pas à arriver et, si elles devaient aboutir, l'AVS serait privée de sommes importantes.
Mais il est important de ne pas confondre l'AVS avec l'aide sociale. L'AVS n'est pas une prestation d'aide sociale, mais une assurance-viellesse universelle. Toute le monde cotise, tout le monde en bénéficie. Mais elle est outil un outil de répartition des richesses, les riches y cotisants plus que les moins riches, sans bénéficier pleinement de leurs cotisations. Et, puis cela n'est pas si grave si un millionnaire touche l'AVS: cela augmente son revenu imposable et il paie des impôts sur sa rente AVS!

Écrit par : Jean Christophe Schwaab | 26/05/2009

"Et, puis cela n'est pas si grave si un millionnaire touche l'AVS: cela augmente son revenu imposable et il paie des impôts sur sa rente AVS!"

Idem pour le salaire d'Ospel et cie.L'AVS en profite également.

D.J

Écrit par : D.J | 26/05/2009

«Idem pour le salaire d'Ospel et cie.L'AVS en profite également.»

ben ouais... tout baigne, c'est con on y avait pas pensé!

Écrit par : caglivo | 26/05/2009

Les commentaires sont fermés.