14/07/2009

Travail dominical: assez de contrevérités!

Le travail dominical revient en force: M. Sarkozy en fait le symbole de son slogan «travailler plus pour gagner plus», le directeur de Suisse Tourisme Jürg Schmid prône une libéralisation totale des heures d’ouverture des magasins pour «relancer [sa] branche» et le conseil d’Etat vaudois, en bon adepte de la stratégie du saucisson, propose d’augmenter de deux le nombre de dimanches où les commerces peuvent ouvrir sans restrictions. Stratégie du saucisson dont l’objectif est de  vider de sa substance l’interdiction de travailler le dimanche par petites tranches plus difficiles à contrer qu’une attaque frontale contre le repos dominical (on se souvient qu’une révision de la loi sur le travail allant dans ce sens à fait naufrage en vote populaire). Ne pouvant tomber le masque en avouant qu’ils n’ont que le profit de la grand distribution à l’esprit, les partisans du travail dominical s’appuient essentiellement sur une argumentation à première vue plutôt sympathique: le travail dominical créerait des emplois pour des volontaires ravis de toucher un supplément de salaire. Cette position vise aussi à faire passer les syndicats et les salarié-e-s qu’ils défendent pour des vieux conservateurs bornés, qui, pour des raisons purement idéologiques, ne laisseraient pas travailler les gens «quand ils veulent» et les empêcheraient de «gagner plus». Sauf que cette argumentation repose sur des bases on ne peut plus bancales et que l’idéologie bornée n’est pas forcément du côté que l’on croit.

Volontaires, vraiment?
Tout d’abord, parce que la notion de «volontaire» est sujette à caution. Certes, le travailleur à qui on demande de travailler le dimanche doit donner formellement son consentement. Mais, dans bien des cas, cette consultation n’est qu’un leurre, le patron ayant beau jeu de faire comprendre à son employé, à plus forte raison en période de hausse du chômage, «qu’il y en a des tas d’autres prêts à accepter de travailler le dimanche, eux». Et dans l’hypothèse où serait licencié pour refus de travailler le dimanche, son licenciement ne serait qu’abusif et ne donnerait droit qu’à une maigre indemnité (d’au plus 6 mois de salaire) sans le moindre effet dissuasif sur l’employeurs. Quant au supplément de salaire en cas de travail dominical volontaire, il est théorique. Dès qu’un travail dominical devient «régulier» (dès… 7 dimanches par an seulement!), il n’y a plus de droit légal à un supplément salarial.

Le travail dominical détruit des emplois!
Ceux qui espèrent renforcer la croissance économique en libéralisant les heures d’ouverture des magasins doivent déchanter: Un franc dépensé le dimanche ne pouvant plus l’être la semaine, les emplois créés le dimanche devront fatalement l’être aux dépens des autres jours. Et, si la plupart des comparaisons internationales ont montré que les effets du travail dominical sur la croissance étaient au mieux incertains, elles s’accordent sur un point très important: Les ouvertures dominicales profitent systématiquement aux grandes chaînes du commerce de détail, aux dépens des petits commerces des villages et des quartiers, qui, si tout le monde peut ouvrir le dimanche, perdent un de leur derniers avantages comparatifs. Or, les grandes surfaces emploient moins de personnel à surface de vente égale. Donc le travail dominical nuit à l’emploi. Ainsi qu’au commerce de proximité. Ce que feignent d’ignorer les partisans du travail dominical. C’est à ce demander quels intérêts ils soutiennent vraiment.

En attendant le probable référendum que syndicats et PS vaudois lanceront si la tentative du conseil d’Etat de rogner un peu plus sur le repos dominical trouve grâce aux yeux de la majorité du Grand Conseil, rejoignez cette cause sur facebook!

Commentaires

Faux, le travail dominical porte atteinte à l'égoïsme catholique et de certains socialistes ou pseudo-syndicalistes!

Regardez dans les pays asiatiques, ils ne s'embarassent pas de savoir s'ils doivent travailler le dimanche!

Écrit par : magnifiquesun | 14/07/2009

Je ne peux que confirmer pour les pays asiatiques.

Et après tout, pourquoi ne pas revoir cette conception religieuse du repos dominicale?
N'est-il pas imaginable de garantir 2 jours de congés tout en donnant une certaine flexibilité sur le choix des jours. On pourrait très bien imaginer un compromis entre les intérêts de l'employé et du patron tout en règlement pour assurer une certaine régularité (j'entends par la : les jours choisis sont garantis sur 1 année par exemple).

Écrit par : anonymous | 14/07/2009

La loi sur le travail ne fait aucune référence a la religion, alors les troll réac, passez votre chemin.

Le dimanche est un jour de repos, PUNKT SCHLUSS.

D'ailleur les magasin qui ont étendu leurs ouverture le soir, n'ont que très peu de client.

Ceci indique que dans la majorité des cas, augmenter les plages horaire n'aura que peu d'impact sur le chiffre d'affaire ... par contre cela aura un impact certain sur la qualité de vie des employés.

Écrit par : Djinius | 14/07/2009

Bonne idée Monsieur anonymous,
Et puisque le dimanche les parents le passent généralement en famille, il faudrait également une flexibilité sur les congés scolaires, imaginez un peu le boxon pour réglementer tout ça. Si l'on veut faire ouvrir les commerces le dimanche, il faudrait que tout le monde tire à la même corde : bureaux, administration, banques, brefs tous les métiers. Et là je vous garantis qu'on serait moins nombreux à cautionner cette soit-disant flexibilité.

Écrit par : j. reynard | 14/07/2009

@djinius, quel troll réac? Djinius, c'est quoi ce nick? encore un qui se prend pour un génie (bon ou mauvais?). Je crois que tu as mal compris le sens du mot reac. mais on ne peut pas t'en vouloir!

@anonymous, je pense aussi qu'il n'y a aucune raison d'instituer le dimanche comme jour de repos. Cela a un fondement religieux quoi qu'en dise Djinius...

Écrit par : magnifiquesun | 14/07/2009

Je pense que prendre exemple sur les pays asiatiques n'est peut-être pas une bonne idée... Je mets au défi celui en Suisse qui accepterait de travailler dans de telles conditions !
Le dimanche est un jour de repos. Pour moi ça pourrait tout aussi bien être le lundi ou le mercredi, je ne suis pas attaché à la tradition religieuse, mais jour de repos il doit y avoir, ne serait-ce que pour les familles (qui sont de plus en plus monoparentales, donc pas beaucoup de temps à consacrer aux enfants).

Écrit par : marcel blocher | 14/07/2009

Mais qui pense aux familles des restaurateurs, des employés des parcs de loisirs, des piscines, des bistrots... A cela on peut rajouter les vendeurs/vendeuses qui travaille le samedi.
L'ouverture dominicale seraient de plus un grand pourvoyeur d'emplois pour ... les étudiants, qui eux seront ravis de travailler le dimanche.

Écrit par : anonymous | 14/07/2009

@anomymous, tout à fait d'accord avec vous! Qui pense aux travailleurs, je ne crois pas que ce soit vraiment les syndicalistes! Ils pensent surtout à défendre leur propre job!

Écrit par : magnifiquesun | 14/07/2009

Djinius, allez-y doucement tout de même. ne pas être d'accord avec quelqu'un ne justifie à mon avis pas de le traiter de "troll réac"!

Personnellement, cela m'est égal que le dimanche comme jour de repos se base sur des traditions religieuses. Ce qui m'importe, c'est que la population ait un jour de repos commun, que l'on peut consacrer à ses loisirs, à sa famille, à ses amis et pourquoi pas à ses convictions religieuses, mais où on ne soit pas obligé de travailler.

@anonymous. C'est vrai, il y a des tas d'étudiants qui travaillent le dimanche et qui en sont certainement très content, loin de moi l'idée de le nier. Cependant, je préfère me battre pour qu'ils ait droit à des bourses et ne soient pas obligés de travailler le dimanche, occupant ainsi des emplois qui pourraient revenir la semaine à d'autres personnes. Car, je le répète, un emploi le dimanche supprime un emploi en semaine et un franc dépensé le dimanche ne peut l'être un autre jour.

@magnifiquesun: Vous êtes bien mal renseigné sur les syndicats. Leurs positions défavorables à la libéralisation des horaires d'ouvertures des magasins ont toujours été démocratiquement décidées par les syndiqués du commerce de détail, qui savent très bien où est leur intérêt, vu que la flexibilisation à outrance des horaires, ils en subissent tous les jours les conséquences.

Écrit par : Jean Christophe Schwaab | 14/07/2009

@jean-christophe Schwaab, quel est le taux de personnes syndiquées dans le commerce de détail? J'ai peur qu'il soit assez faible!

Écrit par : magnifiquesun | 14/07/2009

"Le dimanche est un jour de repos, PUNKT SCHLUSS."

Ou

"Ce qui m'importe, c'est que la population ait un jour de repos commun, que l'on peut consacrer à ses loisirs, à sa famille, à ses amis et pourquoi pas à ses convictions religieuses, mais où on ne soit pas obligé de travailler."

Expliquez-moi pourquoi ce jour de repos sacré,ne concene ni les serveurs de restos,ni les cinémas ni les piscines etc...ouvert 7 jours sur 7.Eux non t'il pas le droit de consacrer à leurs familles et à leurs convictions religieuses?

Au nom de quoi ce serait aux politiques d'organiser la vie privé des personnes?

Anonymous à raison,pourquoi décider que seul le dimamche est le jour de repos.Pourquoi ne pas laisser le libre arbitre? au non de quoi ne laisserait-on pas la liberté de travailler le samedi et dimamche et avoir congé par ex.le lundi et mardi?

Tout le monde n'a pas forcemment une vie de famille.Bien des jeunes et des célibataires travaillent déjà dans la restauration.Il ne sont pas forcemment plus malheureux.

D.J

Écrit par : D.J | 14/07/2009

"Ceci indique que dans la majorité des cas, augmenter les plages horaire n'aura que peu d'impact sur le chiffre d'affaire ..."

C'est nouveau! Les patrons ouvrent leurs commerces parce que ça leurs rapportent rien?

Non seulement les socialistes décident ceux qui doivent ou non travailler le dimanche,mais en plus ils décrètent eux même si les commerces sont rentables ou non en ouvrant le dimanche.

D.J

Écrit par : D.J | 14/07/2009

La consommation est de plus en plus apparentée à un loisir. Et cela doit cesser.

Écrit par : Sophie | 14/07/2009

Autoroutes saturées, pléthore de touristes partout, pollution sonore et pollution tout court, ce qui manque à l'arc lémanique est précisément de rendre le seul jour plus calme aussi bruyant que tous les autres. Alors que l'inverse serait plutôt l'idéal vers lequel tendre!

Tout cela pour le plaisir de consommer. D'ailleurs la consommation est devenu un loisir à part entière. Nos amis anglosaxons et leur "shopping", comme le "swimming", "cooking" ou "horse riding" se mordent les doigts et essaient de revenir en arrière. J'achète donc je suis. C'est le message que l'on veut laisser à nos enfants?

J'ai envie de me ballader en ville le dimanche sans me faire bousculer et d'aller me promener à l'extérieur sans bouchons sur l'autoroute comme un lundi matin.

Écrit par : Sophie | 14/07/2009

Certes les bourses sont très utiles dans certaines situations, mais je suis convaincus qu'un petit job apportent beaucoup plus à l'étudiant qu'une simple rémunération à savoir : une expérience professionnelle.

Maintenant qu'un franc dépensé le dimanche ne l'est pas en semaine, admettons : et alors? Pourquoi ne pourrait-on pas faire quelques courses le dimanche sans avoir à payer le prix majoré des shops de stations services (majoration découlant directement du salaire lui-même majoré le dimanche). Pourquoi ne pas avoir des villes animées tous les jours de la semaine? Pourquoi avoir un rush sur les magasins le samedi et des villes désertes le dimanche?

Écrit par : Anonymous | 14/07/2009

Sophie,
Ce que vous désirez n'est malheureusement que peu compatible avec la réalité de notre monde de plus en plus densément peuplé.
En gros vous souhaitez que les gens restent chez eux pour que vous puissiez profiter de l'autoroute, sans bouchons?

Écrit par : Anonymous | 14/07/2009

"Moi j'ai le droit d'aller acheter ma salade en sachet, et uniquement cet article-là, en Porsche Cayenne à Chavannes-de-Bogis. C'est ma liberté de consommatrice. J'ai travaillé pour me payer ma Porsche et ma salade, donc j'ai droit. Je suis parvenue à me hisser à un rang supérieur dans la société -non sans une certaine admiration de mes pairs- et je ne vois pas pourquoi le bien-être de vendeuses de supermarché me serait important. Je fais ce qui me plaît, le lundi comme le mercredi, et comme le dimanche aussi"

Ce genre de discours est hélas aussi vulgaire que répandu.

Écrit par : Scène Habituelle | 14/07/2009

@Anonymous,D.J et al

Pourquoi s'arrêter en si bon chemin, un peu d'audace que diable! Les magasins, les écoles, les bistrots, les cinoches, les administrations, tous ouverts 24 heures sur 24!
En voilà un animation qu'elle serait belle, une ville qu'elle serait "attractive" et des pov'zétudiants qu'auraient pleins de petits boulots qui leur fourniraient un max d'expériences professionnelles. C'est vrai quoi, le progrès, le mouvement, l'INNOVATION (!!!) c'est toujours plus de boulot, toujours plus de trucs à acheter, à bouffer, à fumer et tout et tout. Pas une minute à perdre, faut faire tourner la machine à décerveler. Des fois qu'en s'arrêtant de "consommer" on découvre ce vide gigantesque et effrayant qui nous habite...
Salut les penseurs!

"On ne comprend absolument rien à la civilisation moderne si l'on n'admet pas d'abord qu'elle est une conspiration universelle contre toute espèce de vie" intérieure.
George BERNANOS (1946)

Écrit par : Azrael | 14/07/2009

Anonymus,

Il ne tient qu'à nous de ne pas le peupler davantage. Les gens doivent développer d'autres plaisirs et d'autres loisirs que celui d'aller faire les magas. Pour le bien de tous.

« Tout le malheur de l'homme vient d'une seule chose qui est de ne pas savoir rester seul dans sa chambre » avait dit Pascal. C'est ce qui nous arrive: on ne sait plus s'amuser sans consommer. Je ne suis pas la seule à penser comme cela, il y en a beaucoup d'autres comme moi. Allez, bonne soirée. Profitez du soleil et du bon air, c'est encore gratuit (car l'eau ne le sera bientôt plus si ca continue comme ca)

Écrit par : Sophie | 14/07/2009

Disons que presque tout est consommation : y compris le petit resto en famille et la sortie au parc aventure. Je ne pense pas que consommation soit un gros mot.

Maintenant, il serait intéressant de savoir ce que vous faites de vos dimanche?

Écrit par : Anonymous | 14/07/2009

Ouverture des magasins le dimanche ? Augmentation des frais généraux, donc des prix.
Le pouvoir d'achat des clients restant le même, le chiffre d'affaires sera le même, réparti sur un jour de plus. Au profit de qui?

Écrit par : gamine | 14/07/2009

D'après la logique de certains ici, si les heures d'ouvertures des commerces n'avaient aucune incidence sur le chiffre d'affaire du commerce, alors on pourrait obliger les commerces à n'ouvrir que le lundi, non?!...
Et si comme certains le pensent ici, le chiffre d'affaire s'avéraient être vraiment identique pour un magasin ouvert le dimanche et un autre fermé le dimanche, alors le magasin fermé le dimanche sera plus profitable et au final tout le monde fermera le dimanche (car moins rentable). Mais pour savoir ce qu'il se passerait, il faut laisser le marché décider!

> "Le travail dominical détruit des emplois!"
Et empêcher les gens de travailler selon VOTRE volonté, c'est quoi alors ?

Écrit par : Laurent | 14/07/2009

@ Azrael,

Les cinoches et les bistrots sont ouvert les dimanches,mais apparemment ceux qui y travail n'ont pas le droit au repos dominical.Mais personne surtout moi,avont évoqués d'ouvrir les commerces 24h sur 24. Vu que les antis-ouvertures du dimanche aiment bien sirotter sur une terrasse.Il faut bien faire bosser le personnel le dimanche.

Deux poids deux mesure.

D.J

PS: C'est bizarre,personne chez les anti-ouvertures ne m'explique pourquoi non les magasins et oui la restauration.

Écrit par : D.J | 14/07/2009

Autoroutes saturées, pléthore de consommateurs partout, pollution sonore et pollution tout court, ce qui manque à l'arc lémanique est précisément de rendre le seul jour plus calme aussi bruyant que tous les autres. Alors que l'inverse serait plutôt l'idéal vers lequel tendre!

Tout cela pour le plaisir de consommer. D'ailleurs la consommation est devenu un loisir à part entière. Nos amis anglosaxons et leur "shopping", comme le "swimming", "cooking" ou "horse riding" s'en mordent les doigts et essaient de revenir en arrière. J'achète donc je suis. C'est le message que l'on veut laisser à nos enfants? Intelligents que nous sommes, oui bien sûr !

Et les dames qui font la fermeture des magasins à 19h le samedi après une bonne semaine de labeur (ah non c'est du plaisir), quand peuvent-elles s'occuper de leurs progéniture? Si on leur supprime le dimanche, on peut s'attendre à de sérieux problèmes sociaux du type France, Grande Bretagne, USA.

Les patriotes, ceux qui aiment ce pays, votent non au travail le dimanche et ne vont pas amener leur marmaille à l'école en Porsche Cayenne ou acheter une salade en sachet à Chavannes-de-Bogis en gros 4x4 faste et vulgaire car il se soucient de l'avenir du glacier d'Aletsch et de nos belles montagnes. Et oui.

Écrit par : Centre Commercial Comme Cadre de Vie | 14/07/2009

à CCCCV, (à ne pas confondre avec CCCP)

Nos belles montagnes? Nos beaux glaciers?

Pour les montagnes, grâce à la consommation à outrance, nous avons des montagnes de déchets qui partent en fumée. Elles sont nos seuls volcans. Pensez à l'avenir de nos volcans!...
Pensez aussi à l'avenir de nos glaciers. Si le dimanche, ceux-ci ne peuvent vendre leurs cornets de glace à la progéniture des dames qui ne quitteront plus leurs caisses, les glaciers vont devoir mettre la clé sous le frigo... Ah bon!... ça vous laisse de glace!

Et nos salades... les autres et les miennes, sont distribuées en commentaires aussi bien les dimanches que les autres jours de la semaine. Même si nous n'utilisons pas la même énergie qu'un 4x4, on est consommateur d'énergie sur les autoroutes du net. Et cela, aussi pour des salades!

Une dernière question: Avez-vous éteint les "stand-by" de vos appareils électiques? Vous permettrez ainsi à la Muni rose-verte de Lausanne d'utiliser cette énergie afin de répéter la fabrication de glace. Celle d'un toboggan, type glacier d'Aletsch, construit à la gloire d'une boisson énergétique à bulles raides!

Il faudrait être conséquent... Non?
Mais la politique actuelle n'a plus de vision, sauf celle du pouvoir à tout prix, sinon il ne lui reste que des marottes.

Écrit par : Père Siffleur | 15/07/2009

Mais la politique actuelle n'a plus de vision, sauf celle du pouvoir à tout prix!

Oh que cela sonne bien à mes oreilles! Cela fait longtemps que je n'ai pas lu de commentaire si sage! (je ne plaisante pas!)

Écrit par : magnifiquesun | 15/07/2009

CA C'EST NOUVEAU LES SYNDICATS NE SONT PAS UN BUSINESS?? non ils doivent travailler benevolement ? a mourrir de rire!
si je comprend bien le dimanche doit etre un jour de repos pour tous. tien pas de police, pas d'hopital, la zone quoi?

je suis content je vis dans un pays ou le dimanche est considere comme un autre jour et personne ne se plaint( et ce n'est pas en asie)

etre extra conservateur comme la Suisse n'est certainement pas a son avantage vous cree 2 classes de citoyens certain avec des avantages (dominical) et d'autre juste bon a travailler! trouver la justice dans tout cela !

Écrit par : 100 blagues | 19/07/2009

"CA C'EST NOUVEAU LES SYNDICATS NE SONT PAS UN BUSINESS?? "

Oh, il découvre que les syndicats ont des salariés, et oui, secrétaires, avocats surtout ... mais tu sais, si tu veux devenir avocat ET riche, évite de travailler pour un syndicat ...

Ou alors ta remarque sous-entendrais que les syndicats sont cupides et travaillerait pour leur propre intérêt plutot que celui de ses membres ? (ce qui ne serait franchement pas joli-joli ... )

Et alors, tu vis dans quel joli pays de rêve ? Ou le code du travail et la mafia syndicaliste semblent si mince ? Emirat Arabe, Quatar ... vas-y fait-nous rêver gros bozo.

Écrit par : Djinius | 19/07/2009

@djinius,

Je suis delegue syndical et suis ecoeure de l'etre, en aucune facon l'ouvrier n'est considere que comme une source de revenu!

toutes entreprises qui ont un syndicat doivent un jour ou l'autre liscencier, que fait le syndicat ???? reve mon bozo lorsque tu sera sur le trottoir on en reparlera.

Écrit par : 100blagues | 20/07/2009

Si l'on compte tous les travailleurs et travailleuses qui bossent le dimanche, voyons un peu:
la police, les services d'entretein et de surveillance, le personnel d'hôpital, les stations service, le personnel de la restauration de de l'hôtellerie, les transports publics, les paysans qui doivent traire leur bötail, cela fait quelques centaines de milliers de gens qui gagnenet leur croûte de cette manière.
J'ai passé toute ma vie active dans l'hôtellerie et la restauration et durant tout ce temps, je peut compter sur les doigts des deux mains le nombre de dimanches libres, en dehors des vacances. Dans le dernier établéissement que nous avons tenu, nous sommes restés 7 ans sans un seul jour de congé. Et nous sommes encore en vie et en santé.

Écrit par : J.C. Simonin | 20/07/2009

Vous fatiguez pas J.C,

Les anti-ouvertures des magasins le dimanche,ne me répondent toujours pas,pourquoi non les commerces le dimanche et oui la restauration.

D.J

Écrit par : D.J | 20/07/2009

"Un franc dépensé le dimanche ne pouvant plus l’être la semaine", Cher docteur, une franc avant de le dépenser, il faut le gagner! C'est pas Marx qui la écrit mais sans n'est pas moins vrai pour un majoritée de suisse, dont vous ne faite pas partie. Laissez royale et sarko ou ils sont, nous avons assez de problèmes chez nous

Écrit par : onnenouditpastout | 20/07/2009

@D.J.

Pour répondre à votre question.

C'est peut-être parce que pour ceux qui savent pas se faire cuire un oeuf faut bien qu'ils aillent se nourrir quelque part, par contre ceux qui savent cuisiner ont de quoi se nourrir sans devoir acheter 7 jours sur 7 !!

(o_~)

Écrit par : Loredana | 20/07/2009

@JC Simonin: Je suis heureux de savoir que, malgré ces horaires difficiles, vous vous portez bien et vous souhaite que cela soit encore longtemps le cas. Il n'en demeure pas moins que votre intervention n'est un cas particulier parmi d'autres. Or, il n'est ni correct, ni responsable de fonder des règles de portée générale sur des cas particuliers. La limitation des heures d'ouverture des commerces est une mesure de santé publique qui porte ses fruits, car, plus il y a de personnes contraintes d'avoir des horaires flexibles ou de travailler la nuit, plus ces personnes ont de problèmes de santé. Bien sûr, il y en aura toujours quelques uns à n'avoir aucun problème et à se porter comme un charme mais il y en aura aussi d'autres en très mauvaise santé. Ce qui importe, c'est le résultat global. Or, en matière d'horaires de travail, plus ils sont flexibles, plus les atteintes à la santé augmentent (globalement) et plus la hausse (globale) des coûts de la santé est marquée.

@DJ: c'est l'évidence même. Les clients de bon nombre de restaurant les fréquentent pendant leur temps libre. Et ils les fréquentent souvent en familles ou entre amis, car famille et amis ont congé le même jour (sans quoi, ils leur serait impossible de se retrouver autour d'une table). S'ils doivent travailler le dimanche, il n'iront pas dans les restaurants ouverts ce jour. En outre, il n'y a aucune raison de déréguler le marché du travail pour l'unique raison que certains travaillent déjà de manière flexible. En suivant votre raisonnement, on pourrait très bien imposer à tout le monde des horaires de travail comme ceux que décrit JC Simonin...
Le travail dominical ou nocturne est expcetionnel et doit le rester. Qu'il soit nécessaire dans les services indispensables (transports publics, santé, sécurité) saute aux yeux, mais ne justifie en aucun cas que l'on dégrade la situation de la la majorité de la population, d'autant plus que les métiers actuellement menacés par une extension de la flexibilité ne bénéficient pas des avantages salariaux et en matière de temps de repos des trois catégories que je viens de citer.

Écrit par : Jean Christophe Schwaab | 21/07/2009

"c'est l'évidence même. Les clients de bon nombre de restaurant les fréquentent pendant leur temps libre."

C'est pareil pour ceux qui vont faire leurs achats et en famille.

Et je pourrait vous rétorquez que se mettre entre amis autours d'une table est tout aussi sympas chez soit et en plus c'est moins chère.

Donc je ne voit pas au nom de quoi un serveur doit travailler le dimanche pour fair plaisir à ceux qui veulent un jour dominical chômé pout tous( où presque).

D.J

Écrit par : D.J | 21/07/2009

Chére JCS,

Pour moi,que les magasins soient fermés ou ouverts le dimanche ne me gène pas en soit et qu'ils restent fermés par la suite non plus.

Seulement je ne voit pas pourquoi pour certains secteurs oui et d'autres non.Pour moi c'est le libre arbitre des intéressés qui compte.Je suis sur que si les syndicats lacheraient du leste,les patrons seraient plus ouvert sur des négocistions favorable aux personnels.

Pour la santé,sureté et transport public,celà va de soit bien sur.

D.J

Écrit par : D.J | 21/07/2009

@ D.J.

je desesperai de votre un Suisse avec un peu de jugeotte, bravo D.J. vous avez parfaitement analyse la situation et vous en remercie. Il me semble que seul ceux qui travaillent dans la restauration comprennent.!


bonne journee

Écrit par : 100blagues | 21/07/2009

Les commentaires sont fermés.