26/10/2009

Chômage des jeunes: les chiffres qui inquiètent

C’est bien connu: les jeunes chômeurs sont des paresseux qui ne veulent pas bosser. Et, pour le petit nombre motivé mais malchanceux, le chômage n’est de toute façon qu’un mauvais moment à passer, vu qu’il ne va pas tarder à se résorber tout seul avec la reprise qui pointe déjà le bout de son nez. D’autant plus que les jeunes chômeurs retrouvent toujours du travail très rapidement. Voilà en substance l’argumentation des partis bourgeois permettant de justifier:

1. De ne rien faire contre le chômage des jeunes (p. ex. en s’opposant à toutes les mesures proposées par le conseil fédéral dans sa «3ème phase de mesure de stabilisations»);
2. Des péjorations dramatiques de la situation des jeunes chômeurs en sabrant dans leurs prestations dans le cadre de la 4ème révision de la loi sur l’assurance-chômage. Parmi ces projets, on trouve, notamment:
• Une baisse drastique du nombre d’indemnités journalières pour les moins de 25 ans (de 400 à 130) et les 25-29 ans (de 400 à 260) et ce même s’ils ont suffisamment cotisé;
• Un affaiblissement de la notion de «travail convenable» uniquement pour les moins de 30 ans, destiné à les obliger à accepter n’importe quel emploi;
• La division par presque 3 du nombre d’indemnités journalières pour les personnes libérées de l’obligation de cotiser, en particulier les étudiants qui ont suivi une formation à plein temps.

Jugeons donc ces propositions à l’aune des derniers chiffres du chômage du Seco, parmi lesquels on peut trouver, entre autre :
• Le chômage des jeunes a augmenté de 75% entre septembre 2008 et septembre 2009
• Chez les 20-24 ans, l’augmentation est même de 82%
• Le taux de jeunes chômeurs de plus de 7 mois (ceux qui n’auraient plus droit à rien après 130 jours) a explosé de 146%. Mais à part, ça tout le monde continue à prétendre que les jeunes chômeurs retrouvent rapidement du travail.

Nuages de l’apprentissage
A cela s’ajoutent des prévision peu engageantes concernant le marché des places d’apprentissage. L’OFFT, qui publie aujourd'hui son traditionnel «baromètre des places d’apprentissage», persiste à considérer que la situation est «stable». Mais ses brillants experts ont-ils lu attentivement leurs propres chiffres? A les examiner un peu attentivement, on a peine à le croire. Voici quelques-uns des constats que l’on peut faire:
• Pour la première fois depuis 2004, le nombre de places d’apprentissage offertes recule, comme le nombre de contrats d’apprentissage signés. Certes, le nombre de jeunes recule aussi, ce qui était prévu, mais cela démontre que – contrairement à ce que d’aucuns ont pu prétendre – le recul démographique ne résoudra pas la pénurie, car il y a toujours beaucoup plus de jeunes à la recherche d’une place (91’500) que de places disponibles (87'000).
• Le nombre de jeunes sans la moindre solution à la sortie de l’école obligatoire augmente de 2000 personnes (+28%). La plupart de ces jeunes sont les futurs bénéficiaires de l’aide sociale. Entre 2006 et 2008, ce chiffre avait reculé…
• Le nombre de jeunes en «liste d’attente», c’est-à-dire qui ont dû se contenter d’une solution transitoire mais chercheront à nouveau une place l’an prochain, ne diminue que de manière marginale (-2%), malgré la bonne situation de l'économie des années précédentes et la «détente» sur le marché des places d’apprentissage que l’OFFT croyait voir. Et ce nombre reste très élevé: 21'000 jeunes. Dont la plupart n’apparaît soit dit en passant pas dans les statistiques du chômage du Seco.

Commentaires

Quand même, il y a des fois où ce sont les jeunes qui inquiètent plus que les chiffres. Aujourd'hui, c'est à la page 35 de "20 minutes" où on répond à des questions d'apprentis, en collaboration avec le Société suisse des employés de commerce.

Il y en a quatre, des questions, je ne peux pas répondre aux trois premières :

- J'aimerais savoir si mon employeur me donne assez de vacances ?

- J'aimerais, pendant mon apprentissage, faire un séjour linguistique en Angleterre. Puis-je demander des vacances supplémentaires et une participation financière de l'entreprise ?

- Depuis que j'ai commencé mon apprentissage, je n'ai plus de temps pour jouer au foot. Est-ce normal ?

La quatrième question, en revanche, je maîtrise bien :

- Comment postuler avec succès ?

C'est fastoche, il faut demander au patron si vous aurez toutes les vacances auxquelles vous avez droit, s'il offre des vacances supplémentaires et des sousous pour des séjours linguistiques en Angleterre, en Chine ou en Nouvelle-Zélande et si vous aurez du temps pour taper dans un ballon avec les pieds !

S'il comprend les vraies profondes préoccupations existentielles des jeunes, ça devrait passer comme une lettre à la poste.

Écrit par : Scipion | 26/10/2009

Il va bien entendu de soi que 20 Minutes, organe de presse réputé pour son sérieux, ne sélectionne pas du tout les questions qui lui parviennent en fonction de leur frivolité.

Écrit par : Cagli | 28/10/2009

"Il va bien entendu de soi que 20 Minutes, organe de presse réputé pour son sérieux..."

J'y ai pensé, Cagli, j'y ai pensé... Et, jamais je n'aurais mentionné la rubrique si elle n'avait été placé sous l'égide de la très sérieuse Société suisse des employés de commerce.

Ce qui m'a donné à penser que connaissant, de l'intérieure, les vraies "préoccupations" des apprentis helvétiques, elle cautionnait le choix des questions.

Écrit par : Scipion | 28/10/2009

20 Minutes, restant bien sûr libre de publier ce qui lui chante.

Écrit par : Cagli | 28/10/2009

A part ça, la question des vacances n'est pas forcément dénuée d'intérêt ni de pertinence, lorsque l'on sait comment procèdent certains employeurs.

D'autre part, les séjours linguistiques sont susceptibles de faire pleinement partie d'une formation, et la question posée n'est pas abusive.

Pourquoi avoir constamment le mauvais esprit ?

Écrit par : Zil | 28/10/2009

Ceci n'est pas sans rappeler quelque peu la correspondance de Fontenelle et Collumèle, de même que la "Chrestomathie arabe" de Silvestre de Sacy.

Écrit par : Chazam | 28/10/2009

http://www.anti-chomage.com/

Écrit par : oussama | 18/11/2009

Les commentaires sont fermés.