19/01/2010

La droite vaudoise ne veut pas soutenir la formation professionnelle supérieure

Le Grand Conseil a rejeté ce matin (par 69 voix contre 65) ma motion (pourtant transformée en postulat) en faveur d’un vrai soutien à la formation professionnelle supérieure, au moyen de bons de formation de 5'000.—Fr. destinés à tous les titulaires vaudois d’un CFC (ou titre équivalent du secondaire II).
Nul n’a mis en doute l’utilité et l’importance de la formation professionnelle supérieure (brevet, maîtrise): tant pour les personnes qui en bénéficient (augmentation du revenu, diminution des risques de chômage), que pour l’Etat (hausse des recettes fiscales, baisse des dépenses sociales) et l’économie (meilleure qualité de la main d’œuvre, personnel mieux à même de s’adapter aux mutations technologiques). En outre, personne n’a contesté ouvertement que l’accès à la formation professionnelle supérieure est très inégalitaire: p. ex. seules 14% de femmes y ont accès, contre 30% des hommes. Et, plus on a un niveau de formation élevé, plus on travaille dans une grande entreprise, plus on a un revenu important, meilleures sont les chances de bénéficier de la formation continue.
Mais, malgré ces constats, il n’y a eu que deux voix radicales (face à l’opposition frontale du reste du groupe PRD, des libéraux et de l’UDC) à se joindre à la gauche et aux verts pour accepter un soutien ciblé aux jeunes qui ont terminé leur formation initiale et souhaitent se lancer dans une formation professionnelle supérieure, mais renoncent à cause des obstacles financiers. Une telle formation peut en effet coûter plusieurs milliers de francs et, si on a pas la chance de travailler dans une branche qui a prévu un mécanisme de financement (p. ex. un fond paritaire) ou un CCT octroyant des congés payés de formation continue, les salariés qui souhaitent s’y lancer doivent y aller entièrement de leur poche.
Bref, comme souvent en matière de formation continue: Tout le monde en parle, tout le monde est pour, mais quand il s’agit de mesures concrètes, impossible de compter sur la majorité bourgeoise. Qui n’a, faut-il le rappeler, pas proposé d’alternative.

Commentaires

On vous a déjà dit qu'on ne vous laisserais plus dépenser 1CHF dorénavent. Cela ne sert à rien de pleurnicher maintenant, c'est avant qu'il fallait réflechir!
40 ans de socialisme cela suffit...

Écrit par : Nous les Suisses | 19/01/2010

40 ans de socialisme ...

Visiblement "Nous les Suisses" c'est plutôt "Nous les J'sais-pas-en-fait". Pour votre information, dans notre pays à Jean-Christophe et à moi, dans notre canton, la réalité c'est que depuis l'entrée de Vaud dans la confédération (en 1803) le parlement (et le gouvernement à l'exception de 2 années et demi - de 1996 à 1998 - sur plus de 200) est à majorité ... de droite.

Est-ce à dire que - à l'instar de la caisse unique - l'idée vient du mauvais parti simplement parce qu'il s'appelle "socialiste" mais qu'une fois la bêtise passée (et les millions généreusement offerts aux plus riches) vous reviendrez à l'idée de base ?

Cordialement
Vince

Écrit par : Vince | 19/01/2010

@Nous les suisses: "40 ans de socialisme"? A ma connaissance, UDC, radicaux-libéraux et PDC ont la majorité dans tous les gouvernements et parlements cantonaux et fédéraux depuis la création de l'Etat fédéral (avec quelques brèves exceptions dans certains gouvernements cantonaux et la Parlement neuchâtelois actuel)...

Écrit par : Jean Christophe Schwaab | 19/01/2010

@Vince, nos commentaires se sont visiblement croisés ;-)

Écrit par : Jean Christophe Schwaab | 19/01/2010

En ce qui concerne les travailleurs dans les branches professionnels liés à la fédération vaudoise des entrepreneurs perçoivent déjà une aides qui correspond à se que paient par semestres la personne en formation. Les patrons d'entreprises et les cadres en sont exclus. Il est vrai que cela coûte chère malgré ces aides. Surtout les jours ouvrables et chômés pour y suivre les cours. Il est vrai que 5000 Frs par moi est un minimum pour une formation de trois ans comme une maîtrise fédéral; Surtout pour le simple employé. Mais il ne faut pas non plus payer ces aides avant le début de la formation. Il est quand même normal que pour toucher toute aides quel que soit, il faut que l'étudiant assure une présence minimal au cours de formation ou aussi par un abandons de sa formation en cours de route. Ce que fait la Fédération vaudoise des entrepreneurs. Mais il faut aussi continer à aider financièrement ceux qui veulent faire un CFC par l'article 32.

Mais je pense que cette mention qui fut rejtée par le grand conseil, se voulait égalitaire, car je pense que toute les branches professioneles ne sont pas forcemment aidantes. La formation professionel est aussi un moyen de réduire les écarts de revenus entre riches et moins riches. Et peut réduire la précarité des Working poor.

D.J

Écrit par : D.J | 19/01/2010

Je ne voulais pas dire 5000 par mois. ( ce serait trop beau ).

D.J

Écrit par : D.J | 19/01/2010

Monsieur Scwaab,

Je comprends ceux qui parlent de "40 ans de socialisme" en Suisse! Ils sont jeunes, il est donc normal qu'ils ne soient pas en mesure de faire la différence entre Radicaux + Libéraux en fusion, PDC en folie et PS en déconfiture. Pour eux c'est du pareil au même, donc pourqoui pas "sosialistes"... puisque plus à gauche que l'UDC... le seul parti qui a encore des vraies idées! Oui!... Mais malheureusement totalement iniques!

Écrit par : Pere Siffleur | 19/01/2010

DJ, vous donnez un très bon exemple: Dans certaines branches, les partenaires sociaux ont tout prévu et l'accès à la formation professionnelle supérieure fonctionne assez bien. En revanche pour la majorité des salariés, qui ne bénéficient pas d'une CCT, ou d'une CCT qui prévoit des mécanismes de soutien à la formation professionnelle supérieure (toutes n'en contiennent pas...), une aide de l'Etat est à mon avis indispensable.

Écrit par : Jean Christophe Schwaab | 19/01/2010

Père Siffleur, l'extrême-droite "des idées" ? Oui peut-être, mais réchauffées.

La corrélation est triviale: ce discours-là ressort à chaque crise économique (1929, 1973, 2002); lorsqu'il s'agit de discriminer une partie de la population d'un pays pour expliquer tous les maux, il y a toujours la frange la plus ignoble de l'échiquier politique qui fait des bons scores. Et ensuite le soufflé retombe.

De là à dire "le seul qui a des idées", même "iniques" ...

Écrit par : Vince | 19/01/2010

Monsieur Vince,

... Ah bon! L'extrême-droite et toutes les extrêmes en fait, ne sont pas les seules à avoir des idées iniques?

Écrit par : Père Siffleur | 19/01/2010

Bonjour,
Merci à la droite vaudoise qui a su empêcher de faire payer au contribuable le bien-être de certains. J'ai de la peine à comprendre que le PS ait pu imaginer de favoriser certaines personnes au détriment d'une majorité écrasante de travailleuses et travailleurs qui n'ont pas forcément les moyens de poursuivre des études. C'est au futur(e)s cadres de faire la preuve de leur engagement et volonté pour suivre des études qui à terme permettront à celles et ceux qui ont réussi d'en tirer profit. Votre idée est de proposer un oreiller de paresse aux candidats. Que se passe-t-il en cas d'échec? Les élèves doivent-ils rembourser le financement? Je ne le crois pas.....

Écrit par : salegueule | 19/01/2010

(re)bonjour,

"Tout le monde en parle, tout le monde est pour, mais quand il s’agit de mesures concrètes, impossible de compter sur la majorité bourgeoise. Qui n’a, faut-il le rappeler, pas proposé d’alternative."
Quel "tout le monde" hormis vous? Vous qui comptez sur les autres pour faire passer vos idées. Ne vous vient-il pas à l'esprit que vos idées ne sont peut être pas les meilleures? Pourquoi attendez vous de vos "adversaires" qu'ils proposent une alternative à vos propositions onéreuses?
Vos adversaires ne veulent pas de vos idées. Les entreprises, si elles en éprouvent le besoin sauront trouver les financements pour développer les compétences de leurs employés. Cessez de vouloir diriger l'économie à la place des entrepreneurs. Si vous voulez ditiger, devenez chef d'entreprise et payez les études de vos employé(e)s!!!!!!!

Écrit par : salegueule | 19/01/2010

Salegueule .... quel merveilleux pseudo !

Bonne soirée !
Vince

P.S: Père Siffleur: Pour un nazillon de l'udc, "éjecter de ce pays tous les bougnouls et ces enflures de Musulmans" ce n'est pas inique, c'est pour le bien de la race des surhommes... non ?

Écrit par : Vince | 19/01/2010

Sacré Salegeule, bien torché! Nous attendons toujours le nombre de places de travail que le docteur Schwaab à créé dans sa longue carrière. Si vous n'en avez pas créé, c'est pas grave! Arrêter simplement de critiquer, de diaboliser les entrepreneurs et les petits patrons qui eux se battent pour faire avancer l'économie.

Écrit par : Tracasset | 25/01/2010

Les commentaires sont fermés.