05/03/2011

Economiesuisse & co ne savent pas compter. Ou alors bien mentir…

Milieux économiques et partis bourgeois prétendaient début 2008 que la «réforme de l’imposition des entreprises II» n’allait profiter «qu’aux PME», tout en étant quasi gratuite: Ils évaluaient alors les pertes fiscales potentielles à 56 millions de francs seulement, c’est en tout cas ce qui était écrit noir sur blanc, tant dans les explications du Conseil fédéral que dans l'argumentaire du comité bourgeois en faveur du cadeau fiscal. Le PS était quant à lui opposé à cette baisse d’impôt dont les réels bénéficiaire ne sont pas les PME, mais une toute petite minorité de grands actionnaires (0,2% des contribuables!) et qui devait surtout coûter beaucoup plus cher que ce que prétendaient ses partisans. Mais, quand il avançait une estimation des pertes de recettes fiscales d’environ un à deux milliards de francs, les partisans de la réforme lui avaient ri au nez. Malheureusement, ce cadeau fiscal est passé d’une courte tête, par moins de 20'000 voix d’écart (encore une fois, un budget de campagne probablement trente fois plus élevé a fait la différence).
Trois ans plus tard, voilà que l’on s’aperçoit de l’erreur. Ou de la supercherie: L’Administration fédérale des contributions vient en effet de publier une estimation des pertes dues à cette «réforme»: Les 56 millions de perte se sont transformés en 1,2 milliard.
Moralités possibles:
• Conseil fédéral, partis bourgeois et milieux économiques ne savent pas compter;
• Conseil fédéral, partis bourgeois et milieux économiques élaborent des projets de lois dont ils n’ont pas évalué les conséquences, les acceptent sans broncher et sont prêts à dépenser des millions pour convaincre le peuple de les accepter;
• Conseil fédéral, partis bourgeois et milieux économiques savent fort bien compter et connaissaient en détails les conséquences du projet de loi qu’ils ont soutenu, mais n’ont pas jugé utile d’informer correctement les électeurs.

Commentaires

Je suis indigné. IN-DI-GNE!!! Quand est-ce qu'on pourra poursuivre les partis politiques, ou autres intervenants dans les campagnes, pour publicité mensongère?

On a encore eu un exemple dernièrement sur les impôts équitables et les allégations parfaitement fallacieuses sur le prétendue réévaluation du barème pour tous les contribuables: une fable largement diffusée sans la moindre conséquence juridique. Ca doit cesser, notre démocratie est en jeu.

Écrit par : Vincent Rossi | 05/03/2011

L'UDC a récolté 163'537 voix contre 159'900 voix pour sa concurrente. La

Écrit par : cacao | 06/03/2011

en politique comme dans d'autres domaines les belles paroles rendent les fous joyeux,ainsi que les promesses faites avant élection ne durent que le temps d'une valse,les gens préférent laisser les vieux ringards de coté,ceux-ci vous auraient dit ce que ces belles et falacieuses danses de mots,n'étaient que pour faire mieux passer l'augmentation qui suivrait que ce soit dans le dit domaine ou dans un autre,on était au temps du père Noel,alors esquivons en réfléchissant le temps du lapin de Paques
bonne journée à vous

Écrit par : elena | 07/03/2011

Voici quelques entreprises qui ont bénéficié de la «réforme de l'imposition des entreprises II»: ABB, Credit Suisse, Holcim, Swisscom, Swiss Re, Syngenta, Transocean et Zurich. Comme cette réforme ne devait – selon ses partisans – profiter qu'aux PME, ce sont donc des PME. CQFD.

Écrit par : Jean Christophe Schwaab | 08/03/2011

Moi je crois qu'il s'agit de la troisième moralité, la pire en fait...Ici aussi nous aurions bien des raisons d'imiter nos voisins du Maghreb...
Démocratie?? Ahahahaha, non, nous vivons dans une oligarchie...La démocratie est une chimère pour ceux qui ne se donnent pas la peine de réfléchir et de s'informer avec lucidité...

Écrit par : Grain de sable | 08/03/2011

@Vincent Rossi, si vous souhaiteriez porter plainte contre des partis, le votre ferais parti des premier de la listes ;-)
Bien que je dois dire que votre parti s'est bien calmé ces deux dernières années ;-)

Mais la question de l'égalité c'est toujours la même chose. "Equitable pour qui"? Et chacun a sa propres réponse que ne vaut pas moins que celle des socialistes, des verts que des Libéraux et radicaux.

Écrit par : DdDnews | 08/03/2011

Bonjour DD, si vous argumentiez un peu, on pourrait peut-être discuter de votre intéressante suggestion?

Écrit par : Vincent Rossi | 08/03/2011

Bonsoir Monsieur Rossi :-)

La suggestion que vous proposez relève d'une manière de penser et non d'un réel mensonge. Vous émettez l'idée qu'une interprétation des chose doit être sanctionnée par apport à une autre interprétation.

Vous supprimer la limite de la bourde au mensonge, par simple interprétation. Car effectivment c'est toujours facile de relever des mensonges par interpretations lors qu'il y'a une bourde c'est d'ailleurs ce qui s'est fait avec Bush et les ADM).

Mais pour en revenur à ma suggrestion, c'est qu'avec votre proposition on pourra aussi mettre en poursuite pour mensonge le parti écologique. Voyez-vous, dans 30 ans, quand le CO2 sera notre ressource principale dans 30 ans, on pourra remettre en question les mensonges fait par les "écolo" sur le Co2 (pour ne citer qu'un exemple)

Car encore une fois, les chiffres utilisés que ce soit par la gauche ou la droite n'est qu'une question d'interprétation (parfois en prend en compte certain paramètre, d'autre fois on en prend pas, etc...
car l'égalité ne sera jamais égal aux yeux de tous. Et comme tout le monde calcul les choses différemment (puisqu'il ne s'agit que d'interprétation) alors on arrive jamais au même résultat de ce que chacun veut démontrer.

Et garder toujours à l'esprit que la perseption de chose que l'on considère comme correcte aujourd'hui, ne le sera pas forcément demain.

Écrit par : DdDNews | 08/03/2011

DD, je suis d'accord avec vous qu'il n'est pas facile de distinguer la bourde du mensonge. C'est pourquoi je n'ai pas cité 10'000 exemples de bourdes pouvant s'avérer mensongères selon les interprétations ou selon les développements de la science.

Or pour ce qui est de la révision complète du barème d'imposition, avancée comme un épouvantail par la droite, il s'agissait bel et bien d'une (monstre) bourde au départ, qui a été démentie officiellement dans le Temps mais qui a continué à être utilisée par la droite. Qui dès lors mentait sciemment.

A ce moment, la ligne est clairement franchie et la poursuite pour publicité mensongère devrait être possible, de même que l'annulation du scrutin si le tribunal le juge nécessaire (par exemple si les moyens financiers propageant le mensonge étaient importants). Scandale politique et pénalité financière pour les menteurs me semblent la moindre des choses. Encore une fois: notre démocratie est en jeu.

PS: faites attention, DD, à ne pas tomber dans les travers que vous dénoncez: vous partez du principe que les Verts mentent alors qu'ils se basent sur un large consensus scientifique que vous mettez en doute. Vous vous érigez en juge alors que vous devriez au moins garder la neutralité que votre posture de sceptique exigerait.

Écrit par : Vincent Rossi | 09/03/2011

M. Rossi

Mon intervention a surtout été basée sur votre proposition de sanctionner des parti politiques. Pas véritablement sur le problème citez.

D'ailleurs beaucoup de bourde ne le sont pas forcéement au départ mais le deviennent par la non subjectivité de certains opposants qui sabotent ce qu'ils peuvent afin de démontrer ce que l'adverdsaire se plante. (exeple par exemple avec l'armée où le gouvernement rejetent à chaque fois les idées Oû ils faut mettre de l'argent et qu'ils le font payer par le conseillé fédéral en charge de l'armée).


Justement, note démocratie est en jeu et si le peuple préfère confiance à des ineptie, soite... Après tout quand il s'agit d'ineptie écologique, les verts ne s'en ventent pas non plus.


A mes yeux le droit de se tromper est primordiale, c'est celui qui permet d'avoir une expérience, un historique et une évolution avec la réalité du terrain. Et non à une pseudo science du correct de l'idéologie faite dans un laboratoire.

Non non, je ne pars pas duprincipe que les verts mentent, je vous explique qu'en utilisant le raisonnement que vous proposer, je peux arrver à faire dire qu'ils mentent.

Je suis sceptique sur le réchauffement climatique du au Co2 et à l'activité humain dans l'ordre de grandeur que certains veulent le faire croire. Par contre je ne parle pas de problème de pollution du à l'homme.
De plus ce n'est pas tant de relever des problème qui me dérange, se sont les solution que "vous" proposez. Et d'ailleurs à voir l'évolution des technologies qui se font, le présent me donne deja partiellement raison sur beaucoup de points.
Car heureusement (et j'imagine que des gens comme vous y contribue dans les fait, grâce à leur travail) améliore notre manière de fabriquer et utiliser les matériaux. Car en fin de compte, c'est surtout ca qui pose problème. exemple, ce n'est pas les voitures qui posent problèmes, ce sont 1 leur fabrication, 2 leur rejets. Donc si dans les deux cas on arrive à supprimer de l'équation 2 problèmes de l'autombile. Qui ne reste en fin de compte, qu'une idéologie sur la manière individuelle de se déplacer.

Écrit par : DdDNews | 10/03/2011

Les commentaires sont fermés.