21/09/2011

Le PS veut baisser les impôts, la droite refuse que le peuple vote

Dans l’esprit de bon nombre d’élus bourgeois, «un socialiste, ça ne fait qu’augmenter les impôts». Cette antienne, martelée à longueur d'année, est bien pratique pour tenter de détourner du PS une grande partie de l’électorat, qui craint de voir les impôts augmenter. Or, avec l’initiative «pour un rabais d’impôt qui protège les assurés au lieu des actionnaires», les socialistes vaudois s’apprêtent à balayer ce jugement préconçu. Car cette initiative prévoit de baisser de plusieurs dizaines de millions de francs la charge fiscale de la classe moyenne.

Alléger les charges de la classe moyenne. Et pas celles des classes aisées

Mais attention, cette initiative n’a pas les défauts des propositions fiscales habituelles de la droite, qui baissent un peu les impôts de la grande majorité des contribuables et beaucoup ceux des classes les plus aisées. C’est ce qui se passe par exemple en cas de baisse linéaire). Or, ne soutenir que les contribuables aisés est totalement inutile (sauf du point de vue des intéressés, bien sûr), car ils ne font qu’épargner les montants économisés et ne les réinjectent pas dans l’économie.

L’initiative socialiste baisse les impôts des contribuables dont les primes d’assurance-maladie (après subventions étatiques) dépassent les 10% du revenu imposable. C’est un rabais d’impôt qui diminue la facture finale et pas une déduction (qui diminuerait le revenu imposable et serait donc surtout profitable aux contribuables les plus aisés). C’est donc une mesure beaucoup plus sociale qu’une augmentation des déductions ou que des baisses linéaires du taux : avec un rabais d’impôt, moins on a de revenu, plus le rabais est proportionnellement grand, alors qu’avec les autres méthodes, plus le revenu est élevé, plus la baisse d’impôt est conséquente.

On empêche le peuple de se prononcer

Aux yeux de la droite, cette initiative a donc un double défaut. D’une part, elle baisse surtout les impôts des classes moyennes et pas de sa clientèle (et mécène!) aisée. Et, d’autre part, elle brise définitivement le mythe des «socialistes qui ne pensent qu’à augmenter les impôts». Et c’est probablement pour cette raison que PLR et UDC refusent (à l’issue du premier débat en tout cas) de valider l’initiative du PSV. Peu respectueux des droits populaires, ils refusent que le peuple se prononce sur cette baisse d’impôt, pour la seule et unique raison qu’elle a été proposée par les socialistes. Et, parallèlement, ils continuent à mettre en avant leurs vielles recettes en proposant des baisses linéaires dont profiteront surtout les contribuables aisés et dont la classe moyenne ne verra que peu ou pas la couleur. Elle n’aura d’ailleurs même pas eu le droit de voter pour la proposition qui lui convient le mieux.

Commentaires

Encore faut-il définir ce qu'est-un riche.

Le jour où l'on arrêtera de considérer les gens ayant une belle maison mais pas de revenu comme personne riche, que l'on arrêtera de faire payer des impôts sur la fortune que l'on pait chaque année sur cette même fortune, que l'on arrêtera de faire payer des impôts sur des loyer inexstant d'une maison principale, alors ce sera un grand pas en avant.

"On empêche le peuple de se prononcer"
Vous faites exactement la même chose. Si je dis que l'UDC est le miroir de la gauche, c'est pas pour rien. Le jour où votre parti sera exempt de reproche on en reparlera ;-)

Écrit par : DdD | 21/09/2011

Flat tax pour tout le monde, et plus la peine de vous agiter avec ces montages financiers tordus.

Écrit par : Stéphane Montabert | 21/09/2011

Classe moyenne, d'accord!... Et pour la classe dite laborieuse on fait quoi?
Dans cette dernière classe, il y en a qui paient également des impôts, mais il est vrai qu'ils ont été si longtemps lâchés par le PS, que par sa faute, aujourd'hui, ils votent UDC.

Écrit par : Baptiste Kapp | 21/09/2011

Monsieur Kapp, vous avez raison, il faut aussi se préoccuper des classes modestes et pas seulement de la classe moyenne. Malheureusement, comme ces personnes ne paient que peu ou pas du tout d'impôts direct, le rabais d'impôt est inopérant. Pour cette raisons, le PS a soutenu les prestations complémentaires pour familles (combattues par l'UDC) et demande que les subsides pour les primes LAMAL soient renforcés. Comme vous pouvez vous en apercevoir, l'UDC s'oppose à ce qu'on soutiennen les classes modestes qui paient trop de primes d'assurance-maladie: http://www.schwaab.ch/archives/2009/12/09/ludc-prend-17-millions-aux-familles-vaudoises/

@Stéphane Montabert: le "flat tax" est aussi simpliste qu'injuste: http://www.schwaab.ch/archives/2009/10/02/la-flat-tax-se-fait-aplatir/ Mais cela m'étonne que votre parti le soutienne. En effet, le "flat tax" suppose la suppression des toutes les déductions. Or, je doute que cela plaise à votre clientèle aisée qui est d'habitude fort friande de déductions en tout genre... Mais bon, c'est vous qui voyez!
Quant à savoir si notre initiative est un "montage financier tordu" ou pas, je préfère plutôt me poser cette question-ci: Est-ce que cela baissera la charge fiscale de la classe moyenne? Réponse: Oui. Malgré cela, votre parti s'oppose à ce que le peuple vote sur cette proposition. Venant d'un parti qui prétend défendre les droits populaires, je trouve cela plutôt piquant.

Écrit par : Jean Christophe Schwaab | 21/09/2011

@J.C. Schwaab

Pauvre, modeste, riche, etc... votre parti créer de la politique à multiple vitesse et devient completement inégal. Avec cette tendance d'aide apporrté au personne dans le besoin vous les rendez dependant de ces aide et les empêcher compltement à sortir de leur classe.

Des gens "pauvre" qui ont une maison pourrait très bien vivre correctemetn si votre parti ne les considerai pas comme "riche" en les faisant payer des impots sur une fortune qui ne leur rapporte pas d'argent. D'ailleurs ces gens là devrait payer leur impôts avec les éventuels légume qu'ils ont dans leur jardin!

@Baptiste Kapp.
totallement d'coord avec vous.

Par contre ce qui est "piquant" comme dirait J.C. Schwaab, c'est de voir les socialiste tenter de ramener ses "pauvres" dans leur rang et de l'autre côté, insulter et mépriser ces mêmes personnes à chaque votation parce qu'elle ont voté UDC.

Écrit par : DdD | 22/09/2011

DdD, une politique pertinente (quel que soit son fondement idéologique) fait des différence entre les différents revenus et fortunes. Il ne s'agit pas de "classer" les gens en "catégories", mais d'aider ceux qui en ont besoin, en prenant le critère du niveau de revenu. Il faut bien un critère pour différencier les aides et veiller à ce qu'elles ne soient distribuées qu'à ceux qui en ont besoin! Mais si vous avez une autre proposition de critère, je la lirai avec attention.
En ce qui concerne l'impôt sur la fortune, votre exemple est théorique et je doute fort qu'en pratique, il se réalise: avec une fortune imposable (c'est-à-dire une fois toutes les déductions effectuées, sans oublier que la valeur fiscale d'un immeuble est bien inférieure à sa valeur de marché) de 500'000.--F. l'impôt cantonal sur la fortune est d'à peine 1121.--Fr. , soit 2,2 pour mille. Personne ne sera ruiné à cause d'un tel montant.
Dernière remarque: personne ne parle de "mépriser" ou d'"insulter" les gens modestes qui votent pour l'UDC. Je tente juste d'expliquer qu'elles votent contre leur intérêt, c'est tout. Et, vous avez raison, le PS a du boulot pour regagner leur confiance, mais nous y travaillons. Toutes nos propositions vont dans le sens d'une amélioration de la situation des classes moyenne et modeste.

Écrit par : Jean Christophe Schwaab | 22/09/2011

Bin...si on analyse un petit peu les programmes et les actions...Les gens modestes auraient bien meilleur temps de voter encore +rouge, genre POP...
L'UDC qui se préoccupe des petites gens...Non, ce qui est vrai, c'est que l'UDC se sert des petites gens, ce qui est différent, en leur servant un discours lénifiant, et en faisant croire que les problèmes de notre société viennent des méchants étrangers voleurs, violeurs et pilleurs de ressource...Les naïfs qui foncent dans ce drapeau là oublient les mesures d'accompagnements inexistantes, le dumping salarial, les avions de combats hors vote (?enfin on verra), l'arnaque des assurances maladie, le secret médical à la poubelle et j'en passe et des meilleures, des cadeaux de la droite, pour le bien des petites gens(?).. Ces naifs-là qui devraient tous se retrouver sous des bannières syndicales pour défendre réellement leurs droits servent la droite ultralibérale aux commandes dans ce pays, qui peut continuer ses petites magouilles en toute quiétude...C'est tellement vrai que l'UDC a même inscrit dans son programme de propagande la lutte contre la gauche...!

Mais je ne voudrais pas vous distraire...allez donc voter UDC et continuer d'y croire... :-)

Écrit par : Onyva! | 22/09/2011

@J.C. Schwaab

"mais d'aider ceux qui en ont besoin, en prenant le critère du niveau de revenu. Il faut bien un critère pour différencier les aides et veiller à ce qu'elles ne soient distribuées qu'à ceux qui en ont besoin! Mais si vous avez une autre proposition de critère, je la lirai avec attention."

- C'est exactement ce que je dis, vos critèpre de sélection d'aide se porte surtout du préjugé qui défini que plus on gagne, moins on a besoin d'aide.

Mon critère de selection est assez simple, que chacun soit taxé à la même hauteur en pourcentage de son salaire, que sa fortune ne soit imposée qu'une seule fois (je ne verrais pas pourquoi des gens qui se serre la ceinture pour avoir un "bas de laine" de plusieur millier de francs à la banque devrait plus payer que ceux qui se pait des voiture, des vacacnes, de l'alcool toute l'année). Si la personne achete une maison qu'îl pait un impot sur cette fortune qu'une seule fois et non toutes les années.

Quand vous dites:
"En ce qui concerne l'impôt sur la fortune, votre exemple est théorique et je doute fort qu'en pratique, il se réalise: avec une fortune imposable (c'est-à-dire une fois toutes les déductions effectuées, sans oublier que la valeur fiscale d'un immeuble est bien inférieure à sa valeur de marché) de 500'000.--F. l'impôt cantonal sur la fortune est d'à peine 1121.--Fr. , soit 2,2 pour mille. Personne ne sera ruiné à cause d'un tel montant"

Vous êtes quand même gonflé quand vous dites qu'il ne sera pas ruiné. Votre parti ne cesse de faire capoter des projets des partis adverse. quand le "pauvre" devraient payer une taxe à 3.- le sac, on entend les socialiste dire que c'est déguelasse pour le pauvre.

Sachez que certain ont heriter de la maison familliale, ou qu'il sont à la retraite et que ces 1121.- représente beaucoup d'argent pour eux. Surtout pour les retraité marié qui ont cotisé toute leur vie leur AVS et qu'il ne touche que pour 1,5 alors qu'ils en ont cotisé 2. Il y'a des gens qui se sont acheté un maison pour être libre de loyer à leur retraite et l'Etat arrive encore à leur demander un loyer.

Encore heureux que la valeur fiscvale est moins elevée que celle du marché! Quand ils ont acheté leur maison, il pont dépensé le prix qu'êlle valaient à ce moment là. Les maison ne fait que de l'argent queand elle se revend plus tard et SI elle se vend, tout le monde ne le fait pas.

"Dernière remarque: personne ne parle de "mépriser" ou d'"insulter" les gens modestes qui votent pour l'UDC.

Vous m'excuserez mais encore le dernier spot de votre parti ANTI-UDC méprise parfaitement les electeurs UDC.

regardez donc la fin des deuxc spots, celui de l'UDC et du PS.
A la fin, celui du PS vomi alégremment sur ses concoyens...

"toute les suisse et suissesse ne votent pas pour un parti: Xenophobie, sexiste, nationaliste et patriarcale".

Alors vous me direz que cela est peut-être vrai mais alors le spot UDC aurait du aussi dire:

Les suisses ne votent pas non plus pour un parti de Jaloux, totalitaire, intolérant et méprisant.
________

mais si c'est comme ca que votre parti retravaille poru regagner la confiance des gens, c'est bien parti....

Écrit par : DdD | 26/09/2011

Les commentaires sont fermés.