14/10/2011

Il faut des mesures pour diminuer le stress au travail

Le Secrétariat d’État à l’économie (SECO) vient de publier une enquête sur l’évolution du stress au travail et sur ces causes (Le stress chez les personnes actives occupées en Suisse - Liens entre conditions de travail, caractéristiques personnelles, bien-être et santé, Berne 2010). Ses conclusions sont inquiétantes: on constate notamment la très nette augmentation de la part des salarié(e) s qui subissent du stress sur leur lieu de travail (de 27 % à 34 % entre 2000 et 2010) et du nombre important de salarié(e)s qui doivent prendre des substances soit dopantes, soit calmantes pour «tenir le coup» face aux cadences de travail difficiles et/ou «décompresser» le soir après le travail. Ainsi, 32% des salarié(e)s ont dû prendre des médicaments en lien avec leur travail. La moitié n’en prend qu’exceptionnellement. Un quart a une consommation occasionnelle et le dernier quart consomme régulièrement. Si la grande majorité des salarié(e)s concernés estiment pouvoir «parfaitement» maîtriser le stress au travail, cette part est en net recul depuis la dernière étude.


Ces chiffres confirment malheureusement les études précédentes et nos constats comme quoi le monde du travail devient de plus en plus difficile et ce malgré les taux élevés de satisfaction au travail constatés en Suisse. Ils s’inscrivent enfin dans un contexte où la vie professionnelle est le principal facteur de stress chez les personnes qui disent en souffrir.


La publication de cette étude est l’occasion pour l’USS de réitérer ses exigences de mesures pour limiter les conséquences du stress au travail, dont les coûts annuels ont précédemment été estimés à 10 milliards de francs par an par le SECO (étude «le coût du stress en Suisse», 2000), mais que l’étude dont il est ici question n’a pas réactualisés. Cette étude nous donne également d’excellents arguments dans le cadre de toutes les discussions actuellement en cours sur l’organisation du temps de travail (révision des règles sur le temps de travail dans la LTr, horaires d’ouverture des magasins, en particulier des échoppes de station-service, modèles d’organisation du temps de travail «basé sur la confiance», travail sur appel, etc.).


Nous souhaitons ainsi supprimer les modèles d’organisation du temps de travail qui génèrent du stress, par exemple le travail sur appel, le temps de travail «basé sur la confiance» ou la disponibilité permanente, en particulier grâce aux natels, aux smartphones et à la multiplication des heures de piquet. Notre engagement contre la précarisation des rapports de travail et les bas salaires, eux aussi facteurs de stress, voit également sa pertinence renforcée par cette étude.


D’une manière générale, l’étude confirme la pertinence de notre engagement en faveur d’une baisse du temps de travail par une augmentation du droit aux vacances et une baisse générale de la durée hebdomadaire du travail. L’étude du SECO a en effet souligné qu’un temps de travail trop élevé, en particulier quotidien, est un facteur important de stress. Elle confirme également que les entreprises qui augmentent le temps de travail à cause du cours de l’euro font fausse route aussi du point de vue de la santé des salarié(e)s. La possibilité de prendre des pauses en fonction des besoins est également un facteur propre à diminuer le stress.


L’USS demande enfin une amélioration des droits de participation des salarié(e)s, car l’étude du SECO a montré qu’être impliqué dans les décisions est un des facteurs qui permet de diminuer le stress.

Commentaires

Un des moyens est la prévention via une formation supplémentaire pour les ressources humaines. En fin d'année, il serait bien que chacun puisse s'exprimer sur le malaise si il y a, avec le RH. Ce qui permettrait au RH d'en informer les responsables si un taux inhabituel de personne soufrant de stress est détecté.
Et si il le faut,parce que l'entreprise reste sourde, alors que le dossier soit transmis au bpa par exemple. En coopération avec l'entreprise, les modification nécessaire seraient effectuées.
Les entreprises ont besoin de personne en bonne santé, c'est dans leur intérêt.
Pour les plus petite entreprises, un office pour recueuillir les malaises.

C'est à réfléchir comment mettre en évidence les malaises pour mieux les gérer.

Écrit par : roket | 14/10/2011

Cher Monsieur Schwaab, vous êtes le champion du "Il faut"," y a qu'a"!
Vous qui n'avez jamais créé une seule place de travail dans se pays, ni ailleurs du reste. Vous jonglez avec les milliards des sales riches. Comme la majorité des élus socialistes vous vivez de nos impôts sans que vous ne produisiez rien pour ce pays.
Que d'arrogance dans votre language, vous le technocrate rouge.
Il est tout de même interessant de voir que les deux cantons les plus à gauches, sont les cantons au plus haut taux de chômage! Les résultats sont flagrants, c'est pas le hazard!

Écrit par : TGIF | 14/10/2011

@TGIF
Au vu de vos propos presque haineux, vous semblez soufrir de stress, et je ne plaisante pas vraiment.
Ou alors vous êtes un faschiste en herbe qui n'aime pas les gauchistes.
Bref mes propos sont aussi stériles que les vôtres, mais moi j'en suis conscient

Écrit par : roket | 14/10/2011

" Un des moyens est la prévention via une formation supplémentaire pour les ressources humaines. En fin d'année, il serait bien que chacun puisse s'exprimer sur le malaise si il y a, avec le RH. Ce qui permettrait au RH d'en informer les responsables si un taux inhabituel de personne soufrant de stress est détecté. "

Mais le stress professionnel n'est pas uniquement un problème directement lié à l'entreprise. Bien des gens qui travaillent et qui souffrent de stress ne se reposent pas suffisamment quand il le faut. Est-il obligatoire de faire la nouba tout les week-end à plus d'heure à se soûler à l'alcool et de se péter la tête à la coke? ou encore de se sentir obliger de se " casser " aussi tout les week-end en s'excitant sur l'autoroute? Et sans parler de ceux qui font cela la semaine.

D.J

Écrit par : D.J | 14/10/2011

@D.J
Les victimes de stress que j'ai croisé étaient des plus de 40ans qui étaient des plus sages.
Les victimes de stress n'ont pas la tête à faire la nouba, ils s'enferment dans leurs angoisses.

Écrit par : roket | 14/10/2011

@ J-Cr Schwaab C'est surtout après le travail et en vacances qu'il faut apprendre à moins stresser et vous ne vous en porterez que mieux La fomrule magique consiste à dormir plus ,voilà la meilleur arme contre le stress,celui -ci existe depuis la nuit des temp et y'a rien de neuf sous le soleil,sauf qu'aujourd'hui les humains complètement désorganisés ne savent trouver que de fausses excuses,préférant accuser leur travail .Il leur manque une vertu essentielle,la patience qui devrait être enseignée dés le berceau.On vit dans un monde ou tout le monde veut tout et tout de suite,pas étonnant que vous soyez stressés et on a toujours le choix se plaindre ou agir car continuellement se plaindre occasionne un stress supplémentaire.

Écrit par : lovsmeralda | 14/10/2011

@lovsmeralda
Apparemment vous ne connaissez pas le problème. Au fait beaucoup de gens prennent des calmants ou sominfère pour dormir.
J'aimerai bien savoir quel job vous avez pour parlez de quelque chose que vous ne connaissez pas.

Écrit par : roket | 14/10/2011

Les socialistes c'est bien connu sont des cultivateurs de stress pas étonnant que vous soyez fatigués à l'année surtout de voir courir les autres afin de tester sur d'autres ce que vous ne feriez pas mêmes vous.Quand à faire disparaitre votre stress c'est dommage qu'ils n'existent plus,mais un camp avec des diaconesses vous ferait disparaitre à vie vos plaintes qui bizarrement disparaissent avant les vacances,comme dirait Tournesol ce stress là doit correspondre au porte monnaie vide avant la fin du mois,rire

Écrit par : lovsmeralda | 14/10/2011

@lovsmeralda
Vous êtes retraité, vous tirez sur les pigeons et vous gueulez contre les gamins qui font trop de bruit et accessoirement vous débitez vos frustration sur les forum ?
J'ai juste ?

Écrit par : roket | 14/10/2011

@Rocket,navrée cela ne correspond pas du tout à ce que vous imaginez la vie nous a appris qu'il ne fallait jamais se fier aux apparences mais admettons qu'avec les socialistes on a reculé dans le temps,trop de théories finissent par tuer l'envie de progresser même dans l'oeuf.Les socialistes ont toujours eu de belles promesses mais si belles que personne n'y a jamais cru et ce n'est pas maintenant qu'elles seront prises plus au sérieux.Navrée mais ceux ayant vécu l'après guerre travaillaient trois fois plus qu'aujourd'hui et ne se plaignaient jamais.Mais à trop de tout on fini toujours par ne plus voir même l'essentiel c'est à dire le bonheur de travailler dans ce pays qui est envié par beaucoup d'autres

Écrit par : lovsmeralda | 14/10/2011

@Roket faites une étude de votre thème astral elle vous montrera vos points faibles et l'origine de vos propres frustrations qui sont très souvent elles-mêmes porteuses de stress,si,si vous en apprendrez des choses sur vous qui vous permettront même d'en rire!
toute bonne soirée à vous

Écrit par : lovsmeralda | 14/10/2011

@lovsmeralda
L'efficacité dans le travail dépend de la santé des travailleurs, et il n'y a rien de politique la-dedans.
Les pause ont été instauré d'abord contre l'avis de certain et, comme l'efficacité dans le travail a été amélioré, aucun chef d'entreprise ne penserait à supprimer les pauses.
La compétitivité est aussi une affaire du bien être. Les innovations ne sortent pas de gens sur-stressé.
Résoudre ce genre de problème, c'est une question de santé nationale, mais aussi pour les entreprises quelque chose de positif. J'attend que des élus de droite en parle pour trouver des solutions qui rassemblera les gens de tout bord.

Écrit par : roket | 14/10/2011

@roket,je vous ai compris comme dirait un illustre personnage ,quand à la santé nationale,juste une question sous-alimentés et malgré tout novateurs dans bien bien des domaines comment ont fait ceux ayant aussi fait la guerre ,certains ayant même créé des entreprises?n'oubliez pas qu'il existe aussi un bon stress qui lui bien géré peut vous galvaniser.Vous parlez trop de vos projets,ce n'est pas une attaque personnelle,c'est général et combien d'opportunités vous sont elles passées sous le nez à force de blabla,c'est aussi ce qui perd les travailleur d'aujourd'hui.
quand à moi j'ai fait 5 ans de psychanalise avec des internautes dans votre état d'esprit et je vous re-dis toute bonne soirée et courage au cas ou!

Écrit par : lovsmeralda | 14/10/2011

" Les victimes de stress que j'ai croisé étaient des plus de 40ans qui étaient des plus sages.
Les victimes de stress n'ont pas la tête à faire la nouba, ils s'enferment dans leurs angoisses. "

Mais vouloir sans cesse partir toujours les week end en se stressant sur les routes etc...n'est pas le monopole des jeunes. Comme les jeunes n'ont pas le monopole de la fiesta du week end. Ceci dit je ne met pas non plus totalement ce facteur sur le dos du stress. Je vous rappel que l'alcool et les drogues sont aussi des facteurs accentuant les angoisses. Rajouter cela au travail n'arrange en rien la santé des travailleurs.

Un facteur de stress au travail que l'on oublie un peu est le comportemment de certains collègues qui sont vraiment nés pour emmerder les autres gratuitement au travail. Genre les lèche-culs. Ils sont souvent pire que les patrons tyrans.

D.J

Écrit par : D.J | 14/10/2011

ah ces guerres entre cadres ,elles aussi font nombre de dégats psychologiques,quand aux socialistes contre lesquels je n'ai aucune animosité je vous rassure à mon âge on a connu trop de gouvernements pour s'offusquer de promessses jamais réalisées ,Daniel Filion a eu une phrase magique ,ce sont les rois du rétropédalage,chez nous on dirait les champions de la valse anglaise.Deux pas en avant pour faire croire et hop trois pas en arrière juste pour tester on serait tenté de dire leur électorat,seraient-ils cousins de Machiavel?

Écrit par : lovsmeralda | 14/10/2011

Pourriez vous cesser de mélanger la situation vécue en France par les salariés qui n'est pas la même en Suisse?car l'horlogerie Suisse vient de signer de nouveaux accords qui vont dans le sens souhaité par les travailleurs de cette branche

Écrit par : lovsmeralda | 15/10/2011

Je rejoins D.J.
dans certaines des composantes produisant stress ou situations de stress sur lieu de travail:

>> venant de collègues "toxiques" embauchés pour les raisons suivantes (liste non exhaustive):

- mal-intentionnés
(ça existe un max et ça se regroupe, sur volonté de l'employeur privilégiant des "agressifs" pour raisons de carriérisme ou de stratégie hiérarchique)

- dont l'embauche s'est faite sur clientélisme (ce qui ne tient dans le temps qu'à coup de manips, mensonges, coups-bas entre collègues etc)

- avec peu ou manque de compétences (embauchés pour raisons de faibles attentes salariales), voire sur la base de fausses déclarations impliquant des intermédiaires ou des agences temporaires (cv, permis de travail ou de séjour etc)

>> venant des cadres sélectionneurs / décideurs d'embauche du personnel au profils faibles ci-dessus, pour des motivations de budget de département à compresser et de stratégie personnelle vis-à-vis de sa hiérarchie

>> venant de l'absence d'action ou d'intervention générale des RH
- les DRH ne soutiennent pas les lanceurs d'alerte, mais leur hiérarchie et leurs budgets
- les DRH savent et connaissent les cas de stress, de mobbing, de harcèlement voire d'embauches illégales effectuées par des cadres au sein de leur multi, mais n'appliquent pas la loi, ne remplissent pas leurs responsabilités et ne font rien à l'encontre des cadres des départements pour qui ils doivent sélectionner cv et recrutements (à Genève, rien ne les y oblige).

Que de telles situations de stress conduisent à des suicides au sein de grandes banques ou de multi genevoises, ne change rien au comportement des DRH de ces grands employeurs genevois.

- dans le secteur admin genevois, des employés victimes de harcèlement, mobbing, licenciements abusifs, n'ont que le levier financier pour faire valoir leurs droits: en clair, seuls le manque salarial ou le non respect des délais légaux donne droit à recours aux Prud'Hommes.

Où pour garder son job, il faut accepter toutes sortes de traitements, de comportements &/ou d'ordres d'exécution de travail illicites,
serrer les dents
et ne pas se plaindre, lorsqu'on est un petit suisse en solo sans autre nationalité dans un groupe, de comportements communautaires et/ou ostracistes anti-suisses.

Écrit par : entre autres | 15/10/2011

Lovsmeralda a raison, le stress est une maladie exclusivement de gauche!

Vous ne me croyez pas?... Vous en voulez la preuve! Facile:

Pour Oscar Freisinger, il n'y a que Stress qui le stresse!

Écrit par : Baptiste Kapp | 15/10/2011

Roket, quel joli nom! Il vous va si bien. Vous pensez vraiement que pour ne pas aimer les gauchistes il faut être fasciste!?! Il faut sortir de votre trou, il y a du soleil dehors! Vous vous avez sûrement créé des places de travail, vous donnez de l'espoir et de quoi vivre à nos gamins, ou bien vous êtes plutôt du type fonctionnaire à qui tout est dû? Savez-vous que le stress peut être positif, oui sûrement vous le savez, vous qui savez tout! Créer une place de travail fait partie des activités stressantes, aurais-je assez de bouleau pour cette personne demain? C'est un prise de risque, mais ça vous et le Dr Schwaab, vous êtes bien loin de ce genre de préoccupations, cela j'en suis sûr.

Écrit par : TGIF | 18/10/2011

Les commentaires sont fermés.