14/11/2011

Merci, merci… et ce n’est pas fini !

Les résultats du 2ème tour de l’élection au Conseil des Etats me permettent d’entrer au Conseil national. Je tiens à remercier encore une fois toutes les électrices et tous les électeurs qui m’ont fait confiance, ainsi qu’à mon parti… et au tandem de choc Savary/Recordon! Durant les quatre ans à venir, j’aurai à cœur de continuer à m’engager pour les salariés, pour les jeunes et pour la solidarité entre les générations. J’espère défendre dignement les intérêts des vaudoises et des vaudois à Berne. Je compte d’ailleurs sur vos commentaires, vos idées, vos remarques et vos critiques: ce blog (avec mes comptes facebook et twitter) est et doit rester une plate-forme d’échange entre élus et citoyens.
Les résultats du deuxième tour permettent à mon avis de tirer quelques enseignements intéressants.

  • L’union de la gauche paie: Les électeurs socialistes, verts et de l’extrême-gauche ont joué le jeu de l’union, et ça a payé. Géraldine Savary et Luc Recordon ont été très peu biffés (2,8% de biffage sur les listes PS, 2,6% chez les verts). Malgré les différences idéologiques et stratégiques qu’il peut y avoir entre les différentes formations de la gauche plurielle (et qui sont bien normales), ces dernières montrent qu’elles savent jouer le jeu de l’unité lorsque c’est nécessaire. S’afficher unis dès le premier tour a enclenché la dynamique gagnante.
  • L’électorat PLR ne veut pas des blochériens… et les blochériens ne jouent pas le jeu de l’union à droite. Même si M. Parmelin a été parfois présenté comme «l’héritier de M. Mermoud», les électeurs du PLR ont été nombreux à s’apercevoir que tel n’est pas le cas. Par exemple, son opposition à la libre circulation des personnes montre que, comme son parti d’ailleurs, le qualificatif «agrarien» dont on l’affuble relève désormais du mythe. Conséquence: 15,7% des électeurs PLR ont biffé M. Parmelin et de nombreuses personnalités PLR avaient appelé à ne pas voter pour celui qui pourrait bientôt menacer… un siège PLR au Conseil fédéral! Et du côté de l’UDC, une bonne partie de ses électeurs ne se reconnaissent pas dans le centre-droit: 11,4% ont biffé Mme Moret.
  • Les dissensions entre PLR et UDC pourraient s’aggraver lors de l’élection complémentaire au Conseil d’Etat. En effet, si certains parlaient de M. Parmelin comme étant «agrarien», plus personne n’ose employer ce qualificatif au sujet de M. Rapaz, blochérien pur sucre et qui ne s’en cache pas. Lui barrer la route le 27 novembre est d’autant plus nécessaire que la gauche, unie à nouveau, présente l’excellente candidature de la syndique de Bottens Béatrice Métraux. Là encore, de nombreuses personnalités PLR disent qu’elles ne suivront pas les consignes de leur parti et ne soutiendront pas une alliance avec l’UDC dans laquelle le PLR a tout à perdre.
  • Certains imputent les mauvais résultats de la droite à la faible participation. Il est vrai qu’elle est en baisse. Mais c’est probablement parce que les électeurs du bloc centriste ne sont pas tous allés voter au deuxième tour. Et ceux qui sont allés voter ont probablement mis un bulletin Savary/Recordon dans l’urne, ne se reconnaissant pas dans un «centre»-droit composé de la droite et de l’extrême-droite.
  • Certains imputent la mauvaise participation à la succession rapide d’élections et de votations. C’est à mon avis faire un mauvais procès aux électeurs que de les accuser de «se lasser» ou «de n'y plus rien comprendre». Au contraire, ils savent fort bien faire la différence entre une élection et une autre. Ceux qui craignent la confusion devraient plutôt se demander comment faire pour bien expliquer les différents enjeux des différentes élections qui se succèdent, au lieu de se lamenter.

Commentaires

Bizarrerie: les hauts et les bas de la politique.

(valable aussi pour Monsieur van Singer)

C'est le résultat du deuxième tour à la Chambre Haute qui fait de Monsieur Jean Christophe Schwaab un membre de la Chambre Basse.

Ce n'est pas aussi divertissant qu'un yo-yo pour autant! Du haut vers le bas, mais l'inverse n'est pas possible.

Puisque, ci-dessus, Monsieur Schwaab indique que son blog doit rester une plateforme d'échanges entre citoyens et élus (lui parle des élus d'abord, serait-ce un signe?), je me permets d'utiliser cette opportunité pour proposer la chose suivante:

Que les politiciens se déterminent avant les élections. Qu'ils choisissent le siège où ils désirent être élus et uniquement celui-là. Et s'ils sont élus qu'ils fassent eux-même le travail pour lequel les électeurs les ont placés là.
Un pataquès tel que vécu lors des élections précédentes, le passage de témoin entre Mme Huguenin et Z. a été un vrai déni de démocratie. Un peu moins de 900 électeurs (différence des voix entre H et Z) ont été floués. ils s'en sont heureusement souvenu et la gauche dite combative a été éliminée.

Mais mettre des "locomotives" en tête de liste, pour qu'ensuite les électeurs voient des "tenders" aller au charbon est presque du pareil au même!... Et, malheureusement, de tels cas, il y en a des wagons!

Il est évident que Monsieur Schwaab ne sera pas d'accord, il en va de son siège!

Écrit par : Baptiste Kapp | 14/11/2011

Monsieur Kapp, vous savez, penser que les électeurs ne comprennent rien n'a jamais mené bien loin. Chaque électeur sait en effet que l'élection au Conseil national est un scrutin de liste, que les sièges sont attribués d'abords aux listes avant d'être attribués aux personnes et qu'un "vient-ensuite" peut être appelé à remplacer un élu s'il démissionne. Chaque électeur sait aussi qu'il est légalement interdit de siéger dans deux chambres à la fois et qu'un élu qui le serait dans deux chambres devrait faire un choix. En outre, chaque électeur sait qu'un candidat au conseil des Etats et au Conseil national privilégiera le premier s'il est élu dans les deux. Sachant cela, chacun peut faire son choix en toute connaissance de cause et, si les candidatures multiples ne luis plaisent pas, choisir de ne pas voter pour un candidat à deux postes, ou de ne voter pour lui que pour l'un des deux postes en question. Il peut aussi choisir de voter deux fois pour le même candidat. Il y a quatre ans, il s'était passé la même chose: Mme Savary était candidate au deux chambres et a laissé sa place à Mme Marra une fois élue aux Etats. Les électeurs ne s'en sont pas offusqué étant donné qu'ils ont voté encore plus massivement pour le PS 4 ans plus tard!

ça n'est d'ailleurs pas que le cas lors des élections fédérales: lors des élections cantonales, tous les candidats au conseil d'Etats sont en général candidats au grand conseil, sans que cela ne choque personne. Lors des élections communales, il n'est pas rare que les candidats aux municipalité soient en même temps candidats au conseil communal, sans que personne ne proteste.

Cela dit, le cas Huguenin/Zisyadis est un peu différent. Ce n'est pas parce qu'elle avait été élue au conseil des Etas que Mme Huguennin a laissé sa place à M. Zisyadis. C'est plutôt à cause de manigances internes au POP. Et ces manigances-là ont probablement fâchés les électeurs. A raison.

Écrit par : Jean Christophe Schwaab | 14/11/2011

" Au contraire, ils savent fort bien faire la différence entre une élection et une autre. Ceux qui craignent la confusion devraient plutôt se demander comment faire pour bien expliquer les différents enjeux des différentes élections qui se succèdent, au lieu de se lamenter. "

Ce sont bien des discours de la gauche quand elle gagne. Car quand c'est la droite qui gagne les électeurs ne savent plus faire la différence puisque c'est forcemment le fric qui fait gagner la droite.

D.J

Écrit par : D.J | 14/11/2011

Bonjour,
Félicitations pour votre élection de rattrapage. Vous avez raison dans votre analyse, les électrices et électeurs de centre-droit et de droite plus ou moins extrême ont marqués un auto-goal en refusant de tirer à la même corde. Celles et ceux de gauche ont été moins regardant et ont fait "gagner" leurs candidats. Il n'est pas certain que le canton de Vaud y gagne Lui. Avoir deux représentants du même bord dans la chambre haute n'est certainement pas représentatif de la réalité du peuple vaudois. (Deux élu(e)s de droite ne le seraient pas plus).
Je remarque aussi que le seul argument que vos électeurs ont en commun, c'est le rejet de C. Blocher. Que diable ferez-vous pour convaincre lorsque ce dernier se retira de la politique?
Reprocher à G. Parmelin d'être contre la libre circulation n'est certainement pas la défense des salariés de ce pays. C'est surtout la défense des chômeurs des pays de l'UE. Prétendre comme vous le faites défendre les intérêts des citoyennes et citoyens de ce Pays en permettant une concurrence étrangère déloyale dans le monde du travail, il n'y a qu'à voir le nombre d'européens venant en Suisse sans contrat de travail alors que c'est la condition pour eux pour venir en Suisse et la façon dont votre parti les défend est scandaleux.
Comment un syndicaliste peut-il défendre les intérêts autres que ceux pour lesquels les syndiqués cotisent? N'est-ce pas là la raison du si faible taux de syndiqués dans notre pays?
Manger votre pain blanc maintenant. Il n'y en aura bientôt plus....

Écrit par : salegueule | 14/11/2011

Monsieur Schwaab,

Faire en sorte que les électeurs ne comprennent ne pas bien ne mène à rien, ça non plus!

Pourquoi les "locomotives" (ce terme n'est pas de mon cru, contrairement à celui de "tender qui va au charbon", terme qui vous fâche) sont-elles toujours en tête de liste?
Poser la question c'est y répondre!... Ce ne sont pas des "Locomotives" pour rien!
Si ce que vous prétendez dans le commentaire qui suit ma proposition est vrai, vous seriez en mesure de changer l'ordre de vos candidats et de placer d'illustres inconnus en tête de liste. Les "locomotives", elles, seraient à une place quelconque dans cette liste. Et ce, sans aucun problème.
Dès lors, votre parti va très certainement être d'accord de faire l'essai lors des prochaines élections cantonales en 2012... Il ne me reste donc plus qu'à attendre!... Ou alors, je pourrai dire que vous êtes de mauvaise foi... Non, ce n'est pas correct!... Mais je pourrai dire, sans risque de me tromper, que vous êtes un "vrai" politicien, plus attaché à son siège qu'à ses idées.

Écrit par : Baptiste Kapp | 14/11/2011

Salegueule, la liber circulation des personnes a réduit le chômage et boosté le croissance économique. C'est un fait. En revanche, il est vrai qu'il y a des abus, qui doivent être combattu par les mesures d'accompagnement, que l'UDC refuse, soit dit en passant. En outre, il est faux de dire que la libre circulation permet "d'importer des chômeurs de l'UE", étant donné que les règles pour bénéficier de l'assurance-chômage en suisse sont claires: qui n'a pas cotisé n'a pas droit aux prestations.

@M. Kapp: je ne sais pas comment ça se passe dans les autres partis, mais, au PS, c'est le vote des militants qui détermine l'ordre de la liste, et donc qui se retrouve en position de locomotive. Il est d'ailleurs intéressant de constater que l'ordre de la liste n'est en général pas le même que l'ordre des élus.

Écrit par : Jean Christophe Schwaab | 15/11/2011

Bonjour,
La libre circulation n'a en rien réduit le chômage ni à Genève ni sur Vaud. Les taux actuels le prouvent par eux-mêmes. Je n'ai pas écrit que les chômeurs européens venaient s'inscrire au chômage en Suisse, j'ai écrit qu'ils venaient en Suisse sans contrat de travail. Ils vont directement à l'aide sociale. Voir la presse de ces derniers jours expliquant le nombre de grecs venant quémander qui un lit, qui un repas etc... Le PS va certainement tout mettre en place pour aider ces gens. Les moyens dégagés le seront forcément au détriment des résidents en situation difficile. Comme toujours! Ce ne sont pas des mesures d'accompagnement que demandent les chômeurs, c'est du travail! Correctement payé. Un cuisinier, par exemple, vivant à Genève ne peut pas faire vivre sa famille alors qu'à salaire égal, le frontalier y arrive très bien. Le coût de la vie en France voisine étant tellement plus bas qu'en Suisse...

Écrit par : salegueule | 15/11/2011

" j'ai écrit qu'ils venaient en Suisse sans contrat de travail. Ils vont directement à l'aide sociale. "

Pour avoir droit au chômage et aux prestations sociales; un étranger lié au accord de la libre circulation avec la Suisse doit justement être titulaire d'un contrat de travail et de cotiser plusieurs mois pour bénéficier des prestation sociales tel le chômage etc...

JCS va certainement vous donner des détails plus précis.

D.J

Écrit par : D.J | 15/11/2011

Monsieur Schwaab,

Je vous félicite de votre élection.

Les diverses règles sont plus ou moins connus par le profane comme moi. Néanmoins, contrairement à d'autre je ne critique pas la règle une fois la partie terminée. Cette manière de faire est pour le moins puérile.

Vous ne faite pas partie de la formation politique à qui j'accorde ma confiance. Votre Président actuel a, selon moi, des vérités à géométrie variable. Heureusement qu'il n'a pas le nez qui s'allonge chaque fois.

Par contre, vous, je vous aime bien, un peu trop agité à mon goût. Bon, vous êtes jeune, c'est dans l'ordre de choses.

Bon chance pour la prochaine législature

Écrit par : pensif | 15/11/2011

Docteur Schwaab, le peuple ne vous a pas élu. C'est un fait incontestable, juste pour mettre l'église au milieu du village.

J'ai toujours une question ouverte que vous n'avez jamais répondu: Combien de place de travail avez vous crée en ce pays ou ailleurs? Merci de me répondre par un chiffre! Y a pas de honte, c'est juste pour savoir. Vous allez certainement siéger à Berne 20 voir 30 ans! Ca va vous faire une sacrée rente. Enfin vous allez enfin concrètement pouvoir créer des emplois, faire que notre économie soit fit en des temps très dur, pour créer des postes de travail, et pas des postes de fonctionnaires comme vos camarades grécs, espagnoles ou portugais! Nous allons pouvoir vous juger. sur pièce.

Écrit par : Ah bon | 16/11/2011

Docteur Ah Bon, je conçois parfaitement que cela vous mette hors de vous, mais vous devez bien admettre que je suis désormais élu au Conseil national, dans le plus pur respect des règles constitutionnelles et légales. Je vous remercie donc de mettre un terme à vos propos portant atteinte à mon honneur et vous rappelle que je me réserve le droit d'y donner suite par des poursuites pénales.
Cela dit, je vous ferai la même réponse que je vous ai déjà fait à maintes reprises, mais que vous ignorez systématiquement (il faut dire que vous ne portez pas le moindre intérêts aux réponses que je donne à vos question): dites-moi pourquoi vous me posez cette question et j'y répondrai. Cette offre tient toujours. Et ce depuis plusieurs mois.

Écrit par : Jean Christophe Schwaab | 17/11/2011

Jean-Jacques, félicitations pour cette élection et maintenant au boulot comme dirait l'autre !
Amitié.

Écrit par : Jean-François Chappuis | 20/11/2011

Les commentaires sont fermés.