03/12/2012

Motion «Abate»: Nouvelle tranche de salami pour qu’on bosse 24h/24

Ça n’en finit décidément pas. Même après plusieurs défaites cinglantes dans les urnes, les partisans des ouvertures des commerces 24h/24 tentent de couper une nouvelle tranche de salami: Cette fois, c’est la motion Abate (conseiller aux Etats PLR/TI). Son objectif: «modifier» la notion de «zone touristique», qui autorise les ouverture dominicales, pour l'«adapter au tourisme moderne». Derrière ce «modifier» se cache en fait l’idée de faire du pays tout entier une vaste «zone touristique». Donc d’y autoriser partout les ouvertures dominicales. Certainement préludes aux ouvertures 24h/24.

Certes, ce bon Monsieur Abate demande que l’on «ne porte pas atteinte à la protection des travailleurs». Comme c’est munificent. S’il connaissait quoi que ce soit à la branche dont il prétend se soucier, il demanderait probablement une amélioration de ladite protection. Mais peut-être ce Grand Seigneur ignore-t-il que les salariés qui travaillent régulièrement le dimanche n’ont légalement pas droit à un supplément de salaire, ou que le commerce de détail est une branche dont les conditions de travail sont très précaires, dont les salaires sont bas et où il n’existe que très peu de conventions collectives de travail. Ou peut-être ne l’ignore-t-il pas, mais s’en fiche royalement. Car son objectif n’est pas de venir en aide au tourisme, ne soyons-pas naïfs. Son objectif, comme celui des autres auteurs de propositions visant à libéraliser petit à petit tous les horaires de travail en commençant par les horaires d’ouverture des commerces, est d’instaurer une société du 24H/24 qui plaira à une minorité de consommateurs impatients. Et se fera au détriment des travailleurs concernés (toujours plus nombreux) et de leurs familles. Le peuple devra mettre le holà. Il aura une première occasion lors de la votation – probable – sur la libéralisation des horaires d’ouverture des échoppes de stations-service.

Commentaires

L'autre jour j'écoutais sur la RSR, un repréantant du commerce dont j'avoue ne plus me rappeler le nom. Cette personne, même si j^étais assez de son avis sur d'autre sujet, prônait sur l'ouverture des commerce le dimanche le côté sypma de faire les magasin en famille.

Par contre ce qu'il n'a pas pensé, c'est que rien ne dit au final qu'il fera les magasin en famille puisqu'ils devront un jour, tous travailler le dimanche... DU coup, il faudra m'expliquer ce qu'on aura vraiment gagner.

Écrit par : DdD | 04/12/2012

Tout à fait d'accord: beaucoup de gens trouvent sympa de pouvoir faire ses achats n'importe quand... jusqu'au jour où ils doivent eux aussi travailler en dehors des horaires habituels. Et cela ne concerne pas que le personnel de la vente: tous les métiers au service du commerce de détail sont concernés, nettoyage, livraison, logistique, sécurité, etc.

Écrit par : Jean Christophe Schwaab | 04/12/2012

La prochaine fois que vous irez au restaurant le diamanche et les samedis soir jusqu'à 23 heures pensez aux serveurs et serveuses qui ont aussi une vie de famille, amis qui doivent bosser pour vous faire plaisir. Toujours deux poids deux mesures quand on évoque les horaires d'ouverture des commerces le soir ou le dimanche. Et une fois de plus la gauche décide unilatéralement à la place des vendeurs qui pourraient ou qui aimeraient travailler le diamanche ou le soir.

L'autre hypocrisie sur ce sujet sur ce que vous dites. " Des défaites cinglantes dans les urnes par les électeurs suisses ". Mais des invasions de ces mêmes suisses dans les commerces en France voisine ouverts les dimanches. Et je doute fort que ce sont que des partisans des ouvertures qui y vont.

Pour finir; la gauche réclame sans cesse des augmentations de salaires pour permettrer aux travailleurs de consommer plus pour ainsi relancer la croissance. Et de l'autre côté vous faite tout ce que vous pouvez pour restreindre les ouverture des magasins, Bref; vos augmentations de salaire profiterons entre autres aux commerce de France voisine. Là où la legislation est plus souple.

D.J

Écrit par : D.J | 04/12/2012

Rectif,

Le mot " amis " n'a rien a fire dans ma Phrase c'était " mais ":

" aux serveurs et serveuses qui ont aussi une vie de famille, mais qui doivent bosser "

D.J

Écrit par : D.J | 04/12/2012

DJ, vous le faites exprès, ou quoi? Plusieurs fois, je vous ai écrit que je n'étais pas opposé au statu quo, qui permet à certaine branches d'employer du personnel le dimanche, là où c'est nécessaire. Plusieurs fois je vous ai écrit que c'est à de nouveaux prolongements des horaires que je m'oppose. Plusieurs fois, je vous ai aussi écrit que, quand on lui demande son avis, le personnel de la vente refuse toute prolongation d'horaire. Mais, à chaque fois, vous ne tenez pas compte de ce que je vous réponds. C'est pénible.
Quant à votre argument sur les commerces de France voisine, sachez qu'il n'est pas sérieux. Croyez-vous que si le cours de l'Euro n'était pas si avantageux, les gens n'iraient pas faire leur achats en France? Cela n'a rien à voir avec les horaires d'ouverture (qui sont souvent aussi restrictifs en France qu'en Suisse), mais avec le pouvoir d'achat.

Écrit par : Jean Christophe Schwaab | 04/12/2012

@D.J. La différence c'est que pour la restauration, il s'agit de 1 la tradition du métier et de 2, l'utilité même du métier et qu'il sert à manger quand d'autres ne travaillent pas.

Mon premier apprentissage était "cuisinier". Quand j'ai commencé à 15 ans cela faisait pour moi partie du mérier de travailler les weekend, le soir etc...

Par contre en tant que personne ayant des horaires de bureau actuellement je ne désire absolument pas intégrer les horaires irrégulier au métier.

Il y'a des métiers qui, de part leur fonction, exigent d'être décallé des autres. Ce qui n'est de loin pas celui de caissière de supéermarcher.

Ce n'est pas toujours aux autres de s'adapter à notre mauvaise gestion du temps. A chacun de prendre ses responsabilité pour s'organiser.

A part, comme l'on avait dejà parlé lors de mon article sur le sujet, que l'on mette en place un system où les personnes désirants travailler le dimanche puissent s'incrire et où les entreprises pourraient y prendre des travailleurs pour les dimanche. Mais qui ne devraient pas pouvoir être des employés de la semaine.

Écrit par : DdD | 04/12/2012

Comme quoi, la méthode du salami, n'est pas appliquée uniquement par la gauche. La droite sait aussi l'utiliser.

Écrit par : Pascal D | 04/12/2012

@ Scwaab,

Je suis pénible pour vous parce qu vous lêtes pour moi. Et cela tant que vous continuerez à croire absoluemt que seul l'état de par des lois sait mieux choisir à la place des travailleurs ce qui doit être bien ou pas mauvais pour eux. Je continuerais être pénible avec vous, tant que vous ferez de la discrimination du droit au repos dominical. Les serveurs des restaurants ont aussi une vie famillial. Mais appremment cela vous vous en foutez royalement. Ce serait pour vous politiquement suicidaire de vouloir interdire aux restaurant d'ouvrir le dimanche.

" Quant à votre argument sur les commerces de France voisine, sachez qu'il n'est pas sérieux. Croyez-vous que si le cours de l'Euro n'était pas si avantageux, les gens n'iraient pas faire leur achats en France? "

Le cours de l'Euro n'a rien à voir avec mes propos. Qaund les suisses envahissent les parking des commenrces français le dimanche et qui de l'autre côté votent contre les ouvetrure en Suisse pour le même jour, il n'y a pas de quoi pavoiser en disant qu'ils pensent avant tout au repos dominical des vendeurs. Vouloir interdire l'ouvertture le dimanche n'est qu'idéologique et hypocrite et rien d'autre.

Votre opposition sur l'ouverture des commerce le diamnche est une posture uniquement idéologique.

@ David,

" @D.J. La différence c'est que pour la restauration, il s'agit de 1 la tradition du métier et de 2, l'utilité même du métier et qu'il sert à manger quand d'autres ne travaillent pas. "

Les opposant à l'ouverture des commerces le dimanche ne mettent pas en avant une non tradition, mais la sacralisation du repos dominical pour les travailleurs de la vente. Pourquoi les vendeurs et pas les serveurs? Quand a ton argument que les restaurants servent de la nourriture pour ceux qui ne travail pas; c'est aussi ce que font les commerces de détail. Mais les supermarché sont les symboles de la société de consommation. Donc pour les socialistes ce type de société c'est forcemment le mal incarné.

Mais moi ce qui m'agace c'est que les socialistes et les syndicalistes se croient le bon dieu. Pour eux c'est l'état qui doit décider ce qui est bien ou mal dans l'oganisation de la vie privé des gens. Tu peut voir que les socialistes cherchent à tuer les conventions collectives de travail en voulant tout légiférer. C'est plus facile pour ceux qui sont aussi syndicalistes; plus besoin de négocier avec les patrons. 36 heures heures de travail par semaine, salaire minimum, 6 semaines de vacances pour tous, avancer le droit de partir à la retraite pour tout le monde etc... tout cela parce ceraines branches n'ont pas de convention collective. Donc ils veulent punir tout les autres secteurs économiques, sans tenir compte des spécificités de chaques branche.

Je ne défend pas l'ouverture des magasins le dimanche à tout prix; mais je défend le libre arbitre des vendeurs. Ce libre arbitre est le fondement même d'une société libre. C'est pas aux autres et surtout aux politiques de décider à leur place.

Le rôle de l'état et des syndicats est garantir que les vendeurs qui ont décidé par eux même de travailles le diamanche en échange de bonnes conditions salariales et autres avantages ne se font pas enfler par leur employeurs.

D.J

Écrit par : D.J | 04/12/2012

DJ, je ne laisserai jamais prétendre comme vous le faites que je me "fouterais royalement du repos dominical des travailleurs de la restauration". C'est faux. Et vous le savez. Que vous osiez l'écrire est limite insultant.
Quant à ma position sur la place de l'Etat, nous savons vous et moi que c'est notre grande différence idéologique. Vous êtes libéral, moi pas. Cette différence idéologique existe depuis des décennies et nous ne nous mettrons pas d'accord sur ce sujet. Ce qui ne nous empêche pas d'en débattre.

Écrit par : Jean Christophe Schwaab | 05/12/2012

@D.J.

"Les opposant à l'ouverture des commerces le dimanche ne mettent pas en avant une non tradition, "

Moi si ;-)

"Pourquoi les vendeurs et pas les serveurs? Quand a ton argument que les restaurants servent de la nourriture pour ceux qui ne travail pas; c'est aussi ce que font les commerces de détail. Mais les supermarché sont les symboles de la société de consommation. Donc pour les socialistes ce type de société c'est forcemment le mal incarné."

Non, le travail le dimanche fait partie intégrante du métier de la restauration. Pas celui de la vente du détails.

"Mais moi ce qui m'agace c'est que les socialistes et les syndicalistes se croient le bon dieu."

Je suis d'accord avec toi en partie, cependant qui es-tu aussi pour favoriser les gens qui ne veulent pas travailler le dimanche de le faire?
La question peut-être posée dans les deux sens ;-)

"Je ne défend pas l'ouverture des magasins le dimanche à tout prix; mais je défend le libre arbitre des vendeurs. Ce libre arbitre est le fondement même d'une société libre. C'est pas aux autres et surtout aux politiques de décider à leur place."

Sur ce point là, je suis entièrement d'accird avec toi. Je ne suis absolument pas réfractaire à l'ouverture dominical de certain type de commerce.

D'un autre côté je ne vois pas le problème de différencier les petits commerce des grandes surface. Car en terme de financement étatique indirecte ce n'est pas le même montant non plus pour aider les petits commercant des grands.

"Le rôle de l'état et des syndicats est garantir que les vendeurs qui ont décidé par eux même de travailles le diamanche en échange de bonnes conditions salariales et autres avantages ne se font pas enfler par leur employeurs. "

Tout à fait, raison pour laquelle il faut mettre en place de bons outils. Désolé mais je respecte et défends les entrepreneurs mais aussi les familles. ET personnellement ca me ferait chier le jour où je peux pas passer mes dimanche en famille avec mes enfants et ma femme parce qu'ils devront travailler le dimanche parce que certains font payer leur manque d'organisation aux autres.

Écrit par : DdD | 05/12/2012

Monsieur Schwaab, avez-vous seulement lu le texte de l'initiative ? ? ?

Écrit par : Victor Winteregg | 05/12/2012

"... pour qu'on bosse 24 heures sur 24"... Mais alors, la nuit on f'ra rien?

Monsieur Schwaab,

Un grand bravo! Vous êtes d'une honnêteté intellectuelle confondante et le titre de votre billet est digne d'un tabloïd anglais tel le SUN, d'un "boulvardier" allemand tel BILD ou même du plus lu des journaux suisses: BLICK!
... Ou alors, si vous faites dans la satire voulue, dites-le nous et faites changer vos billets de rubrique (actuellement celle de la politique)

Écrit par : Baptiste Kapp | 05/12/2012

" DJ, je ne laisserai jamais prétendre comme vous le faites que je me "fouterais royalement du repos dominical des travailleurs de la restauration". C'est faux. Et vous le savez. Que vous osiez l'écrire est limite insultant. "

j'admet J-C Schwaab que j'ai formulé mes propos " vous vous en foutez royalement " de façon pas très courtoise. je m'en excuse. Autant pour moi. Par contre; vous oseriez me prétendre que vous n'avez jamais été manger dans un restaurant ou boire un verre dans un bar le dimanche?

Vous tolérez l'un et pas l'autre. Désolé; moi j'appelle un chat un chat.

@ DdD,

" Non, le travail le dimanche fait partie intégrante du métier de la restauration. Pas celui de la vente du détails. "

Les anti-ouvertures le diamnche comme Schwaab prétendent aussi qu'ouvrir les super marché le diamnche n'est pas quelque chose de vital pour le consommateur. J'estime que c'est pareil pour aller au restaurant le diamanche. Là aussi deux poids deux mesure.

" Sur ce point là, je suis entièrement d'accird avec toi. Je ne suis absolument pas réfractaire à l'ouverture dominical de certain type de commerce. "

Le sujet du billet concerne justement certain type de commerce et pas tous. Les antis n'en veulent pas sous prétexte que c'est de la politique des petits pas pour vouloir ouvrir un jour tout les commerces. les anti- ouverture le dimanche qui sont aussi anti-bagnoles oublient que c'est exactement ce qu'ils font avec les 30 KM/h en ville. Refusé nettement par le peuple sur les 30 Km/h général. Mais ils sont en train de les imposer petit à petit dans nos villes en espérant de rendre totalement le 30 à l'heure en ville.

" ET personnellement ca me ferait chier le jour où je peux pas passer mes dimanche en famille avec mes enfants et ma femme parce qu'ils devront travailler le dimanche parce que certains font payer leur manque d'organisation aux autres. "

Mais là on revient à la case départ. Les serveurs de restos logiquement devraient aussi se faire chier à travailler le dimanche au lieu d'être en famille. Deux poids deux mesures.

La raison que je combat cette interdit; c'est que justement ont interdit un travail que bien des personnes seraient prête à prendre. Par exemple bien des étudiants travail le dimanche dans les Mac do pout financer leur études. Pourquoi leur fermer la porte des supermarchés uniquement par idéologie uniquement.

D.J

Écrit par : D.J | 05/12/2012

@D.J.

"Là aussi deux poids deux mesure."

Et alors, c'est pas parce qu'une petite partie doit subir les inconvénients de travailler le dimanche, que tout le doit le subir sous l'égide de légalité.
Jusqu'à maintenant en Suisse la majorité des commerces sont fermés et la Suisse à l'une des meilleures santé économique. Preuve en est, que l'ouverture des dimanche n'est pas necessaire.
Ca permet de donner un jour de la semaine un peu plus particulier des autres.

"Le sujet du billet concerne justement certain type de commerce et pas tous. "

Oui mais c'est sur les "certains" qu'il y'a un désaccord. Personnellement que l'on autorise au station essence d'ouvrir le dimanche et pas au centre commerciaux ne me pose aucun problème. Dans la mesure où les stations services fournissent en premier lieu, de l'essence...


"Mais là on revient à la case départ. Les serveurs de restos logiquement devraient aussi se faire chier à travailler le dimanche au lieu d'être en famille. Deux poids deux mesures. "

La case départ est que les établissements de la restauration existe depuis bien plus longtemps que les centre commerciaux et que ca fait encore une fois, partie intégrante du métiers. Ce qui N'EST PAS le cas des caissières!

Encore une fois, pour le deux poid deux mesure, ce n'est pas parce que certains doivent se faire chier à travailler le dimanche que tout le monde doit se faire chier le dimanche juste pour une idéologie de la pseudo égalité.

"Par exemple bien des étudiants travail le dimanche dans les Mac do pout financer leur études."

Ca me dérangerai pas non plus si on limitait l'accès à emploi seulement à ceux qui le souhaite et qui en ont besoin.
Par contre de laisser les shop ouvrir le dimanche tel quel, forcera les gens qui ne veulent pas travailler le dimanche à travailler.

Comme je te l'avais dis, si le jour où ma femme et mes enfants doivent travailler le dimanche, je te garanti que si je dois repeindre ma maison, je ferait appel à ton entreprise et exigerait de le faire le dimanche et insisterai pour que tu participes aussi ;-)

Écrit par : DdD | 06/12/2012

" je te garanti que si je dois repeindre ma maison, je ferait appel à ton entreprise et exigerait de le faire le dimanche et insisterai pour que tu participes aussi ;-) "

Encore une fois je ne suis pas pour obliger à ce quer les gens travaillent le dimanche; je suis contre d'interdire le libre choix. Celui à qui ça emmerde de bosser le dimanche est un choix qui doit aussi être respecté.

" Pour les travaux de peinture ".

Si tu veut que je fasse cela que le dimanche ça risque de durer longtemps. de plus je suis indépendant et j'ai pas d'employé. Mais si un jour je doit bosser des dimanches délai oblige je le ferais. Mais je peut te dire que dans le bâtiment les heures de travail de nuit, du dimanche etc...c'est extrêmement bien rémunéré.

" Et alors, c'est pas parce qu'une petite partie doit subir les inconvénients de travailler le dimanche, que tout le doit le subir sous l'égide de légalité. "

Mais ceux qui sont anti-ouverture le dimanche des commerces au nom du respect dominical ( le crénaux des antis ) mais qui vont au resto ce jour-là ou pire en France faire leur course sont totalement incohérant. C'est soit le repos dominical est sacré pour tout le monde ( hormis bien sur les hôpitaux, transports publiques, police etc... qui sont des bien de première nécessité )ou pour personne. Moi je préfère être salaud complétement qu'à demi.

" Jusqu'à maintenant en Suisse la majorité des commerces sont fermés et la Suisse à l'une des meilleures santé économique. Preuve en est, que l'ouverture des dimanche n'est pas necessaire.
Ca permet de donner un jour de la semaine un peu plus particulier des autres. "

Défendre le libre choix tel que je le fait n'est pas lié forcemment à l'économie. Le libre arbitre est le fondement même d'une société libérale contre celle qui qui se veut assitée. Les individus sont assez mature pour savoir ce qu'il y a de mieux pour eux. Ce n'est pas l'état aux mains d'apparatchiks syndicaux qui sont aptes à décider des choix individuels.

" Ca me dérangerai pas non plus si on limitait l'accès à emploi seulement à ceux qui le souhaite et qui en ont besoin. "

Comment le fait-on si on veut interdire? Bref; tu fini pas adopter ma position du libre choix.

D.J

Écrit par : D.J | 06/12/2012

@D. J.

Désolé pour le temps de réponse c'est un peu la course ces jours ;-)

" Celui à qui ça emmerde de bosser le dimanche est un choix qui doit aussi être respecté. "

Par faitement d'accord. Mais comment penses-tu que la lois différenciera ceux qui veulent, ce qui ne veulent pas et ceux qui n'auront quand même pas le choix?
C'est surtout ca le problème

"Mais je peut te dire que dans le bâtiment les heures de travail de nuit, du dimanche etc...c'est extrêmement bien rémunéré."

Oui mais c'est chiant quand même, si tu demande honnetement aux gens qui travaillent le dimanche, ils disent quasi tous qu'ils préfèreraient être resté avec leur famille.

" mais qui vont au resto ce jour-là ou pire en France faire leur course sont totalement incohérant"

Pour les course je suis d'accord avec toi, pas pour le resto.

" Moi je préfère être salaud complétement qu'à dem"
Ah ben je préfère n'estre qu'à demi. Pourrir la vie de tous parce qu'un minorité l'a déjà pourrie c'est pas vraiment ma manière de penser.

TU m'excusera alors pour les transports publique sont plus important que les restorant?

" Les individus sont assez mature pour savoir ce qu'il y a de mieux pour eux. Ce n'est pas l'état aux mains d'apparatchiks syndicaux qui sont aptes à décider des choix individuels."

oui mais encore une fois, c'est quoi ta solution pour éviter que ceux qui ne veulent pas travailler le dimanche mais qui veulent pas aient à le faire?

Moi aussi je suis pour la liberté mais pas si cela impose à ceux qui ne veulent pas de devoir travailler le dimanche.

"Comment le fait-on si on veut interdire? Bref; tu fini pas adopter ma position du libre choix."

j'ai pas dit que j'étais contre le travaille le dimanche, je dis que comme il n'y a aucune proposition pour faire en sorte que ceux qui ne veulent pas travailler le dimanche, je ne suis pas favorable. Après si seulement ceux qui veulent travailler le domanche, travaillent le dimanche, ca ne me pose aucun problème. Sinon je suis contre.

Écrit par : DdD | 11/12/2012

" Par faitement d'accord. Mais comment penses-tu que la lois différenciera ceux qui veulent, ce qui ne veulent pas et ceux qui n'auront quand même pas le choix?
C'est surtout ca le problème "

La loi autorise les ouvertures. Après c'est aux partenbaires sociaux de mettre les bases sur le travaille le dimanche.
Mais depuis un certain temps les syndicalistes ont de moins en moins envie à faire leur travail. Alors ils veulent légifèrer partout ce qui se négocie dans les conventions collectives. Salaire minima, semaine de 36 heures 6 semaines de vacances pour tous etc...

" Oui mais c'est chiant quand même, si tu demande honnetement aux gens qui travaillent le dimanche, ils disent quasi tous qu'ils préfèreraient être resté avec leur famille. "

J'estime que ce n'est pas à l'état de dire si c'est chiant ou non de bosser le dimanche. Même si une minorité serait d'accord de bosser le dimanche, il n'y a pas de raison de leur dire par une loi: " non tu ne bossera pas le dimanche c'est pas bien pour ta famille ".

" Ah ben je préfère n'estre qu'à demi. Pourrir la vie de tous parce qu'un minorité l'a déjà pourrie c'est pas vraiment ma manière de penser. "

Tu préfères finalement pourrir les dimanches en famille des serveurs parce que c'est dans la tradition d'ouvrir les restos le dimanche?

" oui mais encore une fois, c'est quoi ta solution pour éviter que ceux qui ne veulent pas travailler le dimanche mais qui veulent pas aient à le faire? "

La solution réside dans les conventions collectives.

" Moi aussi je suis pour la liberté mais pas si cela impose à ceux qui ne veulent pas de devoir travailler le dimanche. "

La prochaine fois que tu va au resto le dimanche; demande au serveur avant d'être servi si ça l'emmerde pas de bosser le dimanche?

D.J

Écrit par : D.J | 11/12/2012

@D.J.

"Mais depuis un certain temps les syndicalistes ont de moins en moins envie à faire leur travail. Alors ils veulent légifèrer partout ce qui se négocie dans les conventions collectives. Salaire minima, semaine de 36 heures 6 semaines de vacances pour tous etc..."

N'étant absolument pas syndicaliste, il est quand même normal que certains patron ait des répercutions de leur politique économique.
Avant il n'y avait pas besoin de salire minimum parce que les patrons respectaient bien plus le travail de leur employés. Tant dis qu'aujourd'hui, à force d'aller chercher des gens au dela des frontière pour les payer moins chère (et cela est d'autant plus vrai dans la restauration et dans le domaine du médical) et du coup ils paient moins bien les gens, mais se retrouve avec des gens qui connaissent parfaitement les lois et qui savent comment faire pour obtenir leur du (grève, revendication, etc...).
Certains patron ont clairement provoqué cette situation. Alors si au dela de ce que tu dis pour la France est vrai, en Suisse, la responsabilité en ait autant l'effet inverse.
Certain patron sous la fausse excuse du pseudo consommateur, se déresponsabilisent de la vision à long terme de l'économie.

"J'estime que ce n'est pas à l'état de dire si c'est chiant ou non de bosser le dimanche. Même si une minorité serait d'accord de bosser le dimanche, il n'y a pas de raison de leur dire par une loi: " non tu ne bossera pas le dimanche c'est pas bien pour ta famille "

Non ce n'est pas à l'Etat de le dire, tu as raison. C'est aux personnes concernée. Et les personnes concernée ( les caissière), pour la majorité, NE VEULENT PAS travailler le dimanche. Alors respecte aussi leur point de vue.

"Tu préfères finalement pourrir les dimanches en famille des serveurs parce que c'est dans la tradition d'ouvrir les restos le dimanche?"

J'ai une famille ayant un grand pied dans le domaine de l'hoterie et la restauration et bien placé pour te dire que cela fait partie intégrante de ce domaine. C'est un facteur du métier. Travailler le dimanche en restauration fait autant parti du métier que de travailler de nuit pour la police.

Pour preuve? On est en etrain de débattre pour du changer les choses et l'état actuel des chose c'est que les domaines de la restauration ouvre deja les dimanche mais PAS les caissier et caissière.

"La solution réside dans les conventions collectives."
Ou elle réside en posant la question aux personnes concernées...

"La prochaine fois que tu va au resto le dimanche; demande au serveur avant d'être servi si ça l'emmerde pas de bosser le dimanche?"

C'est toi qui me dit ca? t'es pret à faire travailler enconre bien plus de monde le dimanche... Désolé mais tu ne vas pas me déstabiliser en jouant sur ce point là. Je ne suis absolument pas de ceux qui veulent tout homogénéiser pour une pathétique question d'égalité de la manière de travailler. Je prends et défends aussi la culture et les traditions de ce pays. Et travailler le dimanche pour les commerces jusqu'à maintenant on s'en ai bien passé, notre économie s'en porte vraiment pas plus mal.

Et pour le tourisme commerciale, rien n'emp^che les douanier d'aller controler les voiture qui reviennent le dimanche de France pour voir si elle respecte les lois sur les quantité.
Plutot que de tout changer, il serait deja bien de mettre en pratique les lois deja existante.

Écrit par : DdD | 12/12/2012

" N'étant absolument pas syndicaliste, il est quand même normal que certains patron ait des répercutions de leur politique économique. "

L'économie en bonne partie fonctionne bien en Suisse grâce à la liberté des partenaires sociaux de négocier branche par branche. les syndicat et la gauche eux ( les deux c'est pareil )en voulant légiférer dans ces domaines négociables( salaire minima, nombres de jours de vacances, horaire par semaine etc... ) ils créeront une économie administrée. Et jusqu'à présent ce sont les employeurs qui ont le libre choix de l'embauche. Les obliger à se plier à des lois salariales par exemple sans tenir compte de leur situation économique ont arrivera comme en France où l'embauche deviendra de moins en moins unh atout pour le patron.

" Et les personnes concernée ( les caissière), pour la majorité, NE VEULENT PAS travailler le dimanche. Alors respecte aussi leur point de vue. "

Depuis le temps du devrait savoir que je respect leur point de vue vu que je défend le libre choix sur ce sujet. Et c'est là le problème; les lois idéologiques empêche cela. Demander au vendeur si ils veulent travailler le diamche avec une réponse négative est une chose. Le demander avec en échange de bonnes coinditions sociale et salariale peut très bien changer la donne. C'est clair si les syndicalistes leur demende leur avis en leur mettant directement sous le nez qu'ils vont souffir surtout le martyre; ils auront surtout des réponses négatives.

" Travailler le dimanche en restauration fait autant parti du métier que de travailler de nuit pour la police. "

L'auteur du billet n'est pas favorable à l'ouverture des commerces le dimanche non pas par le fait que ce n'est pas comme tu l'évoque dans la tradition tel la restauration; mais parce que pour lui on doit respecter le repos dominicale et la vie de famille ( point ). Et c'est bien là ses deux poids deux mesures. Fermer les restos le dimanche finalement n'est pas non plus une necessité primordiale pour se nourrir ou survivre. Cela reste plus un loisir d'aller manger dans ces établissements.

Quand à la police de nuit; ce n'est pas une question de tradition du métier; mais de garantir la sécurité publique des citoyens.

Si Schwaab était cohérent il militerait aussi pour le repos dominical des serveurs. Puisque c'est surtout là dessus qu'il argumente. Mais il ne le fera jamais ce serait pour lui une défaite politique perdue d'avance.

" C'est toi qui me dit ca? t'es pret à faire travailler enconre bien plus de monde le dimanche... "

Encore une fois de plus je ne suis pas pour obliger à ouvrir le dimanche pour faire travailler plus de monde ce jour-là; je suis contre l'interdit qui empêche ceux qui aimeraient travailler ce jour-là. Ce qui n'est pas pareil.

" Je ne suis absolument pas de ceux qui veulent tout homogénéiser pour une pathétique question d'égalité "

C'est ce que tu milites en voulant homogénéiser la fermeture totale des centres commerciaux le dimanche.

" Et pour le tourisme commerciale, rien n'emp^che les douanier d'aller controler les voiture qui reviennent le dimanche de France pour voir si elle respecte les lois sur les quantité. "

Là c'est surtout le principe d'aller en France que je dénonce. je doute que ce ne sont que ceux qui votent pour les dimanches ouverts en Suisse qui vont faire leur achats en France le dimanche.

D.J

Écrit par : D.J | 12/12/2012

@D.J.

"ils créeront une économie administrée"

Si les patrons trouvent qu'ils ont déjà trop de travail administratif, il ne faut pas qu'ils rajoutent une couche en ouvrant le dimanche.
Quand tu parles d'autre pays, c'est aussi parce qu'ils travaillent le dimanche qu'ils ont une lourde administration... C'est normal. A partir du moment où l'on demande au gens de travailler dans des conditions particulière, il faut un cadre qui vérifie qu'îl n'yait pas d'abus...
Si les patrons demandent à leur employé de travailler le dimanche, ceux-ci peuvent bien faire du travail administratif en plus puisque tout comme les employé n'ont que ca à faire de travailler le dimanche, les patrons peuvent aussi n'avoir que ca à faire de faire du travail administratif...

"Et c'est là le problème; les lois idéologiques empêche cela. Demander au vendeur si ils veulent travailler le diamche avec une réponse négative est une chose. Le demander avec en échange de bonnes coinditions sociale et salariale peut très bien changer la donne. C'est clair si les syndicalistes leur demende leur avis en leur mettant directement sous le nez qu'ils vont souffir surtout le martyre; ils auront surtout des réponses négatives."

JE te rassure que même à travers les partenaire sociaux et la discussion, il y'aura aussi des gens qui se retrouveront à travailler le dimanche alors qu'ils ne veulent pas...
Alors entre soutenir ceux qui veulent travailler le dimanche mais qui ne peuvent pas et ceux qui ne veulent pas travailler le dimanche et qui soropnt au final forcé de travailler le dimanche, humainement, je prèfère encore soutenir ceux qui ne veulent pas travailler le dimanche. Et ce sans hypocrisie aucune puisque moi même je ne souaite pas travailler le dimanche (alors que ca ne me dérangeais pas de travailler le dimanche quand je travaillais en cuisine).

"mais parce que pour lui on doit respecter le repos dominicale et la vie de famille ( point ). Et c'est bien là ses deux poids deux mesures. Fermer les restos le dimanche finalement n'est pas non plus une necessité primordiale pour se nourrir ou survivre. Cela reste plus un loisir d'aller manger dans ces établissements."

Même si nous défendont la meme chose mais pas pour les meme raison ben tant pis. De l'autre côté, de part ma culture les centre de loisir (faire les magasins le dimanche n'est pas u loisir, c'est favoriser que les gens dépense leur argent au même titre que de favoriser certaines aide sociale etc... ).

"Quand à la police de nuit; ce n'est pas une question de tradition du métier; mais de garantir la sécurité publique des citoyens. "

ET les restaurants travaillent le dimanche depuis bien avant qu'il y ait une police digne de ce nom...

"Si Schwaab était cohérent il militerait aussi pour le repos dominical des serveurs. Puisque c'est surtout là dessus qu'il argumente. Mais il ne le fera jamais ce serait pour lui une défaite politique perdue d'avance."

Peut-être que pour lui c'est stratégique mais pour moi ca ne l'est pas. Tout n'est pas soit tout blanc ou tout noir.
Ma foi, chaque métier a ses spécificités et faut aussi les accepter. Un travail le dimanche, Il y'a des métier où les gens doivent travailler dehors dans le froid en hiver, alors en question de cohérance tu veux que soit tout le monde travail dehors ou tout le monde doivent travailler à l'intérieur?

"Encore une fois de plus je ne suis pas pour obliger à ouvrir le dimanche pour faire travailler plus de monde ce jour-là; je suis contre l'interdit qui empêche ceux qui aimeraient travailler ce jour-là. Ce qui n'est pas pareil."

J'ai bien compris mais moi c'est l'inverse, je suis contre imposer à des gens de travailler le dimanche alors qu'ils ne travaillent pas. Et même si tu parle que c'est au partenaire sociaux, il y' aura des gens qui ne voudront pas mais qui n'auront pas le choix. Et là, je ne suis pas d'accord.

"C'est ce que tu milites en voulant homogénéiser la fermeture totale des centres commerciaux le dimanche."

Non j'ai posé la meilleur condition qui règle ce problème. Sans cette condition pas besoin de changement des heures d'ouvertures.

"Là c'est surtout le principe d'aller en France que je dénonce. je doute que ce ne sont que ceux qui votent pour les dimanches ouverts en Suisse qui vont faire leur achats en France le dimanche. "

Ici je partage entièprement ton avis ;-)
Et c'est aussi pour ces gens là que je n'ai pas envie d'oouvrir les magasin le dimanche. Je n'ai pas envie de leur faire cadeau d'économiser des kilomètre en voiture parce que ce sont des égocentriques.

(même si on est pas du même avis sur cette question, j'ai quand même plaisir de discuter avec toi ;-) ).

Écrit par : DdD | 13/12/2012

@ David,

" Si les patrons trouvent qu'ils ont déjà trop de travail administratif, il ne faut pas qu'ils rajoutent une couche en ouvrant le dimanche. "

Quand j'évoque une économie administrée je parlait d'une économie socialiste qui veut gérer ce que les partenariat sociaux font actuellement. Et non la paperasse du patron.

Bref pour le reste je voit que l'on garde bien ses positions. Difficile pour moi de rajouter quelque chose de plus. je ferais que de me repetter. Et effectivement nous avons eu un dialogue plaisant et respectueux. Merci à toi et merci aussi au tolier du blog J-C Schwaab pour nous avoir laissé exprimer nos opinions contradictoires. Je l'apprécie au moins pour cela.

D.J

Écrit par : D.J | 13/12/2012

Le jour ou tous les partis se mettront d'accord ,les poules auront des dents
Au sujet des ouvertures tardives ou dominicales que les technocrates ceux qui aiment prendre pour prétexte le sauvetage de la nature alors que tout le monde ou presque à compris l'arnaque du siècle que ceux là s'organisent en fonction de leurs horaires pour faire leurs achats.
Aucune loi ne stipule que le citoyen doit se mettre à genoux pour satisfaire à des capricieux qui en plus cherchent à s'enrichir à coups de poubelles ou containers .Les humains ne sont pas des jouets aux mains de prolétaires espérant pouvoir jouer avec eux comme des poupées Barbie's ou poupées de chiffon qui ne savent dire ni oui ni non.
Que ces gens là apprennent à grandir et le monde se portera tout aussi bien que la nature qui n'est pas plus en danger aujourd'hui qu'hier.Les tsunamis,tempêtes ,orages etc ayant pour seuls buts de détruire l'imbécilité humaine et dépolluer la planète.
Ceci pour eux est le plus ennuyeux ,car ils ne peuvent inverser le cours normal de la vie ,ce qui les poussent à chercher des poux ou ils peuvent.N'en soyons pas dupes tout de même

Écrit par : lovsmeralda | 17/12/2012

Les commentaires sont fermés.