12/08/2013

Shops de stations-service: Voilà ce que nous empêcherons en votant «non»

Le 22 septembre, nous nous prononçons sur l’ouverture 24h/24 des échoppes («shops») de stations-service situés le long de certains axes routiers. Cette flexibilisation des horaires de travail, uniquement destinée à satisfaire les besoins de quelques consommateurs impatients, est déjà suffisamment néfaste pour les conditions de travail du personnel concerné (souvent précaire et sans convention collective) que pour la survie des petits commerces (dont les associations s’opposent aussi à la libéralisation des horaires). Mais c’est aussi un vote de principe. Un vote qui permettra de stopper, probablement pour un bout de temps, la vague dérégulatrice initiée par une poignée d’ultralibéraux, qui tente de saborder petit à petit le droit du travail en commençant par les horaires d’ouverture des magasins, ce qui force, par ricochet, d’autres branches à prolonger leurs horaires (nettoyage, sécurité, transports, livraisons, services financiers, etc.).

La liste de ces très nombreuses tentatives de prolonger les horaires de travail pour instaurer le 24h/24 par petites tranches au cours de ces 8 dernières années est éloquente:

  1. Ouvertures dominicales dans les grandes gares. En vigueur.
  2. Travail dominical et nocturne pour les apprentis dès 18 ans au lieu de 20. En vigueur.
  3. Motion Kurt Wasserfallen, pour autoriser les cantons à fixer jusqu’à 4 ouvertures dominicales supplémentaires par an. En vigueur.
  4. Motion Buttet, pour forcer les ouvertures dominicales dans les «petits commerces» des «régions périphériques». Pendante devant le Conseil national. Serait condamnée par un «non» le 22 septembre.
  5. Motion Christian Wasserfallen, pour harmoniser les horaires d’ouverture à la hausse dans tous les cantons et instaurer deux ouvertures dominicales supplémentaires (retirée au profit de la suivante)
  6. Motion Lombardi pour prolonger les horaires d’ouverture à la hausse dans tous les cantons. Pendante devant le Conseil fédéral. Serait condamnée par un «non» le 22 septembre.
  7. Motion Abate, pour étendre les «zones touristiques», donc les ouvertures dominicales, sans possibilité aucune de référendum (mais à part ça, les partisans du 24h/24 dans les shops prétendent sans rire qu’il est possible de s’opposer dans les urnes à toutes les autres tentatives de déréguler les horaires de travail). Si c’est «non» le 22 septembre, le Conseil fédéral n’aura pas d’autre choix que de mettre cette proposition aux oubliettes.
  8. Motion du groupe vert libéral pour libéraliser les horaires de travail dans tous les magasins de moins 120m2. Pendante devant le Conseil national. Serait condamnée par un «non» le 22 septembre.

Il faut noter qu’il ne s’agit que des objets traités au niveau fédéral. Dans les cantons, les attaques contre les temps de repos sont tout aussi nombreuses, voire plus radicales encore, en témoignent les initiatives du PLR pour libéraliser totalement (vous avez bien lu: totalement), les horaires d’ouverture à Zurich et à Lucerne. Fort heureusement, le peuple a mis clairement le holà à ces délires dérégulateurs.

Il faut enfin relever que certaines de ces propositions, par exemple la motion Buttet ou celle des verts libéraux, font expressément référence à la libéralisation des heures d’ouvertures des «shops», bien que celle-ci n’ait pas encore été votée, arguant qu’elle créerait de la concurrence déloyale en défaveur des petits commerces (ce qui est tout à fait vrai). C’est bien la preuve que chaque petite tranche de salami en appelle une suivante et que chaque nouvelle libéralisation partielle s’appuie sur les précédentes.

Bref, un «non» sec et cinglant au travail 24h/24 cet automne devrait calmer cette frénésie. Et rappeler que le peuple sait faire la part des choses entre intérêts des travailleurs et des petits commerces d’une part et envie de consommer d’autre part.

Commentaires

Monsieur Schwaab,

Oui, bon, c'est vrai, nous allons voter pour ou contre un élargissement des heures d'ouverture des shops dans les stations-service.
Mais nous allons également voter pour une initiative d'abrogation du service militaire obligatoire. Vous rabâchez le premier sujet et, en bon politicien, vous évitez le second. Ce dernier pourrait être un sujet qui fâche toute une partie de votre électorat. Même le site suisse de votre parti n'en dit mot. Ou alors il me faudrait un code spécial et top secret afin d'en trouver l'accès.
Ce sujet serait pourtan plus important que celui des "shops". malheureusement, il est trop sensible. Toute une série d'électeurs (la gauche du PS) pourraient ne pas vous suivre si vous étiez pour et l'autre partie si vous étiez pour. Pour, malgré le "formidable" programme socialis'e qui va encore plus loin et qui dit ceci:

"Notre vision est que les armées nationales soient remplacées par un système
collectif de protection de la communauté internationale. Nous savons bien que nous en sommes encore loin, même si le nombre des conflits armés et de leurs victimes a nettement diminué ces vingt dernières années, grâce à la multiplication des missions de casques bleus de l'ONU."

... Mais, chut! Silence!
Personne (ou presque) ne lit un tel pavé... dans la mare!
Ce qui permettra aux "Socialis'es" de garder quelques voix qu'ils perdraient en divulgant ce point du programme au plus grand nombre sans en perdre par trop sur leur gauche puisque que le programme...

Ainsi que chaque parti, vous voulez bien avoir des idées arrêtées, mais pas des idées qui arrêteraient une carrière politique.

Signé: Jean-Claude Bouille* alias Père Siffleur et BK

*Quelques matamores politiques ou non font à nouveau surface en reprochant que je me cache derrière un nom d'emprunt: JCB est mon véritable patronyme et ce, malgré sa bouille de pseudo.

Écrit par : Baptiste Kapp | 12/08/2013

@ JCS,

Soyez honnête de nous dire carrément vos vrais raisons qui fait que le peuple doit voter non.

" nous socialistes sommes seuls a savoir par décret ce qui est bon ou mauvais pour les travailleurs, les consommateurs et l'individu. Nous socialistes nous sommes seuls capables de décréter que nous savons bien mieux que les patrons des commerces que leurs commerces ouvert le dimanche et la nuit ne sont pas forcemment bon pour leurs affaires. "

D.J

Écrit par : D.J | 12/08/2013

Hélas, Messieurs Kapp, Siffleur et Bouille, la journée ne fait que 24h (dommage, si elle était plus longue, on pourrait sans problème débattre des ouvertures 27h/26!) et il faut faire des priorités, aussi en matière d'engagement politique. Je dois bien avouer que, si je soutiens sans réserve le "oui" à l'abrogation de servir, je ne connais pas grand'chose à la politique de sécurité. Peut-être est-ce la peur de dire une c*** qui, ô tragédie, donnerait matière à des persifflages!
En revanche, je connais assez bien la question des horaires de travail (sans doute mon côté de consommateur bassement matérialiste), ce qui me permet de m'exprimer sur le sujet sans risquer la bourde fatale.

@DJ: Si le législateur interdit certaines pratiques, ce n'est pas parce qu'il "sait tout mieux que tout le monde", c'est parce qu'il y a un intérêt public prépondérant. En l'espèce, la santé, la vie sociale et familiale des travailleurs concernés prime sur les intérêts de quelques consommateurs impatients. C'est d'ailleurs aussi l'intérêt de la grande majorité des travailleurs concernés.
Mais je comprends parfaitement que cet interventionnisme étatique choque votre conception libérale de l'économie!

Écrit par : Jean Christophe Schwaab | 12/08/2013

" En l'espèce, la santé, la vie sociale et familiale des travailleurs concernés prime sur les intérêts de quelques consommateurs impatients. "

Dans ce cas de figure pour le travailleur qui choisi par lui-même de travailler la nuit; sa vie de famille et sa santé est son problème et pas celui des socialistes et de l'état. Vous mettez une entrave à la liberté de choisir de l'individu uniquement par idéologie en croyant mieux savoir que l'individu ce qui est bon ou mauvais pour lui.

Il y a tout les jours des personnes qui mettent leurs vies en danger en faisant de l'alpinisme avec toute les conséquences négatives sociales et familiales en cas de décès de l'alpiniste. Pourquoi le PS ne demande pas au le législateur d'interdire l'alpinisme?

D.J

Écrit par : D.J | 12/08/2013

@ D.J.

Si pour vous le droit à "La Liberté Individuelle" se réduit à celui de pouvoir acheter des saucisses à frire à 3 heures du matin…

Avec une telle réflexion intellectuelle, vous nous prouvez une bien triste chose ; que pour défendre votre « idéologie », vous êtes prêt à faire souffrir les plus précaires d’entre nous, et que le bien vivre ensemble, pour vous les libéraux, ne représente strictement rien.

Pas grand-chose de nouveau sous le ciel glauque et égoïste de la doctrine « Divine » libérale.

Écrit par : Das Kapital | 13/08/2013

Monsieur Schwaab,

Merci de votre réponse.
J'ai compris que vous n'êtes pas un spécialiste des problèmes de sécurité. Très bien!
Malgré tout, à titre personnel, vous soutenez sans réserve le oui à l'abrogation de servir. C'est votre droit de citoyen. Mais quels sont les arguments qui vous ont fait opter pour cette position? Est-ce la positionm du PS? Est-ce sa position officielle?
Ainsi que déjà dit: à ce jour, je n'ai rien trouvé sur le sujet, ni sur le site du PSS, ni même sur celui du JS Suisse qui me permettrait les réponses à ces questions.

De plus, sachant que vous êtes pour l'abrogation de servir, vous devez être au courant que la partie adverse utilise un argument que vous devez probablement réfuter:
le but final des initiants c'est la suppression pure et simple de l'armée.

Ce qui est "amusant", c'est que vous-même utilisé le même type d'arguments au sujet de l'ouverture des échopes:
le but final c'est le 24/24 généralisé.

Donc, en fait, aujourd'hui, dans les deux cas il faut voter, pour ou contre la suppression de l'armée et pour le travail 24/24 généralisé...
Et moi qui, bêtement, m'imaginais les c* suivantes: ouvertures des "shops" prolongées et armée de volontaires.
On nous propose une chose et on vote pour une autre... Vive la politique!
Mais, malgré tout, allons tous voter!... (Ne serait-ce pas un des points qui fait que les urnes ne soient utilisées que par un petit tiers des citoyens)... Ensuite ils feront de toute façon ce que bon leur semble!

Écrit par : Baptiste Kapp | 13/08/2013

Bien joué, M. Kapp! Il est en effet difficile de dissocier l'initiant de l'initiative. Autant les partisans de la libéralisation des horaires d'ouverture des shop veulent la libéralisation de tous les horaires, autant le GSSA veut le fin de l'armée, avec ou sans volontaires. Et je ne vous cache pas que je ne me réjouit guère des 4 milliards dépensés chaque année dans ce grand machin, dont j'attends toujours qu'on m'explique à quoi il sert et comment il compte s'atteler aux défis actuels en matière de sécurité.

Écrit par : Jean Christophe Schwaab | 13/08/2013

Monsieur Schwaab,

Bravo! On avance!... Vous dites:
"Il est en effet difficile de dissocier l'initiant de l'initiative. Autant les partisans de la libéralisation des horaires d'ouverture des shop veulent la libéralisation de tous les horaires, autant le GSSA veut le fin de l'armée, avec ou sans volontaires."

Il ne me reste qu'une question. Pourquoi êtes-vous pour dans un cas et contre dans l'autre?
Si j'ai pigé que le Grand Machin*** et les 4 milliards sont mal utilisés, j'ai également compris que vous n'étiez aucunement contre un sytème de sécurité. Que vous l'appeliez armée ou d'un autre nom n'y changera rien!... Mais vous posez la bonne question: comment s'atteler aux défis actuels en matière de sécurité...
Mais que c'est difficile! Même au niveau local. Demandez au Mari de Madame ce qu'il en pense. Même si, jusqu'à ce jour il n'a pas encore appelé l'armée à la rescousse ainsi qu'il avait été fait lorsque le G...X (X pour je ne sais plus combien) avait campé à Évian ou lorsque quelques "Francophones" avaient fait du tourisme à Montreux.

*** Attention, les majuscules sont indispensables: nous parlons de la Meilleure Armée du Monde. C'est en tout cas l'avis d'Ueli Maurer, son meilleur "Généralissime" depuis le Général Dufour et sa pointe qui culmine à 4634 mètres... Une altitude presque aussi élevée que le plafond où pourront voler les 22 Gripen à environ 3 millards de SFr.
Non,non! Pas l'unité, le tout!... Avec cette manie de vouloir toujours faire des additions ou des multiplications afin de calculer des totaux, on augmente "artificiellement" et surtout bêtement les coûts!

Écrit par : Baptiste Kapp | 13/08/2013

L'ouverture tardive des shops n'a aucune importance puisque, en France voisine, tout est ouvert très tard (magasins, grandes surfaces ou shops.) et, grâce au refus prôné par le PS, la France pourra créer des emplois et augmenter le chiffre d'affaire des commerces. Le PS marche pour Hollande !
Quand à l'armée, le PS, en 1956, ayant soutenu l'invasion de la Hongrie par l'armée rouge ne verra aucun inconvénient à ce qu'une armée étrangère, si possible socialiste, envahisse notre pays. Elle est pas belle la vie ?

Écrit par : Larry Klette | 13/08/2013

" que pour défendre votre « idéologie », vous êtes prêt à faire souffrir les plus précaires d’entre nous, "

Je défend le droit de choisir et non l'obligation pour les travailleurs de suivre la ligne directrice du parti socialiste qui se fout de l'avis individuelle de chaque personne. Une personne qui désire travailler la nuit ou le dimanche ne regarde que lui et pas le parti socialiste et encore moins l'état. Les socialistes décrètent que c'est mal de travailler la nuit et le dimanche donc il faut interdire de travailler la nuit et le dimanche.

" L'ouverture tardive des shops n'a aucune importance puisque, en France voisine, tout est ouvert très tard (magasins, grandes surfaces ou shops.) et, grâce au refus prôné par le PS, la France pourra créer des emplois et augmenter le chiffre d'affaire des commerces. "

Vous avez raison Larry; reste maintenant à savoir combien sont les suisses qui font leur course le dimanche en France et qui votent non pour ouvrir ceux en Suisse le même jour. Avec le nombre de véhicules à plaques suisses devant les grandes enseignes françaises je serai étonné qu'il y en ai aucun.

" Quand à l'armée, le PS, en 1956, ayant soutenu l'invasion de la Hongrie par l'armée rouge ne verra aucun inconvénient à ce qu'une armée étrangère, si possible socialiste, envahisse notre pays. "

Ces serais surtout hypocrite de profiter sur le dos des autres pays pour assurer notre défense du territoire. Mais on se rappel aussi qu'à la veille de la seconde guerre mondial les socialistes suisses trouvaient déjà inutile de dépenser pour l'achat de nouveaux avions de combat.

D.J

Écrit par : D.J | 13/08/2013

"Les socialistes décrètent que c'est mal de travailler la nuit et le dimanche donc il faut interdire de travailler la nuit et le dimanche."

Les socialistes ne décrètent pas. Ils agissent démocratiquement pour défendre des valeurs que vous ne partagez pas, c'est votre choix. Par contre, pour quelqu'un qui prétend défendre la liberté, mentir aussi stupidement comme vous le faites, démontre que celui qui se fout des libertés fondamentales c'est vous et personne d'autre.

Écrit par : Amiel | 14/08/2013

"Mais on se rappel aussi qu'à la veille de la seconde guerre mondial les socialistes suisses trouvaient déjà inutile de dépenser pour l'achat de nouveaux avions de combat".

L'armée Suisse ne sert à plus rien depuis la raclée de 1515.

La seconde guerre mondiale est le point culminant de l'esprit de "larbins" des libéraux comme vous!

Les nazis n'allait pas attaquer son receleur préféré, avec le Vatican, je le conçois, Hitler n'allait pas bombarder les usines qui lui fournissaient le Zyklon B, les armes et les munitions qui lui manquait, ils n'allait pas mettre le feu aux dépôts de carburants qui, grâce à la Suisse libérale, lui permettait de continuer de massacrer un peu partout en Europe!

Écrit par : Das Kapital | 14/08/2013

Nous ne voterons pas seulement sur les horaires d'ouverture des magasins, nous voterons contre un projet "fascisant" des libéraux qui consiste à toujours plus divisés, afin d'empêcher les gens, travail oblige, de profiter de la vie, de leurs amis, de leurs familles.

Les libéraux rêvent d'une société égoïste, où chacun sera dans son box, abruti par les TV privées et d'où on ne sortira qu'armé, pour se défendre contre ceux qui n'auront plus de travail, afin d'accomplir son labeur quotidien.

Regarder les "camps retranchés" que les libéraux se sont construit afin d'assurer leur sécurité aux USA, et vous aurez un avant goût de la vie de m... qu'ils veulent nous imposer.

Écrit par : Das Kapital | 14/08/2013

@ Amiel,

Interdire à tout le monde de travailler sans tenir contre des avis individuelles est une attitude liberticide. La démocratie n'a pas à imposer l'interdiction du droit de choisir du libre arbitre de l'individu. Les socialistes le font bien par décret comme quoi c'est mal pour tout le monde de travailler le dimanche ou la nuit. Le socialisme a toujours guider et imposé à l'individu la ligne directrice du parti.

" La seconde guerre mondiale est le point culminant de l'esprit de "larbins" des libéraux comme vous! "

La deuxième guerre mondiale comme toute les guerres ne sont pas du libéralisme car c'est déclenché par les états. Les nazis qui ont déclenché 39-45 étaient en rien des libéraux. c'étaient des collectivistes. Les juifs, les tsiganes, les noirs, les polonais étaient collectivement tous mauvais pour les nazis. Alors que les libéraux mettent en avant l'individu et ses talents bien avant la race, la religion ou la nationalité. Les nazis étaient également des étatistes; des pouvoirs totalitaire où l'état dirigeait l'économie et l'individu. ça n'a rien de libéral.

" Nous ne voterons pas seulement sur les horaires d'ouverture des magasins, nous voterons contre un projet "fascisant" des libéraux qui consiste à toujours plus divisés, afin d'empêcher les gens, travail oblige, de profiter de la vie, de leurs amis, de leurs familles. "

Ce qui est fascisant c'est d'imposer une ligne directrice d'un parti en l'occurrence celle du PS dans cette affaire comme l'ont fait les fascistes. Les fascistes se prennent pour des guides suprêmes de la nation. C'est eux qui décident aux individus qui doit faire quoi. le socialisme et le fascisme historiquement ont bien la même racine commune. Les libéraux eux laissent le libre arbitre de l'individu de choisir ce qui est bon ou mauvais pour lui. Celui qui par choix décide de travailler les jours que les socialistes leur interdit; sa famille et ses amis est son problème et pas celui des socialistes. Même là les socialistes se mêlent de la vie privée des individus en leur décrétant ce qu'il doivent faire ou pas faire.

Et le jour où vous irez bouffer au resto le dimanche ou le samedi soir comme beaucoup de socialistes le font, vous penserez à la vie de famille des employés de la restauration " que vous pourrissez ". Et là c'est pas l'hypocrisie qui étouffe les socialistes.

" Les libéraux rêvent d'une société égoïste, où chacun sera dans son box, abruti par les TV privées et d'où on ne sortira qu'armé, pour se défendre contre ceux qui n'auront plus de travail, afin d'accomplir son labeur quotidien. "

Faux!!! les libéraux rêvent d'une société libre ou l'individu n'est pas guidé par une ligne directrice d'un parti quelconque. C'est l'égoïsme collectif des socialistes qui est néfaste pour la société. Car ce collectif égoïste impose à une minorité leur ligne de conduite contre leurs libertés individuelles et le libre arbitre de l'individu. Vous parlez de ceux qui n'auront pas de travail; mais vous défendez justement l'interdiction aux individus de pourvoir travailler librement. Le socialisme n'a jamais crée des emplois productifs et créateurs de richesses. Seul l'état interventionniste et l'argent des autres que les socialistes volent par l'impôt fait que le socialisme existe.


Les libéraux en voulant libéraliser les ouvertures de commerce n'imposent rien. Puisque les commerçants n'ont pas l'obligation d'ouvrir, mais bien la liberté d'ouvrir quand ça les chantent. Les travailleurs qui par choix veulent travailler les jours comme le dimanche n'imposent pas aux autres de le faire aussi.

" Regarder les "camps retranchés" que les libéraux se sont construit afin d'assurer leur sécurité aux USA, et vous aurez un avant goût de la vie de m... qu'ils veulent nous imposer. "

Là aussi ont a plus affaire à des politiques étatistes qu'à l'esprit libéral qui lui prône pour la création d'une société ouverte. Mais malheureusement cette ouverture doit être quelque peu limitée; car il y a des idéologies totalitaires qui nous menacent et qui nécessitent des mesures pour se protéger contre ces barbares. Reste maintenant de définir jusqu'où l'état peut aller en matière de sécurité sans violer les libertés fondamentales des citoyens. Si le monde était libéral les dérives sécuritaire des états n'existeraient pas.

D.J

Écrit par : D.J | 15/08/2013

J'oubliais que je m'adresse aussi à Das Kapital et plus à Amiel à partir de:

" La seconde guerre mondiale est le point culminant de l'esprit de "larbins" des libéraux comme vous!

D.J

Écrit par : D.J | 15/08/2013

@ D.J

Si certains métiers ont, de par leurs natures, des horaires différenciés, je continue d'affirmer qu'un commerce n'a pas besoin d'être ouvert à 3 heures du matin, pour qu'un égoïste, donc un libéral, puisse acheter ses saucisses à frire ou je ne sais quoi...

Si je suis votre raisonnement libéral, et si comme vous le souhaitez, l'état n'a pas à s'immicer dans la vie privée; j'ai le droit de vendre à des adultes toutes sortes de produits, coke, amphets, acids, LSD, héro.... en effet de quel droit l'état fouineur viendrait s'immicer dans la vie privée d'adultes consentants? De quel droit l'état déciderait de ce qui est bon pour moi et ce qui ne l'est pas?

Lors d'un voyage en Norvège, Tromso, je souhaitais, à 11 heures 30 du matin, boire une bière, le serveur me fit s'avoir qu'il lui était interdit de servir des boissons alcoolisées avant 12 heures, la raison fort intelligente qu'il a évoquée:

IL NOUS FAUT DES DECISIONS ETATIQUES AFIN D'EMPECHER LES GENS DE BOIRE DE L'ALCOOL TROP TOT LE MATIN.

Il avait totalement raison, c'est le rôle de l'état d'imposer un cadre empêchants des "libéraux" comme vous, de faire n'importe quoi afin de satisfaire ses petites envies personnelles.

Le bien commun est bien plus important que votre petit confort égoïste.

Écrit par : Das Kapital | 15/08/2013

"Interdire à tout le monde de travailler sans tenir contre des avis individuelles est une attitude liberticide. La démocratie n'a pas à imposer l'interdiction du droit de choisir du libre arbitre de l'individu."

Inutile d'entrer dans le fond sur ce sujet avec vous. Par contre la suite de votre commentaire illustre non seulement votre exiguïté intellectuelle sinon aussi votre caractère malhonnête:

"Les socialistes le font bien par décret comme quoi c'est mal pour tout le monde de travailler le dimanche ou la nuit. Le socialisme a toujours guider et imposé à l'individu la ligne directrice du parti.

Un décret ne peut émaner que d'un pouvoir souverain, donc ici le parlement et le peuple. Que je sache, les socialistes n'ont eu jamais eu le pouvoir absolu en Suisse. Le fait qu'il vous échappe que les socialistes agissent chez nous par voie démocratique, en respectant les normes et les lois de l'Etat de Droit qui est la Suisse, illustre à quel point votre mesquinerie d'esprit vous déconnecte de la réalité, vous fait tomber dans des turpitudes et vous enlève toute capacité d'avoir un avis sain et impartial sur quoi que ce soit.

Écrit par : Amiel | 15/08/2013

@ Das Kapital,

" Si certains métiers ont, de par leurs natures, des horaires différenciés, je continue d'affirmer qu'un commerce n'a pas besoin d'être ouvert à 3 heures du matin, pour qu'un égoïste, donc un libéral, puisse acheter ses saucisses à frire ou je ne sais quoi... "

Les égoïstes sont ceux qui comme vous imposent des horaires forcés pour dire aux gens qu'il n'ont pas à aller faire leur course à tel ou tel heures parce que personnellement vous ne le feriez pas. De quel droit doit-on imposer à individu l'horaire de ses courses. De plus la votation concerne des shops qui sont déjà ouvert 24h/24. Qu'est-ce que cela peut faire aux socialistes qu'un vendeur puisse vendre des sauscisses que l'on lui interdit actuellement mais dont il a droit pour des cafés, des paninis réchauffée ou de l'essence?

" Si je suis votre raisonnement libéral, et si comme vous le souhaitez, l'état n'a pas à s'immicer dans la vie privée; j'ai le droit de vendre à des adultes toutes sortes de produits, coke, amphets, acids, LSD, héro... "

Le commerce dans une société libéral doit-être un commerce légal pour que l'état puisse garantir que la liberté contractuelle soit respectée et qu'il n'y a pas tromperie sur la marchandise ou sur la prestation. Pour votre exemple des drogues; les libéraux comme Milton Freidman étaient pour un commerce des drogues légales. L'état garantit ainsi le respect contractuel libre de l'acheteur et du vendeur. Et si il y a tromperie sur la marchandise l'acheteur peut intenter une action en justice; ce qui n'est pas le cas dans un marché illégale. On détruit ainsi les réseaux mafieux et les produits deviennent de meilleur qualité. Et c'est là que l'état joue son rôle essentielle dans une société libre. Il garanti que le marché n'est pas faussé par des actions frauduleuses et malhonnêtes. Mais c'est pas à lui ( l'état ) de décider comment un commerçant doit gérer ses affaires et de lui dicter ses heures d'ouvertures .

" IL NOUS FAUT DES DECISIONS ETATIQUES AFIN D'EMPECHER LES GENS DE BOIRE DE L'ALCOOL TROP TOT LE MATIN. "

C'est un raisonnement et une loi liberticide. Elle viole le droit à la responsabilité individuelle. L'alcoolisme dépend avant tout du comportement de l'individu et non de l'heure auquel l'individu boit de l'alcool. Le consommateur qui boit de l'alcool vendu légalement; sa santé ne regarde que lui et pas l'état. L'état n'a pas à dicter son comportement. L'alcool n'est pas plus nocif à 10h30 heures du matin qu'à midi. Cette loi norvégienne illustre bien cette nouvelle dictature de l'hygiénisme que veulent nous imposer les étatistes, comme pour viande, les sodas, la cigarette, les sucreries etc... L'état bien-veillant qui dit décrète que c'est pââaâs bien et dangereux pour la santé de boire de l'alcool à midi moins 5 mais plus du tout à midi. Si l'état norvégien était cohérant sur son soucis de préserver la santé des gens contre l'alcool; il ferait mieux d'interdire totalement sa consommation. Mais bon on a vu avec les USA et la prohibition qui fut un échec.

" Le bien commun est bien plus important que votre petit confort égoïste ".

Le bien commun c'est de ne pas imposer aux autres dans une société libre ça façon de vivre tant sur la consommation d'aliments et de produits légaux.

@ Amiel,

" Un décret ne peut émaner que d'un pouvoir souverain, donc ici le parlement et le peuple. Que je sache, les socialistes n'ont eu jamais eu le pouvoir absolu en Suisse. "

Décrété c'est de décider tel ou tel chose unilatéralement sans tenir compte de l'avis des autres. Les socialistes décrètent bien sur le travaille de la nuit et du dimanche qui est selon-eux un mal et qu'il faut interdire. Peut-importe l'avis de ceux à qui travailler le dimanche ne dérangent pas. Ils n'ont certes pas de majorité absolue en Suisse mais ils veulent bien légiférer la ligne directrice de leur parti parti sur des interdictions qui violent le libre arbitre des individus.

" Le fait qu'il vous échappe que les socialistes agissent chez nous par voie démocratique, en respectant les normes et les lois de l'Etat de Droit qui est la Suisse "

L'état de droit c'est de respecter et garantir le libre arbitre de l'individu et non d'imposer sa façon de vivre aux autres qui font pas pareil. Les socialistes usent effectivement de la démocratie qui est droit légitime. Mais la démocratie doit aussi avoir ses limites. Le peuple n'a pas à voter des lois qui sont contraires aux libertés individuelles tant que cette liberté ne viole pas la liberté des autres. Une majorité n'a pas à imposer des restrictions à une minorité concernant les libertés individuelles. Et ça les socialistes et tout bon étatiste ne rêvent que d'un état où l'état gère le comportement de l'individu sur sa façon de boire, manger, respirer etc...

On voit le cas de la Suède gangrénée par les féministes qui veulent imposer aux hommes l'obligation de pisser assis par égalité des sexes. C'est peut-être légalement et démocratique de décider de tel loi; mais c'est une atteinte aux libertés et responsabilités individuelles. Et ça; ça devient vraiment grave et dangereux.

D.J

Écrit par : D.J | 15/08/2013

D.J.
Concernant les achats en France voisine je vous conseille Divonne le dimanche matin car vous y rencontrerez les députés socialos vaudois et genevois en train de faire leur marché et jouer au tiercé

Écrit par : Larry Klette | 15/08/2013

"Décrété c'est de décider tel ou tel chose unilatéralement sans tenir compte de l'avis des autres."

Rebelote!

Les socialistes ne décrètent rien et n'imposent rien puisqu'ils n'ont pas le pouvoir de le faire. Décidément vous avez du mal à comprendre le jeu démocratique hein? Vous n'aurez pas un caractère quelque peu (voire très) despotique?

"Le peuple n'a pas à voter des lois qui sont contraires aux libertés individuelles tant que cette liberté ne viole pas la liberté des autres."

Ah bon? Et qui c'est qui va décider (décréter!) que le peuple n'a pas le droit de voter sur tel ou tel motif? Hein?

Écrit par : Amiel | 15/08/2013

"...je vous conseille Divonne le dimanche matin car vous y rencontrerez les députés socialos vaudois et genevois..."

Larry Klette alias le pot de colle des socialos.

Écrit par : Amiel | 15/08/2013

"On voit le cas de la Suède gangrénée par les féministes qui veulent imposer aux hommes l'obligation de pisser assis par égalité des sexes."

Ouh là là! Colporter des ragots aussi idiots est plus que lamentable.

Écrit par : Gérard | 15/08/2013

" Les socialistes ne décrètent rien et n'imposent rien puisqu'ils n'ont pas le pouvoir de le faire. Décidément vous avez du mal à comprendre le jeu démocratique hein? Vous n'aurez pas un caractère quelque peu (voire très) despotique? "

Depuis quand les socialistes n'imposent rien. Ce sont des étatistes qui aimeraient que l'état dirigent le plus possible l'économie et l'individu. C'est bien leur but; même si c'est par voie démocratique. La directive du parti socialiste est bien de décréter ce qui est bien ou mauvais pour l'individu. Et ils entendent bien l'imposer à la société en espérant rallier la majorité populaire dans les urnes. C'est un parti liberticide. Et heureusement qu'il n'ont pas le pouvoir absolu. On a vu ce donne les état totalement socialistes. Des dictatures comme en URSS ou des régimes autoritaires comme au Vénézuela.

Depuis quand j'ai un caractère despotique vu que je défend les libertés individuelles et libre arbitre de l'individu. Un despote fait tout le contraire. C'est lui qui décide tout pour les autres. C'est exactement ce que veulent les socialistes. Je ne remet pas en cause la démocratie, mais j'estime que quand elle est utilisée pour imposer des lois liberticides elle devient néfaste. Une société ou l'individu voit ses libertés individuelles diminué même par une majorité démocratique; c'est le début de la dictature de la majorité.

" Ah bon? Et qui c'est qui va décider (décréter!) que le peuple n'a pas le droit de voter sur tel ou tel motif? Hein? "

Pas quand cela remet en cause les libertés individuelles. Si vous voulez un régime totalement démocratique attendez-vous a ce que l'état finisse par vous dire comment boire, manger, respirer à qu'elle vous coucher, vous lever, combien avez-vous le droit de prendre de bain par semaine, qu'elle émission de télé à regardez etc... Si cela votre conception de la démocratie que la majorité à toujours raison bien à vous. Mais retirez-vous et vivez dans une communauté ou vous devrez vous plier à la majorité pour tout ce que vous avez le droit de faire. Mais vous n'avez pas le droit de l'imposer aux autres.

D.J

Écrit par : D.J | 15/08/2013

@ Gerard,

" Ouh là là! Colporter des ragots aussi idiots est plus que lamentable. "

Je suis apparemment pas le seul a ragoter. je vous laisse juge. Sur Google le sujet en question est bien fournis.

http://www.lefigaro.fr/international/2013/04/26/01003-20130426ARTFIG00685-les-suedois-bientot-forces-d-uriner-assis.php

D.J

Écrit par : D.J | 15/08/2013

"Ce sont des étatistes qui aimeraient que l'état dirigent le plus possible l'économie et l'individu. C'est bien leur but; même si c'est par voie démocratique."

Vous êtes bien particulier comme personne. Vous ne comprenez toujours pas ce qu'est la démocratie. Les socialistes proposent (comme tous les autres partis d'ailleurs) et le peuple dispose.

"Depuis quand j'ai un caractère despotique vu que je défend les libertés individuelles et libre arbitre de l'individu."

Vous avez un caractère despotique parce que vous décrétez que les socialistes imposent, alors qu'eux se contentent de jouer le jeu démocratique. Pour un peu vous voudriez interdire le Parti Socialiste. On voit bien que vous ne comprenez pas les règles démocratiques. Il est pas étonnant que je vous soupçonne d'avoir un caractère despotique!

"" Ah bon? Et qui c'est qui va décider (décréter!) que le peuple n'a pas le droit de voter sur tel ou tel motif? Hein? "

Pas quand cela remet en cause les libertés individuelles."

Faites un effort pour comprendre. La question est: Qui c'est qui décide (décrète) que le peuple n'a pas le droit de voter sur tel ou tel sujet?

Écrit par : Amiel | 15/08/2013

@ D.J

"Je suis apparemment pas le seul a ragoter."

Ben oui, vous n'êtes pas le seul à ragoter. Ce n'est pas cependant une excuse valable pour le faire à votre tour. Il suffit d'avoir un minimum de jugeote pour trouver l'information trop improbable et se dire qu'il ne peut pas y avoir des gens aussi idiots pour proposer des "lois pareilles". Croire à des ragots pareils sans essayer de vérifier la véracité de la chose est pécher d’idiotie soi même.

Écrit par : Gérard | 15/08/2013

" Vous êtes bien particulier comme personne. Vous ne comprenez toujours pas ce qu'est la démocratie. Les socialistes proposent (comme tous les autres partis d'ailleurs) et le peuple dispose. "

Oui c'est vrai; mais cela ne change rien que les socialistes veulent bien imposer par voie démocratique leur idéologie liberticide et étatiste. Et c'est vrai aussi que les socialistes décrétent bien que eux seuls savent ce qui est bon ou mauvais pour l'individu. Ils ne veulent pas que les vendeurs travail le dimanche parce ils ont décidé que travailler le dimanche c'est mal pour le travailleur par décret de la ligne directrice du parti.

" Vous avez un caractère despotique parce que vous décrétez que les socialistes imposent, alors qu'eux se contentent de jouer le jeu démocratique. "

C'est pas un décret de dire que les socialistes veulent imposer leur idéologie liberticide c'est un fait. Quand au jeu démocratique c'est un peu comme ça les arrange. On se rappel de l'hystérie socialiste quand Francis Mattey fut élu démocratiquement par les chambres fédéral à la place de Christian Brunner pour le CF. Ils voulaient absolument une femmes socialiste au CF. Ils ont bien imposé la présence d'une femme socialiste au CF par le chantage. Et je ne parle pas des initiative de l'UDC ( minaret étranger etc.. ) perdu aux urnes par les socialistes qui ont après coup menacé à chaque fois de porter l'affaire devant les tribunaux. Tout comme Joseph Zysiadis qui n'a pas supporté un vote sur une réforme de l'imposition à Obwald qui favorisait tout le monde et qui fut accepté par le peuple et que le bon Joseph a fait casser le résultat au TF Parce qu'il fallait que les Obwaldien continuent à payer plus d'impôt. On se rappel Pierre-Yves Maillard qui avait déclaré que c'est la démocratie qui avait gagné quand le peuple vaudois a accepté sa loi sur les prestations sociales complémentaires pour dire un autre jour que c'était la victoire du fric quand la droite à gagné la votation populaire sur l'introduction du salaire minimum qui fut rejeté.

" Pour un peu vous voudriez interdire le Parti Socialiste. On voit bien que vous ne comprenez pas les règles démocratiques. Il est pas étonnant que je vous soupçonne d'avoir un caractère despotique! "

Je ne veut pas l'interdire je préférerais qu'il disparaisse de lui-même. mais cela ne dépend pas de moi mais des socialistes eux-mêmes qui devront un jour s'apercevoir qu'il vivent sur un mensonge. Il défendent un système qui a partout failli. L'avenir de l'homme n'est pas le collectivisme forcé, mais l'individualisme. Mais si les socialistes veulent continuer à croire à leur idéologie c'est leur droit; mais ils n'ont pas à l'imposer collectivement aux autres. C'est toute la différence avec les libéraux qui eux laissent le libre arbitre à l'individu.

" Faites un effort pour comprendre. La question est: Qui c'est qui décide (décrète) que le peuple n'a pas le droit de voter sur tel ou tel sujet? "

En Suisse c'est évidement les électeurs qui décideraient de cela et c'est à eux de prendre finalement leur responsabilité quand ils votent. Mais de croire que la majorité a forcement raison et une ineptie. On a déjà vu des lois stupides passer par le peuple comme on a déjà vu des électeurs voter pour des gens qui ont idées liberticides et qui s'est finalement retourné contre eux. Moi j'estime que les droits individuelles doivent primer sur tout le reste du moment que cette liberté n'entrave pas celle des autres individus.

D.J

Écrit par : D.J | 15/08/2013

@ Gerard,

He bien oui; il y a bien eu des politiciens qui ont proposé de pareil loi. A moins que pour vous tout ceux qui ont publié l'info sont des ragoteurs. Tapez sur google " uriner assis suède " et vous verrez une liste grande comme le bras de ragoteurs.

D.J

Écrit par : D.J | 15/08/2013

@ D.J
"Tapez sur google " uriner assis suède " et vous verrez une liste grande comme le bras de ragoteurs."

Ben oui, mais il y que les idiots qui gobent les ragots sans faire une recherche approfondie. Dites D.J êtes vous un idiot?

http://next.liberation.fr/sexe/2013/05/02/les-suedois-ne-seront-pas-obliges-de-faire-pipi-assis_900456

Écrit par : Gérard | 15/08/2013

"Oui c'est vrai; mais cela ne change rien que les socialistes veulent bien imposer par voie démocratique leur idéologie liberticide et étatiste."

Cela ne vous fatigue pas de radoter?

Le peuple CHOISI en fonction des propositions des partis. Personne ne lui impose quoi que ce soit. Vous saisissez la nuance? Selon vos affirmations alors, les autres partis font de même et en conséquence la démocratie N'EXISTE PAS, puisque on s'impose au peuple au lieu de le laisser choisir. C'est cela?

"En Suisse c'est évidement les électeurs qui décideraient de cela et c'est à eux de prendre finalement leur responsabilité quand ils votent. Mais de croire que la majorité a forcement raison et une ineptie."

Donc selon vous il faudrait imposer au peuple ce qu'il doit ou non faire!! Vous êtes vraiment bizarre. D'abord vous suggérez que socialistes imposent (donc qu'ils sont des dictateurs!) leurs vues au peuple et ensuite vous vous donnez le droit de dire que le peuple ne sait pas ce qui lui convient. Et qui c'est celui qui doit lui indiquer ce qu'il doit faire?? Vous? Mais surtout pas les socialistes! Hein?

Vous avez des tendances dictatoriales vous.

Écrit par : Amiel | 15/08/2013

" Le peuple CHOISI en fonction des propositions des partis. Personne ne lui impose quoi que ce soit. Vous saisissez la nuance? "

Arrêtez de jouer sur les mots. Que se soit pas voie démocratique ou non les socialistes veulent bien imposer à la société leur idéologie liberticide. Quand des gens comme les socialistes décident à la place des autres sans tenir contre de leur libre arbitre j'appel cela vouloir imposer des idées liberticides. Contrairement aux libéraux qui eux ne cherchent pas à imposer leur idées puisque la liberté ne s'impose pas elle est spontanée.

" Donc selon vous il faudrait imposer au peuple ce qu'il doit ou non faire!! Vous êtes vraiment bizarre. D'abord vous suggérez que socialistes imposent (donc qu'ils sont des dictateurs!) leurs vues au peuple et ensuite vous vous donnez le droit de dire que le peuple ne sait pas ce qui lui convient. Et qui c'est celui qui doit lui indiquer ce qu'il doit faire??

Si pour vous l'avis de la majorité populaire passe avant les libertés individuelles les plus fondamentales ça vous regarde. Mais faudra en accepter les conséquences le jour en serez la première victime.

La démocratie ne doit pas être faite pour détruire les libertés individuelles mais pour les garantir. Si vous n'arrivez pas à saisir cette nuance j'y peut rien. Et c'est bien ce que les socialistes n'arrivent pas à nuancer.

Et si j'avais des tendances dictatoriales je ne mettrais ni les libertés individuelles et ni l'individu en priorité. Vous n'arrivez même pas à repérer ce qui est dictatorial ou non.

@ Gerard,

Le lien qui vous avez mis ne dit pas que cette proposition n'a jamais existé bien au contraire et que ce ne sera pas appliqué pour le moment. Alors que vous; vous prétendiez le contraire gratuitement. Et c'est pas en traitant en plus les autres d'idiots que vous allez vous rendre crédible.

D.J

Écrit par : D.J | 16/08/2013

@ D.J

"Le lien qui vous avez mis ne dit pas que cette proposition n'a jamais existé bien au contraire et que ce ne sera pas appliqué pour le moment. Alors que vous; vous prétendiez le contraire gratuitement. "

Si vous étiez capable de décrypter ce vous lisez, alors vous auriez compris qu'effectivement la proposition de loi pour INTERDIRE de faire pipi débout comme vous affirmez dans un de vos posts plus haut, n'a jamais existé. Il s'agit de une résolution ET NON D'UNE LOI et donc qui n'a pas d'effet de contrainte et qui vise à donner la possibilité À CEUX QUI DÉSIRENT de faire pipi assis et LAISSER la possibilité aux autres la possibilité de faire comme ils l'entendant. Or en plus il s'agit d'une proposition de résolution applicable seulement dans un comté et non dans toute la Suède comme vous l'affirmez aussi dans un de vos posts précédents.

"Et c'est pas en traitant en plus les autres d'idiots que vous allez vous rendre crédible."

Je suis désolé, mais il faut pas seulement être vraiment un gros idiot sinon aussi un analphabète pour ne pas comprendre le contenu d'un texte qui pourtant est très clair.

Écrit par : Gérard | 16/08/2013

@ D.J

"Contrairement aux libéraux qui eux ne cherchent pas à imposer leur idées puisque la liberté ne s'impose pas elle est spontanée."

Si elle était aussi spontanée que cela il n'y aurait pas besoin de se battre pour, puisque, selon vous, elle apparaît toute seule, spontanément quoi! Et les libéraux n'auront pas à avoir des "idées"!. LOL

Écrit par : Gérard | 16/08/2013

"Arrêtez de jouer sur les mots."

Je crois que vous avez les idées confuses. C'est vous qui jouez sur les mots et pas moi. L'exercice de la démocratie est le contraire de l'imposition, mot que signifie selon le dictionnaire: Action d'obliger à subir ou à faire une chose généralement désagréable, pénible ou difficile.

Or les partis et compris le PS n'obligent personne, si les gens ne veulent pas les propositions des partis ils les rejettent. Par contre s'ils sont d'accord en toute liberté ils les acceptent. Et cela en exerçant leur libre arbitre.

Donc quand vous employez le mot imposer, vous êtes en train de lui donner une autre acception que celle admise en langue française. Celui qui joue donc sur les mots c'est bien vous. CQFD.

"Si pour vous l'avis de la majorité populaire passe avant les libertés individuelles les plus fondamentales ça vous regarde. Mais faudra en accepter les conséquences le jour en serez la première victime.

La démocratie ne doit pas être faite pour détruire les libertés individuelles mais pour les garantir."

Puisque l’exercice de la démocratie consiste à consulter l’avis de la population, alors comment faire selon vous ? Il faudra dire à la population comment voter ? Donc il faudra lui indiquer comment voter et lui expliquer ce qui est mieux pour elle ? Vous vous rendez compte que vous êtes en train de vouloir agir à la manière qui faussement vous attribuez aux socialistes ?

" Et si j'avais des tendances dictatoriales je ne mettrais ni les libertés individuelles et ni l'individu en priorité."

Si vous voulez dire à la population comment voter (donc dicter) d’une part et d’autre vous ne supportez pas l’exercice des droits démocratiques des socialistes, alors oui, vous avez des tendances dictatoriales.

" Vous n'arrivez même pas à repérer ce qui est dictatorial ou non."

Il s’agit de comprendre et non de "repérer".

Écrit par : Amiel | 16/08/2013

@ Gerard,

" Si elle était aussi spontanée que cela il n'y aurait pas besoin de se battre pour, puisque, selon vous, elle apparaît toute seule, spontanément quoi! "

Les libéraux se battent parce que justement il y a trop de lois liberticides qui mettent un frein à cette spontanéité. Quand une société devient e plus en plus libre les libertés des individuelles deviennent spontanée.

Pour l'autre commentaire je ne vous répondrais pas la discussion est close. vous êtes un malhonnêtes qui ne peut s'empêcher d'insulter son contradicteur sur des histoires de divergences ou de simple erreurs. Moi j'a été poli avec vous. Si c'est ça votre éducation je vous plaint.

Écrit par : D.J | 16/08/2013

@ Amiel,

" Or les partis et compris le PS n'obligent personne, si les gens ne veulent pas les propositions des partis ils les rejettent. Par contre s'ils sont d'accord en toute liberté ils les acceptent. Et cela en exerçant leur libre arbitre. "

J'ai bien compris votre remarque. Mais moi je parle de la tentation du parti socialistes d'imposer leur idéologie liberticide à l'ensemble de la population. Il ne l'impose pas directement parce que le droit suisse ne leur donne pas ce pouvoir. ( mais croyez-moi beaucoup aimeraient avoir ce pouvoir ) Mais quand ils réussissent à convaincre ( ou plutôt faire gober ) les électeurs de les suivre ce sont bien leurs idées liberticides qui sont imposées aux individus.

" Il faudra dire à la population comment voter ? Donc il faudra lui indiquer comment voter et lui expliquer ce qui est mieux pour elle ? Vous vous rendez compte que vous êtes en train de vouloir agir à la manière qui faussement vous attribuez aux socialistes ? "

" Si vous voulez dire à la population comment voter (donc dicter) d’une part et d’autre vous ne supportez pas l’exercice des droits démocratiques des socialistes, alors oui, vous avez des tendances dictatoriales. "


c'est une réponse à vos deux interventions. Non les libéraux ne demandent justement pas comment les gens doivent voter ou de leur indiquer comment voter, de penser, de leur façon de vivre etc... Les libéraux demandent simplement que ses libertés individuelles les plus élémentaires ne soient pas confisqués par une majorité de personnes. Dans une société libre si des personnes désirent vivre dans des communautés où tout ce que peut faire l'individu se décide à la majorité; j'estime qu'ils sont libres de le faire; mais ils n'ont pas à m'imposer cette façon de décider pour moi.

La démocratie par les urnes ne devrait jamais concerné des objets mettant en péril les droits de l'individus. Le droit doit passer avant la législation. Maintenant il est évident que pour diminuer ce pouvoir de la majorité populaire pour préserver les libertés individuelles il faudra changer la constitution que seul le peuple à le pouvoir de le faire par les urnes.

Dans une société totalement démocratique, la majorité de gens finiraient pas ne plus accepter leur condition de vie, même si cette majorité vient de eux. Puisque tout ce que l'individu aurait le droit de faire serait uniquement dicter par la majorité des gens. Ceci deviendrait une dictature de la majorité.

D.J

Écrit par : D.J | 16/08/2013

@ D.J

"Les libéraux se battent parce que justement il y a trop de lois liberticides qui mettent un frein à cette spontanéité."

Alors elle est tout sauf spontanée. Soit elle est spontanée et elle apparaît toute seule sans que personne fasse le moindre effort et encore moins doive se battre pour. Soit elle ne l'est pas et donc il faut l'instaurer.

"Quand une société devient e plus en plus libre les libertés des individuelles deviennent spontanée."

Même chose, elle est tout sauf spontanée. Je vous rappelle que spontané signifie, qui se fait de soi-même, sans avoir été provoqué, qui se produit sans cause apparente.

"Pour l'autre commentaire je ne vous répondrais pas la discussion est close."

Oh! Vous faites comme vous voulez. J'avoue que je vous bouscule un peu, mais c'est de la bonne guerre. En ce qui concerne ce sujet, des le début je vous ai donné les indices pour que vous trouviez vous-même la bonne réponse, mais vous avez à chaque fois refusé d'aller de l'avant, de faire preuve d'un peu de créativité, d'ouverture d'esprit. Avec une telle attitude le seul perdant c'est vous. Une preuve d'intelligence est de savoir reconnaître quand on a tort. L'attitude contraire donne une image opposée et je vous le fais savoir franchement et sans fausses hypocrisies. Méfiez-vous de ceux qui ne vous caressent que dans le sens du poil.

Écrit par : Gérard | 17/08/2013

@ Gerard,

" Alors elle est tout sauf spontanée. Soit elle est spontanée et elle apparaît toute seule sans que personne fasse le moindre effort et encore moins doive se battre pour. Soit elle ne l'est pas et donc il faut l'instaurer. "

La notion de liberté est dans la nature humaine. Personne n'a eu un jour l'idée que les hommes pouvaient avoir la faculté d'être libre. ça ne se décrète pas. Les individus savent être libre de eux-mêmes. Mais c'est aussi les hommes qui aussi décide de réduire ces libertés qui sont ancrés dans cette nature humaine jusqu'à imposer une société totalement liberticide. Je ne milite pas non plus pour une liberté total des individus puisque ma liberté ne doit pas empiéter sur celles des autres et vice et versa. C'est pourquoi des règles de juste conduite doivent être fixées dans une société libre. Parce que justement cette liberté spontanée peut-être sans limite. On ne peut pas laisser aux individus d'être libre de commettre des actions malhonnêtes ou usé de violence, de viols etc... qui empiètent sur la liberté des autres; tout comme il est nécessaire d'empêcher la liberté de voler librement tout ce qu'un autre individu détient en tant que propriétaire légitime. Et c'est justement le rôle de l'état de garantir cela. L'état n'a pas à dicter à la place de l'individu de savoir ce qu'il doit faire ou ne pas faire de gérer sa vie etc... du moment que l'individu n'empiète pas sur la liberté des autres par des actes malveillants.

" En ce qui concerne ce sujet, des le début je vous ai donné les indices pour que vous trouviez vous-même la bonne réponse, mais vous avez à chaque fois refusé d'aller de l'avant, de faire preuve d'un peu de créativité, d'ouverture d'esprit. Avec une telle attitude le seul perdant c'est vous. Une preuve d'intelligence est de savoir reconnaître quand on a tort. L'attitude contraire donne une image opposée et je vous le fais savoir franchement et sans fausses hypocrisies. Méfiez-vous de ceux qui ne vous caressent que dans le sens du poil. "

Les seuls indices que vous m'avez donné et ce lien qui reste à discussion après avoir nié qu'un personne puisse avoir de tel idée alors que c'était vrai. là aussi vous n'avez pas non plus reconnu votre part de tort. De plus Je n'ai eu surtout tort qu'en parlant de loi mais pas sur le fond j'estime avoir raison sur cette tentation qu'à un politicien ( certainement d'autres l'approuvent ) de vouloir obliger aux hommes de pisser assis.

Car là j'ai plutôt l'impression dans votre article mis en lien que celui qui a eu cette idée essaie de se rattraper après avoir proposer une telle connerie en prétendant que c'est une résolution " qui vise à donner la possibilité À CEUX QUI DÉSIRENT de faire pipi assis et LAISSER la possibilité aux autres la possibilité de faire comme ils l'entendant ". Sa résolution est un non sens total. Je ne savais pas qu'il fallait une résolution pour donner la possibilité aux hommes de pisser assis et aux autres de faire debout si il le désirent. Il me semble que les cuvettes de WC sont faites pour s'assoir. Celui qui veut pisser assis n'a pas besoin d'une résolution étatique pour savoir qu'il a cette capacité d'uriner ainsi. Là aussi c'est totalement liberticide comme proposition. On veut que l'état gère la façon dont les gens peuvent faire leurs besoins.

Et faire preuve d'intelligence c'est aussi de savoir discuter sans traiter les autres d'idiots ou d'analphabètes. Bien sur qu'il faut se méfier de ceux qui nous caressent dans le sens du poil. Je ne vous demande pas d'être mon pote, d'être gentillet avec moi ou d'être en accord avec moi. Il s'agit de règles de bonne conduite entre gens civilisés qui savent discuter poliment rien de plus.

D.J

Écrit par : D.J | 17/08/2013

@ D.J

Si vous voulez qu’on se comprenne va falloir faire un effort sur l’usage des mots et leur sens. Je vous ai déjà dit ce que « spontané » signifie, et je suppose que vous êtes d’accord avec la convention du sens qu’on donne à ce mot. Dans ce cas l’expression « liberté spontanée » est dépourvue de sens. La liberté est la possibilité d’agir sans contrainte et donc sans limites, or cela n’est jamais possible, même si vous êtes tout seul dans la Terre. Le désir est spontané, mais entre désirer quelque chose et l’obtenir il y a le plus souvent un abîme infranchissable.

Vous avez un discours tout sauf clair. Il faut vous décrypter. En cela je fais un effort de compréhension et la moindre des choses que vous êtes censé est de faire de même, surtout avec des textes clairs qui sont à la portée de presque tout un chacun. Par exemple vous dites :

"Les seuls indices que vous m'avez donné et ce lien qui reste à discussion après avoir nié qu'un personne puisse avoir de tel idée alors que c'était vrai."

Faux. Vous n’avez pas dit « ils ont eu l’idée », vous AVEZ DIT QU’ILS VOULAIENT INSTAURER UNE LOI pour INTERDIRE les hommes de faire pipi débout. C’est TOUTE UNE AUTRE CHOSE. Or soit vous n’avez pas les idées claires (Amiel vous à aussi dit que vous avez les idées confuses) soit vous êtes malhonnête et comme un enfant capricieux vous venez dire que vous avez dit autre chose, alors que vos textes prouvent bien le contraire.

En ce qui concerne les indices faites un effort bon dieu. Le premier indice est le mot « ragot » que auriez du vous faire comprendre que l’information ne valait pas comme telle. Elle n’était donc qu’un ragot et si vous avez à cœur de connaître la vérité et non le mensonge vous auriez cherché à savoir plus, comme un grand, sans qu’il faille vous dessiner la chose. Dans mon post suivant, je vous ai fait comprendre que même si la « dite » information se trouve dans des sources en principes sérieuses cela n’empêche qu’il s’agisse d’un ragot. Mais vous n’avez toujours pas eu l’initiative de bien chercher (comme quoi la « liberté spontanée » ne sert pas à grande chose).

Et là où vous atteignez le sommet, je suis désolé de vous le dire, de la bêtise est quand on vous donne l’évidence même de la chose et vous refusez encore et encore. Comme un petit gamin capricieux. Faut quand même que vous soyez capable de différencier entre ce qu’est une contrainte et ce qu’est un choix.

Quand quelqu’un vous donne le choix de faire ou non quelque chose, il est malhonnête, mais plus encore que malhonnête, c’est idiot, de l’accuser qu’il est en train de vous contraindre, de vous obliger à le faire ou pas le faire. La CONTRAINTE et le CHOIX sont deux mots dont leurs sens non seulement diffèrent, sinon ont même un sens contraire.

Enfin, là où vous dépassez tous le bornes, c’est quand vous édictez que les gens qui vous offrent le CHOIX « ont la tentation » de vous OBLIGER. C’est comme si je vous soupçonnais de pédophilie rien que parce à mon avis vous avez la gueule pour. Et s’il vous arrive de protester contre ce soupçon ARBITRAIRE j’édicte, comme vous le faites, que c’est moi qui à raison et pas vous. Que je sais plus et mieux sur ce que vous pensez, ressentez, que vous même. Et j’ajouterais que si vous êtes pas pédophile alors vous avez la tentation de l’être. Vous ne croyez pas que ce serait l'attitude idiote et intransigeante d'un personnage borné?

Écrit par : Gérard | 17/08/2013

"J'ai bien compris votre remarque. Mais moi je parle de la tentation du parti socialistes d'imposer leur idéologie liberticide à l'ensemble de la population. Il ne l'impose pas directement parce que le droit suisse ne leur donne pas ce pouvoir. ( mais croyez-moi beaucoup aimeraient avoir ce pouvoir )"

En vous lisant, une image me vient à l’esprit, celle du loup qui dit à l’agneau - Si ce n'est toi, c'est donc ton frère ! – dans la fable Le Loup et l’Agneau de La Fontaine. Puisque finalement vous êtes obligé d’accepter (comment pourrait-il être autrement) que les socialistes n’imposent rien, il faut que vous trouviez de quoi les accuser et les dénigrer et ce sans la moindre preuve, rien qu’appuyé sur votre foi, vos croyances. Vous décrétez que les socialistes ont la dessein d’établir un Etat Totalitaire.

Réfléchissez un peu, ici celui qui a des attitudes totalitaires, et je vous le dis depuis le début, c’est vous. Vous vous octroyez la capacité de savoir mieux ce qui pensent et désirent les socialistes qu’eux mêmes. Ce n’est pas une attitude totalitaire cela ? Vous auriez fait un bon élément de la Sainte Inquisition où l’on savait à l’avance les pensées hérétiques des gens mieux qu’eux mêmes et pour le démontrer il suffisait de les torturer et le faire avouer les tentations qu’ils avaient.

" La démocratie par les urnes ne devrait jamais concerné des objets mettant en péril les droits de l'individus. Le droit doit passer avant la législation."

Je ne sais pas si vous vous rendez compte, mais le droit est justement le résultat de la législation. La législation consiste à établir des lois dont le droit est composé.

" Maintenant il est évident que pour diminuer ce pouvoir de la majorité populaire pour préserver les libertés individuelles il faudra changer la constitution que seul le peuple à le pouvoir de le faire par les urnes."

Donc c’est le serpent qui se mord la queue.
Mais la question est de savoir qui c’est qui détermine quelles sont les libertés individuelles.

" Dans une société totalement démocratique, la majorité de gens finiraient pas ne plus accepter leur condition de vie, même si cette majorité vient de eux. Puisque tout ce que l'individu aurait le droit de faire serait uniquement dicter par la majorité des gens. Ceci deviendrait une dictature de la majorité."

Ah bon ? Si ça leur convient pas, en tant que majorité il pourraient toujours modifier les règles. Ne croyez vous pas ?

Écrit par : Amiel | 17/08/2013

c' est vous qui n'avez pas compris le sens,

" La liberté est la possibilité d’agir sans contrainte et donc sans limites, or cela n’est jamais possible, même si vous êtes tout seul dans la Terre. Le désir est spontané, mais entre désirer quelque chose et l’obtenir il y a le plus souvent un abîme infranchissable. "

Si une société doit fonctionner avec des règles; c'est bien pour empêcher des personnes qui librement peut nuire indéfiniment aux libertés des autres parce que personne ne lui met une barrière. Il continuera sans limite tant que personne ne lui barre la route. Ce n'est pas parce qu'il n'arrive pas toujours obtenir ce qu'il voulait qu'il n'était pas totalement libre de ces intentions. Et comme je vous le redit la liberté est dans la nature humaine. Personne ne l'a inventée et décrétée. Ce n'est que l'homme lui-même qui décide jusqu'où cette liberté peut s'appliquer, jusqu'à l'interdire totalement. Vous confondez décisions humaines avec nature humaine.

" En ce qui concerne les indices faites un effort bon dieu. Le premier indice est le mot « ragot » que auriez du vous faire comprendre que l’information ne valait pas comme telle. Elle n’était donc qu’un ragot et si vous avez à cœur de connaître la vérité et non le mensonge vous auriez cherché à savoir plus, comme un grand, sans qu’il faille vous dessiner la chose. "

Mensonges? ragots? Finalement reste à savoir qui ment ou ragote? Pourquoi le Figaro, Le Matin, La dépêche, RTL, Metronews et bien d'autres parlent bien de loi et d'obligation pour que les hommes doivent uriner assis seraient des ragots et des mensonges et que la vérité se trouverait uniquement dans Libération? Jusqu'à preuve du contraire vous n'êtes pas aller vous même vérifier sur place les dires du politicien qui a émis cette idée. Ce qui fait que de m'accuser de mentir et de ragoter est une affirmation gratuite de votre part.

" Quand quelqu’un vous donne le choix de faire ou non quelque chose, il est malhonnête, mais plus encore que malhonnête, c’est idiot, de l’accuser qu’il est en train de vous contraindre, de vous obliger à le faire ou pas le faire. La CONTRAINTE et le CHOIX sont deux mots dont leurs sens non seulement diffèrent, sinon ont même un sens contraire. "

Je parle de pas de contrainte liberticide, mais de garantir les libertés individuelles de chacun. Dire à une personne qu'elle n'a pas la liberté de nuire à mes propres libertés ne l'empêche pas d'être libre pour autant. Si une personne veut détruire sa santé en consommant des drogues durs, cela reste son problème à lui il est libre de le faire; mais il n'a pas le droit de me forcer à me droguer comme lui. Si une personne ne veut pas travailler libre à lui; mais il n'a pas à venir me voler ce que j'ai gagné parce que j'ai décidé librement de gagner cette argent en travaillant.

Je comprend que j'ai des idées confuses vu que vous n'arrivez même pas à saisir la différence entre contrainte liberticide et règle de juste conduite pour garantir à chaque individu son libre choix.

D.J

Écrit par : D.J | 17/08/2013

@D.J

"Et comme je vous le redit la liberté est dans la nature humaine. Personne ne l'a inventée et décrétée."

Donc selon vous, si je veux traverser un mur comme dans les films de science fiction je peux. Il suffit que je fasse usage de la liberté qui me revient naturellement. Si je veux nager comme un requin, je peux. Il suffit que fasse usage de ma liberté spontanée, celle qui est naturelle, qui est là et que personne ne l'a inventé c'est cela?

"Jusqu'à preuve du contraire vous n'êtes pas aller vous même vérifier sur place les dires du politicien qui a émis cette idée. Ce qui fait que de m'accuser de mentir et de ragoter est une affirmation gratuite de votre part."

Vous êtes d'une mauvaise fois hallucinante ou bien c'est bien pire que cela:

http://sormlandlandsting.vansterpartiet.se/landstingsgruppen/viggo-hansen/

"Je parle de pas de contrainte liberticide, mais de garantir les libertés individuelles de chacun."

Vous mélangez tout. Votre commentaire n'est pas pertinent. Ce que je vous reproche est de prétendre que quand quelqu'un fait une motion pour faciliter à ceux qui veulent faire quelque chose, en l’occurrence faire pipi assis, vous dénoncez cela comme une CONTRAINTE alors qu'il s'agit en fait d'un CHOIX.

Vous comprenez ou pas??

Écrit par : Gérard | 17/08/2013

@ D.J

Et ce que je vous reproche aussi et à quoi vous ne répondez pas car cela vous obligerait à réfléchir c'est cela:

Enfin, là où vous dépassez tous le bornes, c’est quand vous édictez que les gens qui vous offrent le CHOIX « ont la tentation » de vous OBLIGER. C’est comme si je vous soupçonnais de pédophilie rien que parce à mon avis vous avez la gueule pour. Et s’il vous arrive de protester contre ce soupçon ARBITRAIRE j’édicte, comme vous le faites, que c’est moi qui à raison et pas vous. Que je sais plus et mieux sur ce que vous pensez, ressentez, que vous même. Et j’ajouterais que si vous êtes pas pédophile alors vous avez la tentation de l’être. Vous ne croyez pas que ce serait l'attitude idiote et intransigeante d'un personnage borné?

Écrit par : Gérard | 17/08/2013

" Puisque finalement vous êtes obligé d’accepter (comment pourrait-il être autrement) que les socialistes n’imposent rien, il faut que vous trouviez de quoi les accuser et les dénigrer et ce sans la moindre preuve, rien qu’appuyé sur votre foi, vos croyances. Vous décrétez que les socialistes ont la dessein d’établir un Etat Totalitaire. "

Vous voulez des preuves? Les milieux d'extrême gauche qui défendent le socialisme à la lettre sont l'exemple typique d'esprit totalitaire socialiste en usant de violence contre leurs adversaires politiques ou idéologique tel contre les meeting de l'UDC ( Blocher à Lausanne par ex. ) ou encore contre le WEF et le G8. Je peut aussi vous donner l'exemple des gauchistes qui ont saccagé un bar à Fribourg où devait se tenir un concert que les gauchistes estimaient que le groupe était extrême droite Quand cela tourne mal avec la police beaucoup de socialistes dit socio-démocrates leur trouvent soit des excuses ou accusent la police d'intervenir de façon disproportionnée. Ce sont toujours à gauche que l'on entend des appels à la désobéissance civile pour divergences politiques. Qui consiste à dire aux gens de ne plus se plier aux lois votées démocratiquement.

" Réfléchissez un peu, ici celui qui a des attitudes totalitaires, et je vous le dis depuis le début, c’est vous. Vous vous octroyez la capacité de savoir mieux ce qui pensent et désirent les socialistes qu’eux mêmes. Ce n’est pas une attitude totalitaire cela ? "

C'est que vous n'avez rien compris depuis le début. Ce n'est pas du totalitarisme que de combattre des gens qui ont des idées liberticides bien au contraire. Ce sont les socialistes qui prétendent savoir mieux que les autres ce qui est bon ou mal pour l'individu; pas moi. Je n'impose à aucun socialiste ça façon d'agir comme il l'entend dans sa vie privée. Je ne combat que leur idées liberticides qui met les libertés individuelles des autres et des miennes en danger. C'est les socialistes qui prétendent que bosser la nuit ou le dimanche est mauvais pour le travailleur sans tenir compte de l'avis de ceux qui leur répondent " que de bosser la nuit et le dimanche ne me dérange pas et que ma vie de famille et ma santé ne regarde que moi ". Ils font pareil avec la voiture. Ils n'aiment pas ce moyen de locomotion parce que individuel donc pour les socialistes il faut imposer aux autres individus avec des lois pour leur restreindre l'usage de la voiture si ce n'est carrément d'en interdire l'usage de plus en plus dans les villes. C'est comme pour la consommation de viande. C'est mauvais pour la santé donc il faut inciter les gens d'en manger moins; jusqu'à commencer à vouloir imposer des journées sans viande dans les cantines scolaires. Et après c'est quoi? interdire d'en vendre tel ou tel jour pour le soit-disant bien commun?

" Je ne sais pas si vous vous rendez compte, mais le droit est justement le résultat de la législation. La législation consiste à établir des lois dont le droit est composé. "

Pas forcément. Il n'y pas besoin de loi pour que l'individu ai le droit de se disposer de lui-même et de jouir de son libre arbitre. Il sait le faire de lui-même. Le droit de l'individu peut être uniquement garanti par l'état sur de simple règles de juste conduite; notamment celui de garantir le respect d'accords contractuels entre individus. Les lois sont par définition des obligations collectifs. Les lois sont par exemple nécessaire pour juger un individu qui a usé de violence contre d'autres personnes ou qui a agis malhonnêtement en dépit d'un accord contractuel qu'il a accepté.

" Mais la question est de savoir qui c’est qui détermine quelles sont les libertés individuelles. "

Il n'y a rien à déterminer. Les libertés individuelles c'est le respect de la vie privée de l'individu.

" Ah bon ? Si ça leur convient pas, en tant que majorité il pourraient toujours modifier les règles. Ne croyez vous pas ? "

Bien sur; mais en espérant qu'il ne soit pas trop tard. Il y toujours le risque comme par exemple de décider à la majorité populaire de déléguer finalement les pleins pouvoir à un gouvernement ou à un groupe politique. C'est pas les exemple qui manque dans l'histoire ou la majorité populaire c'est tiré une balle dans le pied. L'Egypte est le dernier exemple en date.

D.J

Écrit par : D.J | 17/08/2013

@ Gerard,

Donc selon vous, si je veux traverser un mur comme dans les films de science fiction je peux. Il suffit que je fasse usage de la liberté qui me revient naturellement. Si je veux nager comme un requin, je peux. Il suffit que fasse usage de ma liberté spontanée, celle qui est naturelle, qui est là et que personne ne l'a inventé c'est cela?

La liberté naturelle n'est pas d'arriver à traverser les murs; mais d'essayer si ça vous chante. Mais quand je dit qu'elle est naturelle cela veut dire que c'est une notion qui n'a pas été inventée par l'homme tout comme le fait de respirer. Ouvrez librement toutes les portes d'une prison et vous êtes certain qu'il n'auront pas besoin qu'on leur disent de se libérer. Il le feront spontanément.

" Vous êtes d'une mauvaise fois hallucinante ou bien c'est bien pire que cela: "

La mauvaise foi c'est de pas admettre que finalement c'est peut-être vous qui êtes dans l'erreur. Jusqu'à présent vous n'avez fait que de vous fier comme moi sur des infos qui plus est contradictoire. Sur ce coup vous ne pouvez pas prouver votre certitude.

" Vous mélangez tout. Votre commentaire n'est pas pertinent. Ce que je vous reproche est de prétendre que quand quelqu'un fait une motion pour faciliter à ceux qui veulent faire quelque chose, en l’occurrence faire pipi assis, vous dénoncez cela comme une CONTRAINTE alors qu'il s'agit en fait d'un CHOIX. "

C'est vous qui ne comprenez rien. J'ai parle de contrainte en prenant mes infos sur divers médias qui disent lois, obligation etc... De plus je ne voit pas ce que sert une motion pour dire aux gens qu'ils ont le choix d'uriner assis, mais qu'il peuvent continuer à le faire debout. Si je veut pisser assis de mon libre arbitre j'ai pas besoin d'une motion pour cela. Ce serait comme de faire une motion pour dire au gens qu'il peuvent sortir quand il pleut mais qu'il peuvent aussi rester à la maison.

Parler d'une tel motion qui n'a finalement aucun sens puisque c'est une motion sur ce qui existe déjà ( parce que les suédois pouvait déjà choisir d'uriner assis ou non étant donné que les cuvettes de W.C sont fait pour s'assoir ) me semble plus que suspect. Ce type a du se trouver tellement con après avoir proposer une tel absurdité liberticide qu'il n'a pas trouvé mieux que cette échappatoire e motion non obligatoire pour sauver sa face. C'est pas une preuve certes mais c'est vraiment suspect. Surtout que beaucoup de médias étaient à l'unisson que c'était bien une un loi qui obligeait cela.

" Enfin, là où vous dépassez tous le bornes, c’est quand vous édictez que les gens qui vous offrent le CHOIX « ont la tentation » de vous OBLIGER. "

On ne fait pas de motion pour dire aux gens qu'ils ont le choix dans leur manière de gérer leur vie privée et surtout dans leur vie intime tel dans la manière de faire leurs besoins. Autant faire des motions pour dire aux gens qu'ils ont le choix entre de mettre des bottes ou des sandales ou des motions pour dire qu'ils ont le choix entre la douche et le bain. Je soupçonne ce type de fumisterie qui cherche une échappatoire avec son histoire de motion après avoir bien parlé de loi et d'obligation. Pour moi la tentation liberticide était bien réel. Dans le cas contraire on en parlerait même pas. Parce quand on défend les libertés individuelles on ne demande pas à l'état de faire des motions pour donner un libre choix qui existe déjà.

D.J

Écrit par : D.J | 17/08/2013

Quel bel échange, à partir duquel on peut constater ceci:

Les défenseurs de la liberté individuelle ne supporte pas l'idée que certaines personnes (les socialistes) puissent penser différement d'eux, ceux-ci (les socialistes) sont en conséquence insultés et considérer comme des Totalitaires, des Staliniens.

Quelle magnifique conception de la liberté individuell, n'est-il pas?

A tous ces libéraux férus de libertés individuelles, je leur pose la question suivante:

Pourquoi la démocratie s'arrête-t-elle à la porte de l'entreprise?

Écrit par : Das Kapital | 17/08/2013

"Vous voulez des preuves? Les milieux d'extrême gauche…"

Vous n’êtes pas sérieux ! ? Hein ? Ce n’est pas des gens d’extrême gauche qui représentent le PS quand même. C’est comme dire que les extrémistes de droite représentent non seulement l’UDC sinon le PLR et le PDC. C’est cela que vous appelez "des preuves" ? ? Vous n’avez pas peur du ridicule vous !

"Ce n'est pas du totalitarisme que de combattre des gens qui ont des idées liberticides bien au contraire."

Je n’ai pas dit cela. Ce que j’ai dit, c’est que vous prétendez savoir mieux que les socialistes eux-mêmes ce qui eux ont en tête, de savoir mieux qu’eux quelles sont leurs motivations. Une personne qui affirme cela est forcement quelqu’un de totalitaire puisque ne tient compte que de son propre appréciation sans consulter (démocratiquement) l'avis de la personne concernée. Il n’y a que les dictateurs qui ont de telles attitudes. Et pour que vous ne vous défilez pas je vous cite : "Mais moi je parle de la tentation du parti socialistes d'imposer leur idéologie liberticide à l'ensemble de la population. Il ne l'impose pas directement parce que le droit suisse ne leur donne pas ce pouvoir. ( mais croyez-moi beaucoup aimeraient avoir ce pouvoir )"

"Pas forcément. Il n'y pas besoin de loi pour que l'individu ai le droit de se disposer de lui-même et de jouir de son libre arbitre. Il sait le faire de lui-même. Le droit de l'individu peut être uniquement garanti par l'état sur de simple règles de juste conduite; notamment celui de garantir le respect d'accords contractuels entre individus. Les lois sont par définition des obligations collectifs. Les lois sont par exemple nécessaire pour juger un individu qui a usé de violence contre d'autres personnes ou qui a agis malhonnêtement en dépit d'un accord contractuel qu'il a accepté."

Vous tournez en rond. Pour avoir le droit à quelque chose, faut encore définir ce droit. Avoir la capacité de faire ceci ou cela n’équivaut à avoir le droit. Donc faut édicter des lois. L’individu n’aura pas le droit de disposer de lui-même s’il y a des autres qui sont capables de l’en empêcher et décident plutôt d’en disposer eux-mêmes de l’individu.

"Il n'y a rien à déterminer. Les libertés individuelles c'est le respect de la vie privée de l'individu."

Vous êtes naïf. Ce n’est pas seulement trop flou, sinon cela n’a aucun sens. Avec une telle devise si confuse, une société quelconque va finir par entrer en conflit permanent.

" Bien sur; mais en espérant qu'il ne soit pas trop tard."

Dans ce cas là, on n’est plus dans la consultation de la population et alors votre réflexion est encore une fois de plus dénuée de sens.

Écrit par : Amiel | 17/08/2013

"Les défenseurs de la liberté individuelle ne supporte pas l'idée que certaines personnes (les socialistes) puissent penser différement d'eux, ceux-ci (les socialistes) sont en conséquence insultés et considérer comme des Totalitaires, des Staliniens.

Quelle magnifique conception de la liberté individuell, n'est-il pas?"

Evidemment! DJ n'est pas à une contradiction près.

Écrit par : Amiel | 17/08/2013

@D.J

"La mauvaise foi c'est de pas admettre que finalement c'est peut-être vous qui êtes dans l'erreur."

Bon, cette fois ci c’est clair. Si vous incapable de différencier le faux du vrai avec le dernier lien que je vous ai donné alors vous n’êtes pas seulement un malhonnête, vous êtes un idiot. D'ailleurs plus idiot que malhonnête. Profondément idiot.

Et moi je ne vais pas continuer à perdre mon temps avec un malhonnête que de plus est un sot sans espoir aucun.

Écrit par : Gérard | 17/08/2013

@ Das Kapital,

" Les défenseurs de la liberté individuelle ne supporte pas l'idée que certaines personnes (les socialistes) puissent penser différement d'eux, ceux-ci (les socialistes) sont en conséquence insultés et considérer comme des Totalitaires, des Staliniens. "

Décidemmemt soit vous mélangez tout et n'importe quoi ou soit vous faite exprès de ne pas comprendre. Vous n'avez toujours pas compris que les libéraux ne veulent pas empêcher les socialistes de penser différemment mais de les empêcher que leur idées soient imposées à l'individu qui ne leur a rien demandé. Et c'est bien ce qu'ils font ou veulent faire.

@ Amiel,

" Vous n’êtes pas sérieux ! ? Hein ? Ce n’est pas des gens d’extrême gauche qui représentent le PS quand même. C’est comme dire que les extrémistes de droite représentent non seulement l’UDC sinon le PLR et le PDC. C’est cela que vous appelez "des preuves" ? ? Vous n’avez pas peur du ridicule vous ! "

Moi j'évoque les socialistes. Quand je parle des socialistes j'inclue tout les étatistes qui mettent le collectivisme avant l'individu et qui pondent des lois ou des projet contraire à la liberté individuelle. Cela comprend le PS, les communistes, l'extrême gauche, les verts, les fascistes ou les nazis.

" Ce que j’ai dit, c’est que vous prétendez savoir mieux que les socialistes eux-mêmes ce qui eux ont en tête, de savoir mieux qu’eux quelles sont leurs motivations. Une personne qui affirme cela est forcement quelqu’un de totalitaire puisque ne tient compte que de son propre appréciation sans consulter (démocratiquement) l'avis de la personne concernée. Il n’y a que les dictateurs qui ont de telles attitudes "

Vous avez comme Das Kapital toujours pas compris ce que veut un libéral tel que moi. Je ne dicte pas aux socialistes leur façon de penser. Si il veulent vivre dans une société collectiviste il n'ont a qu'a librement le faire entre eux en organisant une communauté dirigiste. Mais il n'ont pas à vouloir à imposer leur idéologie collectivement aux autres qui ne partagent pas la leur. Respecter les libertés individuelles des autres c'est ça et rien d'autre. Et ne me sortez pas le coup du " ils proposent les électeurs choisissent. C'est l'intention des socialistes et leur loi liberticides qu'ils veulent pour tout le monde qui comptent.

" Vous tournez en rond. Pour avoir le droit à quelque chose, faut encore définir ce droit. Avoir la capacité de faire ceci ou cela n’équivaut à avoir le droit. Donc faut édicter des lois. L’individu n’aura pas le droit de disposer de lui-même s’il y a des autres qui sont capables de l’en empêcher et décident plutôt d’en disposer eux-mêmes de l’individu. "

Dans une société libre ou le commerce marchand est libéré le droit de l'individu est issue d' accords contractuels entre individus ou groupes d'individus. Par exemple des accords entre patrons et représentant de travailleurs. L'état ne fait que de garantir que ces accords soient respecter par les deux parties. C'est ce qui veut dire que le droit passe avant la législation. Une loi impose. Le libre choix n'existe plus.

" Vous êtes naïf. Ce n’est pas seulement trop flou, sinon cela n’a aucun sens. Avec une telle devise si confuse, une société quelconque va finir par entrer en conflit permanent. "

Non parce que le respect mutuel des autres l'emportera par la responsabilité individuelle. Mais Des conflits il y en aura toujours car l'homme peut-être aussi mauvais. Mais édicter des lois liberticides n'est pas la solution. Dans une société libre, la police la justice est justement là pour protéger l'individu et ses libertés individuelles.

" "Les défenseurs de la liberté individuelle ne supporte pas l'idée que certaines personnes (les socialistes) puissent penser différement d'eux, ceux-ci (les socialistes) sont en conséquence insultés et considérer comme des Totalitaires, des Staliniens.

J'ai répondu ce commentaire de Das Kapital plus haut qui dit tout est n'importe quoi.

@ Gérard,

Votre dernier lien ne dit rien concernant sa proposition ou motion ou loi plus que crétin. Mais je vois que l'insulte revient. Est-ce un manque d'argument? Généralement c'est l'attitude de ceux à qui on cloue le bec. Si vous n'aimez pas le débat contradictoire fallait pas venir en discuter.

D.J

Écrit par : D.J | 17/08/2013

@ D.J

"Votre dernier lien ne dit rien concernant sa proposition ou motion ou loi plus que crétin."

Cette phrase illustre votre incapacité à rédiger ne serait-ce qu'une seule ligne qui ait un sens quelconque. Si vous êtes incapable de saisir l'évidence même on ne peut rien pour vous.

"Généralement c'est l'attitude de ceux à qui on cloue le bec."

La seule chose qui peut vous faire croire que vous me clouez le bec est votre ignorance et stupidité spontanées.

"Si vous n'aimez pas le débat contradictoire fallait pas venir en discuter."

Débattre? Vous estimez que les galimatias qui vous pendez ont un sens quelconque?

La meilleure preuve que votre fameuse liberté spontanée n'est qu'une illusion est le fait qu'un idiot de votre taille n'a même pas la faculté de discerner le sens de mots courants.

Vous êtes non seulement idiot. Vous êtes très malhonnête. Mais bien plus idiot encore que malhonnête.

Allez, bye bye!

Écrit par : Gérard | 17/08/2013

@D.J Monsieur Schwaab doit bien rire de l'étalement des commentaires et en homme intelligent tout de même oui tout espoir se doit d'êxister malgré tout ,il doit savourer les prises de bec,suite à son article dérangeant. C'est tout un art d'être Socialiste,lancer des bourdes et attendre pour voir les réactions.Ce parti adore l'adversité et parmi eux se trouvent des combattant contre l'Armée ce qui prouve bien qu'il ne faut jamais chercher à les comprendre
Ce sont des gens en mal d'inspiration qui vont en plus profiter des phrases lancées à la cantonnade par les lecteurs pour encore mieux leur sabrer le moral lors de leurs prochaines campagnes électorales.
Finalement en commentant sans s'en rendre compte on leur rend service! Vous avouerez qu'au Pays des Socialistes on aime se moquer dans le dos des électeurs grâce justement à de faux airs de complicité dans leurs malheurs
Car utiliser les maux de la moitié du peuple pour en créer à l'autre moitié ,faut vraiment avoir l'esprit bien Staliniste non? rire
tout bon dimanche à Vous

Écrit par : lovsmeralda | 18/08/2013

DJ,

Je crois que je vais prendre le même chemin que Gérard. Assurément je ne vais pas employer les mêmes mots que lui.

Cependant, votre discours devient de plus en plus décousu, et je ne sais pas si vous faites exprès de ne pas comprendre ou si vous ne comprenez pas, mais vous répondez tout le temps à coté de la plaque.

Dans ces circonstances il est impossible d'établir un débat ordinaire. Bon dimanche à vous

Écrit par : Amiel | 18/08/2013

Les commentaires sont fermés.