27/04/2014

Mais que pourra-t-on construire en Lavaux si l’initiative de trop est acceptée?

L’initiative «sauver Lavaux 3» aurait pour effet de mettre Lavaux sous cloche, de figer une région que l’UNESCO protège pourtant comme «paysage vivant». En particulier, le risque est grand que des projets d'utilité publique ne soient plus réalisables. Confrontés à cette réalité, les partisans de l’initiative de trop tentent de prétendre qu’avec leur texte, on pourrait encore construire en Lavaux. Ils n’ont pas complètement tort. En cas d’acceptation de l’initiative, il restera bel et bien quelques zones constructibles. Mais lesquelles? Et cela mettra-t-il un terme à la «pression immobilière» qu’ils dénoncent? Pour le savoir, faites ce petit quizz!

Vous êtes:

  • Une régie immobilière, qui veut construire une villa de luxe au bord du lac ou dans les hauts de Grandvaux, allez en 1 .
  • Une vigneronne, qui veut construire un nouvel espace de dégustation pour mieux accueillir ses clients dans sa maison villageoise, allez en 2 .
  • Les autorités d’une commune de Lavaux, qui doivent construire un nouveau bâtiment scolaire, allez en 3 .
  • Le commandant des pompiers de Bourg-en-Lavaux, qui ont besoin d’une nouvelle caserne, allez en 4 .

 

1. Quel coup de chance! Si l’initiative passe, il sera toujours possible de construire des villas en zone à bâtir (les initiants l’admettent)! Mais il y a d’autres affaires à faire en Lavaux; allez donc vous remplir les poches en 5 .

 

2. Dans les villages, l’initiative interdit de construire autrement qu’en souterrain, ce qui est beaucoup plus cher. En avez-vous les moyens? Si oui, allez en 6 . Si non, allez en 7 .

 

3. Ce nouveau bâtiment scolaire, où voulez-vous le mettre ? En zone d’utilité publique: allez en 8 . En zone d’agglomération I: allez en 9 . En zone d’agglomération II: allez en 10 . Dans un village: allez en 11 .

 

4. Pas de chance, l’initiative rend inconstructible pendant 5 ans le terrain idéal pour installer la nouvelle caserne. Vous n’avez plus qu’à patienter, en espérant qu’aucun sinistre n’advienne d’ici là ! Allez en 13 .

 

5. La vigneronne, acculée, abandonne son exploitation et vend sa maison à la régie immobilière, qui la transforme en PPE de haut standing. Si vous êtes la régie, allez en 12 , si vous êtes la vigneronne, allez en 13 .

 

6. Malheureusement, les clients n’apprécient guère de déguster dans votre bunker souterrain. Ils désertent. Retour en 5 .

 

7. Faute de nouvel espace de vente, votre exploitation périclite. Retour en 5 .

 

8. Engagez un avocat qui vous expliquera à quelles conditions on peut construire en respectant l’art. 17 de l’initiative qui oblige à respecter «les règles valables hors-zone à bâtir». Expliquez aux familles que ça va prendre un certain temps, surtout en cas de recours d’«helvetia nostra» et allez en 13 .

 

9. L’initiative vous oblige à attendre 5 ans avant de construire. Expliquez aux enfants que, s’ils veulent commencer leur scolarité à temps, ils feraient mieux d’aller à Lausanne. Puis, allez en 13.

 

10. Un voisin fait recours parce qu’il trouve qu’une école n’est pas «compatible avec le voisinage», comme l’exige l’art. 20 al. 2 lit. b de l’initiative. Pendant que le recours traîne jusqu’au tribunal fédéral, expliquez aux familles que la prochaine rentrée scolaire sera repoussée d’un an au moins. Puis, allez en 13.

 

11. L’initiative interdit toute construction nouvelle dans les villages, sauf en souterrain. Expliquez aux enfants que le cours de math aura lieu dans l’abri PC, puis allez en 13.

 

12. BRAVO, VOUS AVEZ GAGNE! En plus, avec la raréfaction du terrain, les prix vont monter, et vos bénéficies aussi! N’oubliez pas d’écrire à M. Weber pour le remercier d’avoir fait fructifier vos affaires avec son initiative… ( Retour au début du quizz )

 

13. GAME OVER. Mais il n’est pas trop tard: Vous pouvez encore éviter ça en votant NON à l’initiative de trop et OUI au contre-projet! ( Retour au début du quizz )

PS: Pour savoir ce qui est actuellement en zone «bourg/village/hameau», «d’intérêt public», «d’agglomération I» ou «II» ou en zone viticole (qui est inconstructible et le restera quoi qu’il arrive), se reporter à la carte annexée à la LLavaux.

Les commentaires sont fermés.