27/06/2016

Le client (impatient) n'a pas toujours raison...

Samedi, j’ai eu une longue discussion avec une caissière d’une de nos deux grandes enseignes oranges du commerce de détail. Elle me disait son soulagement d’avoir évité une prolongation d’horaire d’une heure tous les jours, en particulier le samedi, grâce au rejet de la Loi sur l’ouverture des magasins (LOMAG) par le Conseil des Etats. Elle m’a expliqué sa fatigue après des journée de travail qui durent encore longtemps une fois les rayons désertés par les clients, ses difficultés à mener sa vie sociale et familiale dans ces conditions, mais aussi l’inutilité des prolongations d’horaires (en nocturne, le dimanche, etc.), lors desquelles la plupart des clients n’achètent que des broutilles qu’ils trouveraient au kiosque de la gare. Elle m’a aussi bien détaillé comment les vendeuses habituelles, celles qui rament déjà toute la semaine pour des salaires précaires, doivent aussi être présentes lors des horaires prolongés. Elle m’a enfin spécifié que, contrairement à ce qu’affirment à longueur d’année les partisans du travail 24h/24, ce ne sont que rarement (pour ainsi dire jamais) des étudiant-e-s et autres « volontaires tout contents de gagner un peu d’argent » qui assument et subissent ces horaires.

Rarement je n’aurai autant savouré une décision politique. Même si je n’y suis à vrai dire pour rien, puisque c’est le Conseil des Etats qui s’est montré plus raisonnable, et surtout plus humain, qu’un Conseil national qui aurait, lui, préféré donner la priorité aux consommateurs impatients.

Commentaires

@Monsieur Schwaab en effet c'est une très bonne chose. Mais il y a peut-être une solution pour clouer le bec à tous ceux qui rêvent d'en voir turbiner d'autres 24 h sur 24,il suffit de permettre au personnel de vente de les remplacer et vice versa
Vous verrez que les sons de cloche des technocrates nommées *côtes en long "sera complètement différent

Écrit par : lovejoie | 27/06/2016

Chez certains politiciens de droite, leur cerveau est remplacé par le livre des libéraux pour les nul.

L'économie est importante, mais pas plus que le bien-être des travailleurs.
Or l'ouverture prolongé n'affecte guère l'Economie tout en péjorant la vie de ceux qui doivent s'astreindre à ces horaires.

De plus, la concurrence devient inégale entre les petits et grands commerces. Pourtant, la droite devrait garantir une équité. Le dysfonctionnement de la concurrence ont fait mourir beaucoup de petits commerces.

Oui, on doit cajoler l'Economie, mais lorsque celle-ci rend malade la population, alors il faut dire stop.

Dans les cas des horaires prolongées, les gains sont faibles pour des désagréments importants. Il est temps que certaines personnes de droite pensent avec leur cerveau, et non avec ce livre absurde. Qu'ils ne prennent pas l'empathie uniquement pour un sentiment de gauche. Et avant de faire un choix, qu'ils n'oublient pas la dimension humaine de l'existence.

Écrit par : motus | 28/06/2016

@Monsieur Schwaab la patience ,les mouvances sectaires ne connaissent pas
On sait que leur terrain de jeu favori c'est la dissémination de mauvaises nouvelles axée sur des peurs inventées de toutes pièces assorties très souvent d'images tronquées
Leur principal intérêt consiste à dégouter du patronat tous les employés leur faisant miroiter des emplois mieux rénumérés mais en omettant qu'ils risquent bien de se retrouver couverts de dettes dont elles seules pourront les aider à les en sortir avec le harcèlement quotidien devenu le seul pain pour la victime transformée en adepte malgré elle
Très belle journée pour Vous Monsieur

Écrit par : lovejoie | 29/06/2016

@ JCS,

En fait vous allez uniquement vous basez sur ce témoignage pour militer à une interdiction d'un prolongement des horaires d'ouverture. Par contre si un vendeur vous dit qu'ils trouverait son compte de travailler les dimanches et les soirs vous allez lui répondre que son choix ne lui regarde pas et qu'il dot penser avant tout à sa vie de famille? Que cette personne qui vous a fait son témoignage ne veut pas travailler plus et qu'elle estime qu'elle est déjà assez fatiguée aves les horaires qu'elle fait, c'est aussi son droit et personne ne devrait la forcer à travailler plus. Mais elle n'a pas le droit de décider pour le autres ce qu'elle n'aime pas pour elle. La liberté de choix n'est pas à sens unique. Le faire à sens unique n'est que idéologique et rien d'autre.

" lors desquelles la plupart des clients n’achètent que des broutilles qu’ils trouveraient au kiosque de la gare. "

En fait pour elle le respect de la vie familiales n'est valable que pour elle mais pas pour les vendeurs dans les kiosques des gares. C'est comme ceux qui veulent interdire le travail le dimanche dans les commerces par respect à la vie privée et de famille pour les vendeurs et qui vont les dimanches aux restaurants comme si les serveurs étaient une race d'être humain qui n'avaient ni vie privée ni vie familiale. Et venez pas me raconter n'importe quoi pour dire que j'ai tort.

" Elle m’a aussi bien détaillé comment les vendeuses habituelles, celles qui rament déjà toute la semaine pour des salaires précaires, doivent aussi être présentes lors des horaires prolongés. "

Mais qu'elle laisse la liberté aux autres de travailler plus pour gagner plus. Parce que vous croyez que pas une seule vendeuse ne travail au noir en faisant d'autres petits boulots pour arrondir leur fin de mois comme c'est la cas dans le bâtiment qui est aussi un travail fatiguant? Elle est ici la belle hypocrisie socialiste du: " faites en le moins possible ".

" ce ne sont que rarement (pour ainsi dire jamais) des étudiant-e-s et autres « volontaires tout contents de gagner un peu d’argent » qui assument et subissent ces horaires. "

Ils subissent et assument par choix. Quand on a un certain respect pour les libertés individuelles le choix de pouvoir travailler plus d'heures devraient être respectés. Celui qui ne veut pas travailler plus c'est aussi un choix qui doit-être respecté; mais il n'a pas à l'imposer aux autres.



@ Motus

" L'économie est importante, mais pas plus que le bien-être des travailleurs. "

vous et les socialiste vous n'avez aucune légitimité pour décider à la place de chaque individu de ce qui est bon ou mauvais pour lui. Si un travailleur décide que travailler plus d'heures ne lui pose aucun problème ça ne devrait regarder qui lui. Au nom de quoi faut-il toujours interdire sous prétexte que des personnes ne veulent pas travailler plus.

" Or l'ouverture prolongé n'affecte guère l'Economie tout en péjorant la vie de ceux qui doivent s'astreindre à ces horaires. "

Si les ouvertures prolongées des magasins n'ont aucun intérêt économique pour l'entreprise, les patrons sont les mieux placé pour savoir si il faut continuer à le faire ou non. Quand à péjorer la vie de ceux qui doivent s'astreindre à ces ouvertures prolongées ce n'est plus de la péjoration quand celui qui travail a décider de la faire de son plein gré.

" De plus, la concurrence devient inégale entre les petits et grands commerces. Pourtant, la droite devrait garantir une équité. Le dysfonctionnement de la concurrence ont fait mourir beaucoup de petits commerces. "

Les petit commerces se plaignent bien plus des autorités qui les emmerdent avec leurs règlements administratifs que de la concurrence des grandes surfaces. Garantir une équité? `Mais ont doit s'en foutre de ça. C'est cette obsession d'être équitable dans le domaine des commerces avec des horaires et des règlements imposés qui pénalisent les petits commerces. Laissez les petits commerces comme les grands d'organiser leur business comme ils l'entendent; liberté des horaires d'ouvertures comprises.

" Oui, on doit cajoler l'Economie, mais lorsque celle-ci rend malade la population, alors il faut dire stop. "

Elle rend malade parce que vous et les socialistes l'avez décider ainsi. Ce qui rend malade les travailleurs c'est pas de trop travailler quand ils en ont le choix; mais c'est quand l'état lui confisque une majeur partie de son salaire.

" Dans les cas des horaires prolongées, les gains sont faibles pour des désagréments importants. "

Vous en savez rien puisque l'ont interdit aux commerces d'être libre sur les horaires d'ouvertures. Et les employeurs seront les premiers à ne plus prolonger les horaires d'ouvertures si c'est pas rentable. Ils n'ont pas besoin des socialistes qui eux ne comprennent rien à l'économie.

" Il est temps que certaines personnes de droite pensent avec leur cerveau "

C'est ironique venant d'une personne qui préfère que l'état pensent à sa place.

" Et avant de faire un choix, qu'ils n'oublient pas la dimension humaine de l'existence. "

Laissons les individus faire les choix qu'ils semblent mieux pour eux.

@ Lovejoie,

" Mais il y a peut-être une solution pour clouer le bec à tous ceux qui rêvent d'en voir turbiner d'autres 24 h sur 24,il suffit de permettre au personnel de vente de les remplacer et vice versa "

Mais pourquoi cela leur cloueraient le bec? Ils ne demandent que ça mais on leur en interdit par idéologie.

D.J

Écrit par : D.J | 30/06/2016

@D.J
Pensez par vous même et arrêtez de voir la vie à travers ces vieux trucs dont vous inondez les forums tel le fidèle qui répand la parole de son dieu.
Ces théories se sont toutes basé sur une référence humaine qui n'existe pas. L'Homme est complexe, certains égoïstes, d'autre altruiste. Certain poètes, d'autre ingénieurs. Certain veulent amasser de l'argent, d'autre des émotions.

Une société se doit au mieux d'être accueillante pour tous sinon elle disparaît dans un chaos.

Et donc pour éviter que certaines libertés en entravent d'autre, il est nécessaire d'établir des limites.

Ainsi il y a la liberté de travailler la nuit contre l'obligation de travailler la nuit, "obligation" signifie un manque de liberté.
Dans la réalité, c'est ce qui se passe.
Mais le petit livre libéral des nuls pense un monde idéalisé où personne n'est soumis à une obligation, ce qui est évidemment grotesque.

En conclusion, la société doit se construire dans un équilibre, où le bien-être doit être le pivot des décisions. Parfois cela va dans notre sens, parfois pas.
Il n'y a donc pas de mal à limiter la liberté de certains pour préserver celles d'autres. Chaque situation doit être résolu avec sagesse et surtout pas sous l'angle d'un vieux livre poussiéreux.

Écrit par : motus | 01/07/2016

"le bien-être doit être le pivot des décisions" Et qui est le maître qui décide du bien-être et du mal-être ? Poser la question, c'est y répondre. Il suffit de lire le billet...
Et c'est bien le reproche majeur que l'on peut faire à la religion socialiste, bâtarde du christianisme : vouloir faire le bien des gens avec ou sans leur consentement. Décider à la place des gens pour raisons idéologiques vs décider à la place des gens pour raisons économiques. L'idéal serait de laisser les gens libres de décider. Ce n'est pas dans l'air du temps, à lire les commentaires sur le Brexit ou le 9 février...

Écrit par : Géo | 01/07/2016

" Pensez par vous même et arrêtez de voir la vie à travers ces vieux trucs dont vous inondez les forums tel le fidèle qui répand la parole de son dieu. "

Mais je demande pas mieux que l'on me laisse penser par moi-même. Ce que l'on devrait laisser penser par eux-mêmes aussi les travailleurs à qui bosser le dimanche le soir ou la nuit n'est pas une contrainte mais un choix.

" Ces théories se sont toutes basé sur une référence humaine qui n'existe pas. "

Personne ne vous dit comment vous devez vous habiller, vous nourrir à quel heure vous coucher parce que ce sont des droits naturelles qui ne peuvent pas être décrété par autrui. Vous n'avez pas besoin d'un guide spirituel pour vous dire si vous avez envie d'avoir un téléviseur ou non. Vous le savez mieux que tout le monde.

" Et donc pour éviter que certaines libertés en entravent d'autre, il est nécessaire d'établir des limites. "

C'est interdire au droit de pouvoir choisir ses horaires de travail qui entrave la liberté de certain.

" L'Homme est complexe, certains égoïstes, d'autre altruiste. Certain poètes, d'autre ingénieurs. Certain veulent amasser de l'argent, d'autre des émotions. "

A chacun ses défauts ou à ses qualités tant que chaque individu assument ses choix et respect le choix des autres.

" Ainsi il y a la liberté de travailler la nuit contre l'obligation de travailler la nuit, "obligation" signifie un manque de liberté. "

Interdire aussi. Et c'est même pire, parce que quand ont interdit par des lois de travailler la nuit il n'y a pas de possibilité de s'arranger avec l'employeur ou d'aller voir ailleurs pour pouvoir travailler la nuit que contrairement quand on vous oblige, vous pouvez toujours négocier ou la liberté d' aller voir ailleurs où l'on ne travail pas de nuit.

" Mais le petit livre libéral des nuls pense un monde idéalisé où personne n'est soumis à une obligation, ce qui est évidemment grotesque. "

Le libéralisme n'a pas vocation a rendre un monde idéal puisque la liberté est dans la nature humaine qui elle est imparfaite. Le libéralisme c'est avant tout le respect des droits naturelles de l'individu et de la propriété privée qui n'est pas exempt d'obligation puisque tout les individus libres ont l'obligation de respecter les droits des autres individus.

" Il n'y a donc pas de mal à limiter la liberté de certains pour préserver celles d'autres. "

Mais c'est exactement ce que doit être une société libre. Quand l'état interdit aux commerces d'ouvrir plus tard le soir ou le dimanche il viole le droit qu'auraient certains individus pour qui travailler la nuit ou le dimanche n'est pas un problème mais un libre choix totalement assumé.

D.J

Écrit par : D.J | 01/07/2016

Quand on voit les sourires des vendeuses et caissières en réponse aux seuls mots, bonjour ,comment allez vous aujourd'hui ? c'est du bonheur partagé et pour toute la journée

Écrit par : lovejoie | 01/07/2016

Augmenter les heures d'ouvrture c'est aussi augmenter les frais généraux. Cette augmentation sera reportée sur les prix de vente. De cela on ne parle jamais.

Écrit par : gamine | 03/07/2016

Les commentaires sont fermés.