26/09/2016

Le « social », première dépense de l’Etat. Mais pourquoi ?

Lors de la présentation du budget 2017 du canton de Vaud, un chiffre a interloqué : ce sont désormais les affaires sociales, et non plus la formation, qui sont la première dépense publique. Bien entendu, la droite, probablement agacée de voir la majorité de gauche présenter son cinquième budget excédentaire sur cinq, a rouspété, entonnant le couplet du « il vaut mieux investir dans la formation ». Un couplet d’autant plus hypocrite que le PLR et l’UDC ont récemment refusé d’augmenter les crédits fédéraux en faveur de la formation, mais revenons à nos moutons. Certes, on pourrait considérer que cette pole position du « social » est le terrible aveu d’échec d’une politique qui répare plus les dégâts de la précarité qu’elle n’investit dans son avenir. Mais à y regarder de plus près, cette augmentation des coûts des affaires sociales est tout à fait explicable… par de nombreuses mesures d’économies imposées par la droite et auxquelles le PS s’était opposé en avertissant, malheureusement en vain, que ces « économies » ne seraient que des reports de coûts.

L’assurance-chômage

Ainsi, les diverses diminutions des prestations de l’assurance-chômage, tant au niveau de la durée d’indemnisation que de l’accès aux indemnités, ont poussé un nombre important de chômeurs vers l’aide sociale. Ainsi, en 2011, lors de l’entrée en vigueur de la précédente révision de la Loi sur l’assurance-chômage, qui a frappé spécialement fort les cantons romands, l’aide sociale vaudoise a connu un pic. Lors de la campagne, nous avions insisté sur le fait que le scénario de la révision précédente (2002) allait se répéter, mais nous n’avions alors pas été assez convaincants. Le PLR et l’UDC l’avaient alors emporté en faisant croire à la population que la nouvelle loi allait déboucher sur des économies.

L’assurance-invalidité

Autre exemple : Les restrictions d’accès à l’assurance-invalidité, aussi voulues et soutenues par le PLR et l’UDC, ont eu exactement le même effet. Toutes les personnes qui n’ont plus pu bénéficier des prestations de l’AI ont fini à l’aide sociale, faisant exploser les dépenses des cantons. Là encore, rien n’a été économisé, toutes les dépenses ont été simplement reportées ailleurs. Mais la situation des personnes concernés s’est considérablement dégradées, car être à l’aide sociale est, contrairement à ce que d’aucun prétendent, loin d’être une sinécure et ne permet que rarement une existence digne.

Quant aux mesures qui permettent (PC-familles, rentes-ponts, bourses d’études) ou auraient permis (AVS+, salaire minimum, protection des travailleurs âgés) de diminuer les dépenses d’aide sociale, la droite les a combattues, souvent avec succès. Là encore, sans dire à la population que les coûts seraient simplement reportés.

Et ça continue…

Le pire est que cette politique du report des coûts sur l’aide sociale pourrait s’aggraver. La droite prévoit notamment de baisser les rentes du 2ème pilier, de supprimer la très modeste augmentation des rentes AVS de 70.—Fr./mois voulue par le Conseil des Etats et de limiter les subventions pour les primes LAMAL. Elle prévoit aussi de restreindre l’accès aux prestations complémentaires et s’opposent à l’introduction d’un plafonnement de l’impact des primes d’assurance-maladie. Si le PLR et l’UDC l’emportent, les dépenses d’aide sociale augmenteront à nouveau. Mais on peut d’ors et déjà compter sur ces deux partis de la droite dure pour dénoncer aussitôt cette croissance de coûts !

Commentaires

@Monsieur Schawaab pensez vous vraiment que la robotisation en tous genres et sens n'est pas responsable de l'augmentation des cas sociaux ?
Vous savez la frime de beaucoup faisant croire aux isolés que le numérique les aidera c'est vraiment se mettre le doigt dans l'œil
Car c'est exactement le contraire ,ce qui provoque de nombreux maux qui iront en augmentant si on continue à préférer le numérique aux vraies relations qui de charnels de nos jours n'ont plus que le clic assourdissant qui fatigue aussi de nombreux cerveaux
Quand aux tablettes numériques parlons en ! elles occupe vos deux bras ,par là même vos deux mains tandis que manger une plaque de chocolat de chez Suchard ou autre renforce les nerfs contre le stress
En somme contraindre ou vouloir contraindre l'humain à la robotisation revient à une forme de malveillance psychologique et les mots sont pesés mais ceux qui n'ont que le numérique et le tout connecté comme seul modèle de vie, tous seront aussi passés au crible comme l'ont été de nombreux responsables d'établissements ou des enfants ont été battus
Et voyez la tartuferie de votre époque la mienne est terminée depuis longtemps ,on envoie des jeunes robotisés pour dénoncer des ouvriers qui eux font ce pourquoi ils sont payés mais on continue à nier le mal considérable causé par le numérique tout comme ce fut pour nombre d'enfants
Ce qui ne fait que confirmer que la bêtise humaine est vraiment héréditaire
Très bonne journée pour Vous Monsieur

Écrit par : lovejoie | 27/09/2016

C'est une très bonne question, lovejoie. A mon avis, la robotisation ne va globalement pas faire augmenter le chômage, mais elle causera des pertes d'emploi pour des personnes, qui si elles ne sont pas soutenues ou protégées contre le licenciement, risquent de finir à l'aide sociale. Et c'est vrai que si nous n'intervenons pas, cela pourrait faire augmenter à nouveau les dépenses sociales!

Écrit par : Jean Christophe Schwaab | 27/09/2016

La bonne question serait : Pour Qui? On voit bien dans votre billet que vous omettez totalement l'aide sociale.

Développé ce poste SVP et donné les détails de -tous- ceux qui en bénéficient.
Lorsque l'on sait que le canton de vaud ne renvoie pas les déboutés d'asile et autres clandestins on aimerait bien savoir de quoi ils vivent, en dehors de leurs petits trafics si visibles en ville?

La question qui me brûle les lèvres aujourd'hui est celle-là : Qui paie les primes d'assurance maladie obligatoire pour tous ce gens qui sont sur notre territoire?
De même, qui paie pour tous les soins dont ils bénéficient dans nos hôpitaux, chez nos médecins et autres pharmaciens ?

Vous devriez être bien placé pour nous le dire!

Écrit par : Corélande | 27/09/2016

Merci Monsieur Schwaab oui je vous remercie car l'éducation genre monologue enfantin ce à quoi je compare de plus en plus toutes ces technologies c'est d'un barbant et ceci tue aussi l'envie du relationnel
Les anciens internautes dont je fais partie l'avaient déjà prédit en 2003!
Oh on a été à la bonne école pour croire aux mirages du monde amical de la part des nombreux qui envoyaient des courriels ou SMS écrits à l'avance et en nombre pour ne pas se tromper de petites copines !
Ce qui prouve aussi s'il en était besoin que la nature humaine fondamentalement ne changera jamais mais faut pas l'enfoncer davantage surtout que de plus en plus on entend à nouveau ,c'est pas de notre faute c'est l'ordinateur et que je sache lui n'a pas été éduqué pour se responsabiliser,le monde à l'envers en somme /rire
Encore toute belle journée pour Vous Monsieur

Écrit par : lovejoie | 27/09/2016

Sorry; développez - donnez....

J'ai encore 2 personnes ce matin pour demandes de complémentaires. 22 depuis la votation de dimanche.

Écrit par : Corélande | 27/09/2016

" Toutes les personnes qui n’ont plus pu bénéficier des prestations de l’AI ont fini à l’aide sociale, faisant exploser les dépenses des cantons. Là encore, rien n’a été économisé, toutes les dépenses ont été simplement reportées ailleurs. "

Ce qu'il faut surtout comprendre c'est que c'est surtout la politiques des socialistes le problème. Si l'on devait appliquer leur politique économique; les socialistes allergiques au frein à tout endettement et déficits publiques nous mettraient toutes les caisses fédérales dans le rouge foncé quitte à les amener à la faillite avec comme seule réponse à leur sauvetage pour les socialistes des hausses d'impôt partout il serait possible de taxer avec toutes les conséquences négatives que font peser les augmentations de la charge fiscale sur l'économie.

Se plaindre que ces économies sont reportées sur les finances cantonales est tout simplement irresponsable de la part des socialistes. C'est aux cantons de prendre aussi leur responsabilité de faire en sorte que les aides sociales ne soient pas des aides sans fin et qu'elle soient aussi mieux ciblées afin d'alléger les dépenses cantonales mais aussi les dépenses fédérales. Les déficits et les endettements de la confédération qui ne vous pose pas de problème seront aussi à terme reporté sur les finances cantonales ou la manne financière versés aux cantons par la confédération avec la péréquation financière serait remis en cause faute d'argent disponible.

Et demandez-vous aussi si les bénéficiaires aux aides sociales ne seraient pas moindre si l'état arrêtait un peu de faire les poches des travailleurs et des rentiers en trouvant sans cesse de nouvelles taxes ou impôts qui ne dérangent jamais les socialistes.

D.J

Écrit par : D.J | 27/09/2016

Parce que c'est le secteur le plus rentable pour acheter des votes.

Écrit par : rabbit | 28/09/2016

@Corélande

Il me semble que ces demandes viennent pour beaucoup de femmes seules avec enfants dont le salaire est insuffisants.
Une personne dont le salaire est insuffisant pour vivre et qui reçoit une aide, cela s'appelle aussi un paysan.

@ D.J
Vous êtes le champion du libéralisme.
Par exemple, les entreprises ne veulent pas des plus de 50 ans, et donc certain se retrouvent à l'aide sociale après avoir épuiser le chômage.
Le entreprises n'ont guère de conscience social, ils préfèrent prendre un frontalier plutôt qu'un cinquantenaire. Ils laissent à l'Etat le soin de régler le problème des exclus. L'Etat doit donc compenser ce manque de conscience.
Certain me diront que c'est parce qu'ils coûtent plus cher. Je pense tout simplement, que pour les entreprises, ils sont trop vieux, le coût étant une excuse pour la bonne conscience.

Je peux aussi parler d'aménagements dans le travail pour que certaines personnes puissent travailler avec leur handicapes, mais cela ne se fait pas.
Le libéralisme créé les exclus et s'insurge des aides de l'Etat....

Je ne parle pas ici des libéraux qui soutiennent ce système tout en ayant une vision humaine et responsable envers la société.

Écrit par : motus | 29/09/2016

@ Motus,

" @ D.J
Vous êtes le champion du libéralisme.
Par exemple, les entreprises ne veulent pas des plus de 50 ans, et donc certain se retrouvent à l'aide sociale après avoir épuiser le chômage.
Le entreprises n'ont guère de conscience social, ils préfèrent prendre un frontalier plutôt qu'un cinquantenaire. "

La Suisse est l'une des économies les plus libre du monde. Cette liberté économique fait que la Suisse à un taux de chômage les plus bas des pays de l'OCDE et un taux d'actifs ( y.c compris pour les plus de 55 ans ) parmi les plus élevé des pays de l'OCDE et que le nombre d'actif de la tranche d'âge des plus de 55 ans à encore progressé en 2015 à l'échelon national. Ces histoires des plus de 50 ans qui ne trouveraient plus de travail tient plus de l'idée reçue que de la réalité des chiffres même si cette discrimination existe. C'est pareil avec les frontaliers à Genève que l'on dit qui pénalisent fortement l'emploi des résidents genevois. Ces dix dernières années le taux de frontaliers à Genève à fortement augmenté avec une baisse du chômage et un taux d'emploi qui a progressé.

https://www.admin.ch/gov/fr/start/dokumentation/medienmitteilungen.msg-id-61399.html

https://www.hrtoday.ch/fr/news/la-population-active-en-hausse-de-28-en-suisse

Le libéralisme n'a pas vocation de donner bonne conscience aux employeurs dans le choix des travailleurs qu'ils désirent embaucher. Le libéralisme défend le droit d'entreprendre et défend le droit aux employeurs d'engager qui ils veulent. Une économie qui est plus libérale c'est plus d'entreprises qui se créent ou qui s'installent. Ce sont des offres d'emploi qui augmentent et une discrimination à l'embauche qui diminue puisque la mains d'ouvre à la recherche d'un emploi se fait plus rare. Un employeur qui a besoin de main d'oeuvre et qui ne trouve personne n'hésitera pas à engager un travailleur de 50 ans qui postule.

" Le libéralisme créé les exclus et s'insurge des aides de l'Etat.... "

Le premier vecteur d'exclusion c'est l'état. C'est l'état de par ses réglementations du code du travail, de sa fiscalité confiscatoire et de ses augmentations des charges et de divers taxes contre les entreprises qui met des freins à l'embauche rendant le coût du travail plus cher. Raison pour lequel il y a plus de chômage en France qu'en Suisse. la Suisse réglemente moins et ponctionne moins que la France sur les entreprises et la liberté économique est beaucoup plus favorable en Suisse qu'en France.

D.J

Écrit par : D.J | 29/09/2016

Bonjour Monsieur Schwaab en réponse à la question du titre du billet on pourrait dire .parce que trop de mouvances sectaires .ONG ou partis conseillent aux jeunes de s'abonner aux réseaux de plus en plus anti sociaux quand on sait les faux conseils en tous genres et sens distribués par ondes et de la part de politiciens ou publicités ou autres profitant de la naiveté des utilisateurs
Conseiller à des gens de s'abonner à des technologies qui coutent la peau des fesses qui n'auront que pour seuls résultats de moins en moins d'emplois ,les patrons n'engageront pas des gens qui dénoncent tout juste pour faire parler d'eux et qui en plus ne remplaceront jamais la vraie communication on peut dire qu'on favorise tous les dangers pour y laisser mariner le citoyen qu'il soit consommateur ou pas
En restant lucide et en analysant froidement la situation actuelle y'a comme un air de syndrome de Munschausen qui est entrain de se généraliser et même favorisé par certains politiciens
On avait déjà connu cela au début des années 80 ou des profs socialistes admettaient le chite pour que jeunesse se fasse disaient ils et ce que nombre de parents ont compris mais trop tard ,c'était pour mieux endoctriner les élèves afin qu'ils sauvent toute la faune au détriment de leurs parents ou de tout autre être humain
Souvenez vous du célèbre, Nique ton père, nique ta mère ,ce que nous vivons aujourd'hui n'est que la suite de cet enseignement qui a faussé de nombreuses relations et qui encore aujourd'hui fausse complètement nombre de comportements
Le monde marche vraiment sur la tête d'autant qu'on en arrive en certains hôpitaux à supprimer les douches indispensables avant toute intervention chirurgicale pour faire nous dit-on ,des économies d'eau !
Très bon début de semaine pour Vous Monsieur

Écrit par : lovejoie | 03/10/2016

cf TSR/le "vacarme" dédié aux "mariages sans frontières" qui nous offre l'exemple d'une nigériane + enfants à l'aide sociale

- où la nigériane se plaint de ne pouvoir épouser son petit-ami, un nigérian sans papiers, contraint de rester au Nigeria dans l'attente de l'autorisation administrative pour 1 permis de séjour provisoire, leur ouvrant droits à ce mariage;

- la nigériane explique pourquoi elle doit vivre de l'aide sociale: en emplois de vendeuse avant ses maternités, elle ne peut travailler car elle est mère de 2 enfants, dont le dernier âgé de 2 mois.

Si les raisons invoquées dans l'interview pour justifier d'une assistance indéfinie à 100% par l'aide sociale à cette nigériane et ses 2 enfants sont peu convaincantes,

- elle ne peut prétendre avoir travaillé ni à 100% ni sur une longue durée, mais affirme au journaliste pouvoir travailler de suite, dans n'importe quel emploi... dès que son 2me enfant âgé de 2 mois ne l'en empêche plus (quand un congé maternité n'excède pas 2 mois pour toute salariée, ce congé maternité 'made in aides sociales' est prolongé d'une maternité à l'autre, pour cette nigériane),

on se crispe un peu plus lorsque le journaliste nous informe que cette pôvre nigériane
- n'a que 5 semaines de vacances par an pour aller... "au pays" retrouver son petit-ami
- ne peut se payer qu'1 voyage par an pour aller "au pays" avec enfants... au Nigeria donc.

Cette histoire m'a fait bondir: non seulement sur les prétextes de non-emploi (mère célibataire, j'ai toujours travaillé à 100% y inclus en jobs temporaires jusqu'à avant accouchement et repris idem peu après), mais sur le financement par l'aide sociale des voyages annuels en Afrique: les mères célibataires qui bossent à 100% peuvent rarement se payer des 5 semaines de vacances "en famille" sur un continent étranger: sont-ils généreux? avec l'argent des contribuables, les agents de l'aide sociale, ou inconscients?

émission de samedi dernier de vacarme axée sur l'accès au mariage d'étrangers sans papiers, avec cet exemple de nigérians, où l'un des partenaires vit en Suisse, sans emploi et en famille, à 100% de l'aide sociale - à durée indéterminée.

Quand l'assistance sociale devient le premier poste de dépense des Etats, les contribuables sont en droit d'exiger d'être informés, par communes et par cantons, du nombre - exact et actualisé, d'étrangers assistés, des niveaux d'assistance octroyés, et sur quelles périodes.

Écrit par : divergente | 03/10/2016

Géo a dit que le sigle TSR (Télévision Socialiste Romande) n'existait plus depuis longtemps: je ne le savais pas, j'étais à l'étranger. Mais, même si le nom a changé en RTS, la volonté d'imposer de façon unilatérale une lecture socialiste de l'actualité et, de là, réécrire l'histoire, est toujours présente.

Écrit par : rabbit | 03/10/2016

Les commentaires sont fermés.