23/01/2019

Vous tenez à votre santé ? Lisez avant de voter !

L’UDC a présenté son programme pour les élections fédérales de cet automne. Ce document mérite d’être lu. La plupart des médias qui ont couvert la conférence de presse semble d’ailleurs ne pas s’être intéressée à ses détails. Par exemple, pas un seul média romand n’a relevé que l’UDC milite clairement pour la hausse de l’âge de la retraite. Il faut dire que, lors de cette conférence de presse, l’UDC n’a pas trop insisté sur ce point qui ne manquera pas de diviser sa base.

Il y a un autre point du programme qui mérite une lecture attentive : les propositions en matière de santé. Là encore, l’UDC n’a pas trop communiqué à leur sujet. Peut-être parce que les lecteurs attentifs y reconnaîtront la plume des caisses-maladie, généreuses mécènes du parti. Peut-être aussi parce que, la dernière fois que l’UDC a fait ces propositions, elle s’est prise une claque monumentale devant le peuple (votation fédérale du 1er juin 2008). Quoi qu’il en soit, ces propositions pour un système de santé « libéral » font froid dans le dos. En voici un petit florilège :

« L’UDC demande la suppression systématique de prestations superflues pour freiner la hausse des primes ». L’UDC veut donc réduire l’accès aux soins (sauf pour ceux qui ont les moyens, bien entendu). Exemple d’une prestation récemment jugée « superflue » par l’UDC : l’interruption volontaire de grossesse.

« L’UDC soutient la liberté contractuelle dans les rapports entre les assurances-maladies et les fournisseurs de prestations médicales ». En d’autres termes, l’UDC soutient la « liberté de contracter » des caisses-maladies, c’est-à-dire le droit de choisir quels médecins et autres prestataires de soins elles remboursent. Ce n’est rien de moins que la fin du libre choix du médecin. Mais pas question de le dire clairement, les électeurs risqueraient de s’en apercevoir.

« L’UDC approuve une augmentation équitable des franchises dans l'assurance-maladie pour renforcer la responsabilité individuelle ». Donc, grâce à l’UDC, les malades devront payer plus de leur poche pour se soigner. Comme ils ne choisissent pas d’être malade, cela n’a rien à voir avec la « responsabilité individuelle ». Pis, avec l’aide du PLR, l’UDC a déjà trouvé une majorité pour cela au Conseil national

« L’UDC demande que lors des traitements ambulatoires dans un cabinet médical ou un hôpital une participation aux coûts au comptant soit exigée pour chaque nouveau cas ». Donc, qui n’a pas d’argent sur soi (ou pas de liquidités) lorsqu’il se rend à l’hôpital ou chez le médecin risque bien de ne pas être soigné.

« L’UDC s'engage pour des incitations fiscales encourageant les personnes en fin de vie à choisir elles-mêmes les soins et à les financer sous leur propre responsabilité ». Donc, selon l’UDC, les personnes en fin de vie seront incitées à payer elles-mêmes leurs soins… Quant à celle qui n’ont pas les moyens de financer leur fin de vie « sous leur propre responsabilité », l’UDC s’en fiche totalement. Une proposition aussi macabre que révoltante.

Ces propositions font encore plus froid dans le dos quand on sait que, dans le canton de Vaud, l’UDC, avec l’aide du PLR, veut conquérir la majorité du Conseil d’Etat… et reprendre le département de la santé publique. Pour éviter que ces propositions contraires aux intérêts de la population ne soient appliquées, il n’y a qu’une chose à faire : voter socialiste !

Commentaires

Rien n'est étonnant dans ce parti ...

Votre dernier paragraphe concernant les incitations fiscales pour les personnes en fin de vie est honteux et discriminatoire !

Enfin, l'UDC apparemment ne connaît pas les cartes de crédit ni l'e-banking ...

Écrit par : Marie | 25/01/2019

Comme toujours le dénigrement sert votre but, c'est l'élection au Conseil d'Etat vaudois. bof.... j'ai pas envie de prendre mon temps pour vous répondre argument après argument, mais je le ferai plus tard, quand se sera important pour l'élection fédéral à l'automne 2019.

Le canton de Vaud va si mal, que je vous en laisse la responsabilité, c'est en tout cas pas à cause de l'UDC.....non?

Vous vous rappelez quand je vous interpellais sur -bombardier- une bombe à retardement qui ne va pas manquer d'exploser vos caisses sociales collectives, mais je préfère ça aux risques de suicides des Employés suisses(je veux dire résidents en Suisse) avant la nouvelle direction qui malheureusement arrive trop tard et ne résoudra pas les gros problèmes qui sont en train de la déborder.

Écrit par : Corélande | 26/01/2019

Il défend encore cette vision binaire de l’existence, un choix entre le marxisme et le chaos, alors que l’histoire du XXe siècle a démontré que l’issue était la même.

Écrit par : rabbit | 26/01/2019

Sans les électeurs de gauche, l'udc serait un tout petit parti !

Merci la gauche !!

Écrit par : Spirale | 28/01/2019

La gauche se délecte de pouvoir traiter l'udc et d'autres de "populistes", bravo !

Evidemment que la gauche est mécontente, le populisme c'est son fond de commerce et nous voyons ce que les technocrates gauchistes coûtent à la société et voilà qu'ils se sont fait faucher leur principal outil de propagande ; le populisme !

Ils sont fous de rage !

Écrit par : Spirale | 28/01/2019

Ce qui est inquiétant au vu de ce qui se dégage entre l'udc et le ps, entente sur la moitié des propositions et décisions, que dis-je la moitié !

Egalement si l'on observe les grandes des états socialistes du siècle passé comme du présent, des dictatures sans pitié, des dizaines de millions de morts comme en Chine ou en Russie sous Mao ou Staline, il y a bien à craindre que cela débouche sur de plus en plus d'alliances entre les nationalistes et les socialistes !

Écrit par : Corto | 28/01/2019

La censure stalinienne sévit, le monstre fait semblant de dormir, mais c'est le vatican ma parole !

Écrit par : Corto | 28/01/2019

@rabbit, pas sympa pour le chaos !

Écrit par : Corto | 28/01/2019

Monsieur Schwaab, vous émettiez l'hypothèse que des scrutins électroniques représentait un danger pour la démocratie helvétique !

Je peux vous le confirmez, les systèmes informatiques utilisés par les états, les entreprises et par quiconque sont de véritables passoires, vous n'avez pas idée à quel point !

Il y a eu Ruag, les serveurs centraux de la confédération où des dizaines d'accès (identifiants, mots de passe) ont été explosés par des gamins !

En fait, il n'y a pas un seul établissement de ce pays qui n'a pas été totalement hacké, banques, assurances, police, armée, hôpitaux et le reste !

On pouvait facilement imaginer que la Suisse soit particulièrement visée, à force de faire des secrets depuis des siècles, tout à péter, tout !

Pas une banque de ce pays comme d'autres pays n'a pas été downloadée jusqu'au dernier bit !

Pendant que des attardés du manche développent leur science de poisson rouge sur les blogs spécialisés de tamedia en donnant leurs avis sur les avions de combat si possible non-américains, car la moitié fréquentent les aéroports voisins, la Suisse est bombardée de l'intérieur !

Attendez, ça va être fun de chez fun !

Écrit par : Corto | 28/01/2019

Pardon, "des dizaines de milliers d'accès" et non pas des dizaines !

Écrit par : Corto | 28/01/2019

Déclaration d'impôt !!!!

C'est génial... on pourrait croire que c'est une blague, mais non...

Dit avec humour Totalement Helvétique, c'est d'autant plus savoureux

Voilà ce qu'à répondu un citoyen helvétique sur sa déclaration d'impôt


A la question :

-Avez-vous des personnes à votre charge ?

Réponse :

-300'000 immigrés illégaux
-2,5 millions de chômeurs
-268'000 criminels répartis dans 45 prisons
246 crétins au parlement+la totalité des représentant des commissions UE

L'administration lui a renvoyé sa déclaration en disant que sa réponse était inacceptable.

Le citoyens Suisse ne s'est pas dégonflé, il a répondu par écrit :

-Pourquoi, j'ai oublié quelqu'un ?

Écrit par : Corto | 29/01/2019

Intel investi 11 milliards de dollars en Israël, 2 ans après avoir investi une tranche de 4,5 milliards de dollars, Intel a décidé de créer sont plus important centre de recherche au niveau mondial en Israël !

Écrit par : Corto | 29/01/2019

J'ai malheureusement dû effacer plusieurs commentaires qui ne respectaient pas les règles de publications de ce blog (cf. http://schwaab.blog.24heures.ch/about.html ), que je rappelle à toutes fins utiles:

Les commentaires anonymes hors-sujet et/ou contenant des propos blessants, injurieux ou illégaux peuvent être effacés.

Écrit par : Jean Christophe Schwaab | 30/01/2019

Pour que les choses soient claires: Les commentaires traitant d'autres pays comme le Vénézuela ou de divers dictateurs, qu'ils soient morts, vivants, déchus ou en fonction sont hors-sujet et seront effacés.

Écrit par : Jean Christophe Schwaab | 30/01/2019

Parce que militer pour favoriser la venue de migrants illégaux font baisser les coûts de la santé ?

Écrit par : Corto | 30/01/2019

Les politiciens font leur cirque et font mine de se battre pour les autres, le résultat est lamentable, à la fin, ils finissent tous ensemble dans leurs sauteries achalandée par les plus grands traiteurs de la place et se font des courbettes !

Si ils pouvaient faire une pause et laisser les citoyens prendre les bonnes décisions !

Arrêtez avec vos formules distillées dans cette fausse éloquence, écoutez la sagesse populaire et tout ira mieux !!

Écrit par : Corto | 31/01/2019

Autre exemple de l'aberration dans le secteur pharmaceutique chimique, ils concoctent des lois interdisant la population de faire usage de remèdes formulés avec des plantes, la loi dit, que les produits à base de plantes sont autorisés uniquement si il est prouvé que ces derniers n'ont aucun effet thérapeutique, ensuite ce sont eux avec leurs copains des services administratifs qui commercialisent ces plantes en empêchant leurs concurrents de tout accès au marché.$

La Suisse devait se mettre en conformité avec les lois des pays européens, pendant des années c'était le flou, et les voilà revenus très récemment avec des règlements impraticables et contraires de ceux des pays voisins. Résultat, les Suisses passent la frontière et vont se fournir dans les pays voisins, pire, ils se fournissent via des plateformes non-contrôlable et souvent de qualité mettant en danger la santé ou la vie des consommateurs, voilà ce qui ressort des décisions "politiques" !

Écrit par : Corto | 31/01/2019

Les commentaires sont fermés.